Zoolook – Album studio – 1984

Zoolook - Pochette par Mark Fisher et Kate HepburnStéréo-ethnique. Il faut se souvenir que Jean Michel a commencé la musique avec le pionnier de la musique de la musique électro-acoustique, Pierre Schaeffer dans les années 70. Nous sommes en 1985. Pour ce disque, Jean Michel s’entoure de très bons musiciens comme le bassiste Marcus Miller et la chanteuse expérimentale Laurie Anderson. Il sample des voix et des chants du monde entier, pour truffer ses morceaux de gimmicks et d’effets vocaux époustouflants. Xavier Bellenger, un ethnologue, en compagnie de l’ingénieur du son Denis Vanzetto, lui ont enregistré des heures de chants et de voix du monde entier (Australie, Amazonie, Afrique, etc.). Le hip-hop vient de sortir de terre. C’est donc la rencontre d’une musique dansante avec une musique intellectuelle.

 


 > Enfin des vrais noms de morceaux !


Le morceau phare de cet album, Zoolookologie (avec un nom pareil, il ne pouvait pas faire une carrière en radio), à cet égard, est un diamant. Les voix sont passés à l’échantillonneur en avant et en arrière, jusqu’à obtenir un effet singulier. François Kerkovian a supervisé le mixage de ce titre. C’est aussi une utilisation complète du spectre musical (stéréophonie), qui requière une écoute attentive et un matériel d’écoute à la hauteur. De quoi décourager de nombreux novices en musique électronique. Ceux avec qui peut se comparer ce bidouillage musical génial pour l’époque, c’est Brian Eno, qui a fait un travail sur le retraitement du sons ethniques qui est passé injustement inaperçu. ‘My Life in a bush of ghosts‘ est sorti en 1981. On pourrait, pour faire bonne mesure, ajouter Peter Gabriel, ou bien encore le jazzman éclectique Herbie Hancock.


 

 > Rien que pour la piste 1

 


La plupart des gens qui n’ont pas pardonné à Jean-Michel Jarre son utilisation jusqu’au-boutiste du sampling sont en revanche d’accord pour dire qu’Ethnicolor, le titre d’ouverture, est une œuvre magistrale (11’41), pleine d’emphase et emprunte d’une grande poésie. Jarre déclare à propos de ce chez d’oeuvre de poésie :

Ethnicolor est quelque chose que j’assume totalement par rapport au résultat, par rapport à ce mélange de langues, syllabes, hauteurs, sons gutturaux, qui donne à l’ensemble quelque chose d’organique. 

La face B de cet album comporte une série de petits morceaux qui vont de l’insipide (Ethnicolor II) au stimulant (Zoolookologie), en passant par le divertissant (Blah Blah Café, Wooloomoolo, Zoolook). Il y a aussi une certaine dose dramatique dans l’utilisation de notes très graves, alors que Jarre n’utilise jusqu’alors des notes guillerettes, souvent hautes perchées. C’est un album où les rythmiques sont moins carrées que sur les chants magnétiques, où la basse a une puissance motrice dans les compositions (notamment sur le plaisant Diva).

 


 > New-York, Jarre, et sa tour de babel électronique


Jean-Michel a passé un temps infini en studio aux États-Unis à fabriquer cet album, un échec commercial pour lui, malgré sa sortie simultanée dans 40 pays, mais un album qui fera date dans l’histoire de la musique, tant il est avant-gardiste. Ce disque est une sorte d’OSNI (Objet Sonore Non Identifié), Jean-Michel nous enlève dans une sorte de soucoupe volante, de là-haut, on voit les hommes du monde entier, et quand il nous ramène sur terre, on a oublié qu‘on l‘a écouté, et à chaque fois qu’on le réécoute, il se passe des choses différentes. Voici ce que dit Jean Michel au sujet de l’intégration des instrumentistes américains dans son travail :

J’ai eu un problème pour intégrer, dans un univers entièrement fait d’emprunts comme celui de Zoolook, la basse de Marcus Miller qui apportait un élément beaucoup trop brut. Nous avons dû, avec Frederick Rousseau, sampler la basse de Marcus, la retraiter avec le Fairlight pour avoir une évocation de basse, au lieu d’une basse réaliste. Les fréquences des sons de synthé sont bien plus pauvres que les fréquences acoustiques. Le collage des deux produit souvent un décalage qui ne fonctionne pas.

