Bienvenue dans un monde électronique

Bienvenue dans un monde électronique dans À tou(te)s mes lect(eur/rice)s logocompilLoin des sommes biographiques très complètes disponibles en ligne, je vous invite à une lecture ou relecture de l’œuvre électronique de Jean Michel Jarre à travers mes albums et concerts préférés. Ma seule ambition est de vous donner goût à sa musique, et mon principal plaisir, celui de vous lire nombreu(ses)x et de voir que vous vous saisissiez de mes très subjectifs sondages, ainsi que voter pour vos morceaux préférés. Nous aborderons aussi tous les disques de musique électronique qui apporte et auront apporté au genre, en positif comme en négatif. Bon surf !

Visitez nos partenaires…
logo dans À tou(te)s mes lect(eur/rice)s quoi2neuf
Annuaire des Blogs - inscrivez votre Blog !

L‘apport de la scénographie jarrienne est prééminente, dès lors, dans toute manifestation du synthétiseur comme instrument autonome, comme intégré à un ensemble plus grand. Par ailleurs, la lutherie électronique a été au coeur du projet visuel de Jarre. Il n’est pas neutre d’avoir intitulé une de ses expositions photos « Concerts d’images ». Depuis le concert de la Place de la Concorde et les premiers records du monde d’affluence à ses concerts en pleine ville, l’âme conquérante de Jarre a souvent été l’objet de malentendus et de critiques exarcerbées. On peut renvoyer les accusations de mégalomanie à cette formulation simple : « Si je fais de la musique électronique, c’est pour la faire partager au plus grand nombre possible ».Jean-Baptiste H.,
Janvier 2007.
jarrecouleur4.gif
jarrecouleur1.gif Que vous connaissiez ou non l’univers de Jean Michel Jarre, je pense que tout le monde peut s’accorder à lui attribuer une place particulière dans la musique populaire actuelle. Au moment où j’écris ces lignes, Oxygène, son premier succès, fête ses 30 ans. Pionnier de la musique électronique, Jarre a porté ce genre à sa maturité expressive à l’époque où les premiers synthétiseurs étaient aléatoires et les effets sonores, limités. Aujourd’hui, la multiplication des possibilités informatique ouvre à la création de nouveaux sons un décompte vertigineux. La musique de Jarre est également motrice de ces avancées technologiques.Nul autre musicien n’a autant donné de concerts spectaculaires dans le monde entier. Singulièrement, l’incarnation d’une musique par essence abstraite dans un spectacle total (pyrotechnie, danse, chants, mime, projections lumineuses) a renforcé l’autonomie du synthétiseur, hors du cadre du rock habituel. Chaque morceau peut être, dès lors, rêvé à l’échelle d’une ville ou d’un site particulier.
J‘admire beaucoup l’organique dans la musique de Jarre, autant que ses talents de mélodistes. La musique sans paroles doit d’abord toucher notre corps avant de toucher notre coeur. C’est valable en « musique électronique sans parole » comme en musique classique. J’en sais quelque chose puisque chez mes parents je n’écoutais presque que du classique : Vivaldi, Mozart et Beethoven (Brassens aussi), et que la transition vers Jarre s’est faite pour moi spontanément.
Sans doute que la composition d’une pièce comme Oxygène ou Equinoxe requiert un choix d’instruments plus restreint, mais l’alternance de moments vifs et d’autres plus relâchés fait écho à certaines pièces orchestrales courtes.La musique électronique est le seul domaine qui ait vu naitre une lutherie en rapport avec la celle des maîtres-artisans (jusqu’au home-studio et à l’ordinateur personnel). Jarre a sû faire naitre le désir pour ces objets, sous l’appelation « sensuelle ». Je pense entre autres au clavier semi-circulaire des années 90.
En revanche, l’utilisateur de synthétiseur est son propre « accordeur ». Le musicien électronique a une gamme de fréquences qui sort de l’ampli phénoménal, et responsabilité du son qu’on reçoit dans l’oreille.
C’est dans l’imitation stricte de la musique classique que la composition synthétique perd son attrait, car elle n’a rien de commun avec la courte vibration du vent qui résulte de l’instrument classique. Dans la balance, la force de la musique électronique est toujours dans l’effet ressenti plutôt que dans la nature de cet effet.
Tandis qu’elle se fond de plus en plus dans l’imaginaire collectif, à travers les publicités, les