Extrait de « Synthélégrammes » : Zoolook, le dernier album de JMJ tranche avec ses précédentes productions »:

Au départ, j’ai travaillé sur les voix, que j’ai manipulées des tas de façons différentes avec des noise gates, le Fairlight, le vocoder. Ensuite, j’ai rajouté les basses rythmiques, et j’ai commencé à travailler rythmiquement sur les voix, et à composer les morceaux mélodiquement, harmoniquement. Ensuite, j’ai demandé à Frederic Rousseau de sélectionner des studios à NY et à Londres pour l’enregistrement et le mixage. J’avais rencontré un an auparavant l’ingénieur du son Daniel Lazerus, qui a produit Donald Fagen et c’est lui qui m’a aidé à contacter les musiciens à NY . On a principalement travaillé au Kinton Studio qui est probablement un des meilleurs studios actuels. Les musiciens ont joué sur les maquettes ou les bases rythmiques existaient déjà, avec la Linn. J’ai mixé le tout avec David Lord, qui est le producteur du dernier Peter Gabriel, et qui connait bien le Fairlight. A NY on a rajouté des tas d’éléments, certains acoustiques pour doubler les parties de synthé. Le mixage définitif a été commencé à Londres au studio Trident, mais ça ne s’est pas trop bien passé pour des raisons techniques. Finalement, on est retourné à Paris avec David et on a pratiquement tout remixé dans mon studio de Croissy,qui s’est avéré être un des meilleurs studios, en particulier sur le plan de l’écoute ; il a été conçu par Jean-Pierre Lafont.

Réaction au disque aux États-Unis : Extrait de Guitare et Claviers n°59 :

Ton collègue américain, Keyboard Magazine, considérant  » Zoolook » comme le meilleur album instrumental de l’année, ne me laisse pas indifférent. Les réactions d’artistes que je ne connaissais pas m’ont conforté. Cyndi Lauper, Mick Jones de Foreigner, Mick Jagger, Toto notamment François Kervakian, I’ingénieur du son de Jagger, d’Eurythmics, de Thompson Twins, a appelé le bureau en demandant la permission de remixer I’album ! II voulait remixer certains passages pour lui. En fait, les professionnels ont réagi à ce disque. Et leur avis m’a beaucoup touché. 


> Titres de Zoolook  


 

1. Ethnicolor (11:41) 5 sur 5
2. Diva (7:33) 3 sur 5
3. Zoolook (3:50) 3 sur 5(videoclip) Le clip le plus réussi de Jarre, à mon goût, réalisé par le tandem français Caro et Jeunet. Des robots bien moins angoissants que ceux de Kraftwerk. Un chef d’oeuvre définitif ! Notez l’allusion à Tintin dans la courte séquence qui présente Jarre sur le pont d’un cargo.
Image de prévisualisation YouTube
4. Woolloomooloo (3:20) 4 sur 5
5. Zoolookologie (4:20) 3 sur 5
6. Blah Blah Café (3:22) 4 sur 5
7. Ethnicolor II (3:52) 2 sur 5


 Le saviez vous ?


 

  • Pour enregistrer un des sons dans le titre « Blah Blah Café », Jarre a plongé ses mains dans une bassine d’eau et un de ses assistants enregistre le remous ainsi provoqué grâce au Fairlight.
  • Ce disque a obtenu, comme Oxygène, le grand prix de l’académie Charles Cros, et également la Victoire de la musique du meilleur album instrumental, remis des mains de Daniel Balavoine, en 1985.


 

 

Le son le plus bizzare : Ce disque est une collection de sons étranges et pourtant, j’ai bien mon préféré. C’est l’ouverture de l’album, avec cette voix humaine ralentie et démultipliée numériquement. Elle colle exactement à l’esprit de la pochette.


> Les musiciens :pictojeanmicheljarre.gif   pictomichelgeiss.gif     pictofrederickrousseau.gifJean Michel Jarre : tous instruments / Michel Geiss : Enregistrements, collaboration artistique / Frederick Rousseau : claviers. Instruments utilisésARP 2600Eminent 310 U – EMS Synthi AKS – EMS Vocoder 1000 - E-MU Emulator – Fairlight CMI-II – Garfield Electronics Doctor Click – Geiss Matrisequencer 250 – Linn LinnDrum – Linn LM-1 – Moog 55 – Oberheim OB-Xa – Sequential Circuits Prophet 5 – Simmons SDS V – Yamaha DX7


> Ressources sur cet album 


 

 

 

 


25 commentaires

  1. veridis dit :

    Le cri qui ouvre l’album est la voix de Charlotte Rampling qui a été enregistré puis la bande a été retourné à l’envers et ré-enregistré. J’ai lu cette info dans un article concernant Frederick Rousseau qui participa activement à l’album Zoolook (collaborateur de Jarre et Vangelis)
    ..:: webmaster ::.. Je ne connaissais pas cette anecdote, elle est très précieuse, merci.

  2. STEPHANE dit :

    OUI , EFFECTIVEMENT COMME LE DIT VERIDIS ET PENDAND QUE LA BANDE SON PASSAIT LES POILS DE NOS 2 COMPERRES SE SONT « DRESSES » ,meme jmj est tombé de son siege. STEPHANE

  3. STEPHANE dit :

    encore une anècdote :tout les « robots » que l,on peu voir dans le clip « zoolook » appartiennent a jmj,c,était sa colléction pérso, il aime aussi les baskets « reebok » et les montres. stephane.

  4. STEPHANE dit :

    j,ai adoré l,album « ZOOLOOK » j,ai découvert en fait « ZOOLOOKOLOGIE » sur une station fm et j,ai été impréssionné par la richèsse des sons qui y ont été mis sur cet extrait ,et quand j,ai pu acheter l,album j,ai ete interloqué par la richèsse de toutes ses voix « passées au « FAIRLIGHT ». c,est un album précursseur avant les autres méme KRAFTWERK que j,adores, n,a pas fait mieux en matière de vocoder. ZOOLOOK ,cest quelque chose « d,incontournable » pour moi il ne vieilli pas dans la mesure ou il été tres en avance sur son temps,c,est une sorte de 2eme oxygene (des albums comme ça ou on n,arrive pas a en faire le tour) . »culte » .stephane

  5. STEPHANE dit :

    pour finir au sujet de ZOOLOOK ,j,ai jamais compris pourquoi jmj avez sorti 2 albums différent de ZOOLOOK avec le remix de ZOOLOKOLOGIE et celui de ZOOLOOK,il aurrait pu tres bien sortir les 2 remixs a part sur un cd 2 titres??.Est ce que VERIDIS peut me répondre a se sujet? STEPHANE
    ..::Webmaster::.. C’est une excellente question, et seul Veridis peut y répondre, en plus Zoolook est son album préféré.

  6. veridis dit :

    pour l’album zoolook il existe effectivement deux versions de l’album celle de 84 et celle de 85 on constatera une différence dans la playliste mais pourquoi ces deux versions je ne le sais pas :-(

    en 1985 sortait « zoolook » avec deux remix

    1. Ethnicolor
    2. Diva
    3. Zoolookologie – Remixed by François Kervorkian and Ron St. Germain
    4. Wooloomooloo
    5. Zoolook – (remix)
    6. Blah-Blah Cafe
    7. Ethnicolor II

    sinon côté single il ya des petites choses très interessantes :

    FACE A: Zoolook Remix Version 3:41, Wooloomooloo 3:23
    FACE B: Zoolook Extended version 136 B.P.M. 6:31 (avec une intro au vocoder, et une rythmique bien différente au début), Zoolook Effects 0:58 (Jarre fait mumuse avec son vocoder en repetant zoolook)

    côté bizarrerie :
    on entend dire Jarre « dansez sur cette chanson obsedante » dans Blah blah café
    la voix d’Arlette Laguillers est transformée en son de Charleston !
    sur le morceau wooloomooloo on entend un aborigène répéter « woolloomooloo » qui au passage n’est pas un mot inventé par jarre mais un lieu en australie.

    Australie pays des kangourous mais aussi un lieu ou Jarre a voulu donner un concert, à ayers rock pour être plus précis… Ca ne s’est pas fait mais peut être que Jarre reviendra à ce projet ?

  7. STEPHANE dit :

    Merci VERIDIS ,pour m,avoir un peu « éclérer » sur la quéstion posée!! stephane

  8. BleuNuit dit :

    …côté bizarreries…
    pouvez-vous m’expliquer ?dansez sur cette chanson obsedante? dans Blah blah café ?… je n’entends rien de cela ?

    par contre, dans Zoolook au logis, Jarre prononce clairement la phrase :
    « Laissez-moi aller chercher mon paquet de Marlboro’s »

    comme quoi, Fumer peut provoquer des zoolookologies sévères ;-)

  9. veridis dit :

    vers la fin de Blah Blah Café on entend Jarre dire « dansez sur cette chanson obsédante » je vais retrouver les passages et donner le minutage.

    à quel moment entend on « laissez moi aller chercher mon paquet de marlboro ? »

  10. STEPHANE dit :

    J,aurrais parrié un milliard d,euros que VERIDIS aurrais intèrvenu pour aidé BLEUNUIT . STEPHANE

  11. veridis dit :

    Blah Blah Café :

    le son en « ssss » qui accompagne la mélodie est la phrase « dansez sur cette chanson obsédante » : 2min40 – 2min50 – 3min00

    Ethnicolor
    on entend « je suis Jarre » à 1min43 – 2min15 – 2min34 – 2min38 – 3min06 – 3min29

    après tout dépend de l’écoute :-)

  12. STEPHANE dit :

    Pour etre aussi préçis que ça ,je penses que VERIDIS a fait l,album ZOOLOOK avec JMJARRE (rire!) stephane

  13. BleuNuit dit :

    BLAH BLAH bla… euh…là non je suis pas du tout convaincu par ce
    « dansez sur cette chanson obsédante » (même si le morceau l’est); pourquoi pas aussi
    « passez-moi l’saucisson et le pinard » (beaucoup plus approprié à l’univers du café :-)

    Dans ETHNICOLOR, que peut-on signaler à part « Daïfou daïfou » et « Love me Love me » ??

    Par contre, dans ZOOLOOKOLOGIE à 1’50, je persiste et signe, il veut fumer !

    Question subsidiaire : que pensez vous des 4 notes de la pub des microprocesseurs INTEL ?

  14. veridis dit :

    Pour Blah Blah Café l’info je l’ai ressortit d’un numéro de Globe Trotter consacré à Zoolook. Le saucisson j’en veux bien par contre le vin si ce n’est pas un Chablis ou un côte de Beaune ce sera sans moi :p

    Je vais écouter les 1min50 de Zoolookologie, on va voir si Jean-Mi il a des envies de fumer ;-)

  15. Patrice dit :

    Tout d’abord, je suis ravi de ce site et de ces critiques sur les disques.. je suis un fan aussi, mais pas aussi pointu que vous. J’ai redécouvert cet album en écoutant les sons et les remarques des commentaires, je suis ebahi.
    De mémoire, lorque JMJ avait fait un Fréquenstar (y a pas mal d’année), il me semble qu’il avait dit que Zoolook était l’album dont il était le plus fier.
    A bientot
    ..::Webmaster::.. J’ai en projet de faire un index des émissions télé auxquels il a participé. Serai-ce utile ou bien existe-t-elle déjà ailleurs sur le web ?

  16. shadowninja dit :

    j’aime pas torp zoolook trop experimentale on voit pas torp de melodies sauf pour ethnicolor qui est une pure beauté le travail fourni au niveau des rhytmes est hyper gros un album a part gg jarre

    le son le plus bizarre je pense a blabla café on entends plein de voix etranges qui se dechaine sur un rhytme saccadé un peu comme sur muique de supermarché mais en mode zoolook

  17. cyberspace7119 dit :

    Alors là, à part « grandiose », je ne trouve pas de mot pour décrire ZOOLOOK ! On m’avait prévenu que l’album était le plus zarbi de Jarre, mais je ne m’attendais pas à une telle claque sonore. La façon qu’a le bonhomme de mixer plusieurs sons en différentes langues de manière à en extraire un rythme mélodique m’a marqué à vie !
    Chaque morceau est génial, même les plus anodins (« Ethnicolor 2″ et « Wooloomooloo »). Les plages atmosphériques du premier « Ethnicolor » sont magnifiques, et la voix de Laurie Anderson fait vraiment son petit effet dans le jouissif « Diva ».
    Et le must, c’est évidemment « Zoolookologie », l’un de mes morceaux favoris de Jarre !
    Viva ZOOLOOK !

    10/10

  18. Frank Boisgontier dit :

    « Zoolook » fait partie des dix albums que j’emporterai sur la fameuse île déserte.

    Je tiens aussi à rappeler que, outre Laurie Anderson et Marcus Miller, on trouve aussi à le guitare Adrian Belew, qui a débuté fin des années 70 avec Zappa et Bowie sur scène (excusez du peu !), puis les Taking Heads (studio et scène) avant d’intégrer le groupe King Crimson comme guitariste / parolier / chanteur. La batterie est tenue par le regretté Yogi Horton. Enin, on trouve aussi le guitariste de studio Ira Siegel.

  19. FM dit :

    Précision, le cri de l’ouverture de l’album est en effet celui de CR passé à l’envers, et ralenti deux fois, et non ré-enregistré. Avec le magnétophone intégré à Windows, il est facile de retrourver le son « original », en enregistrant, en inversant, et en doublant la vitesse…

    Bien à vous.

  20. Frank Boisgontier dit :

    La voix retraitée de Charlotte sur « Zoolook », c’était quand même autrement plus réussi que les cris d’Anne sur « Téo& Téa ».

1 2

Répondre

BLOG DES AMIS DE GEORGETTE ... |
impressionism |
lorie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Matt Pokora
| Clan d'estime
| blog de Nicolas Caumont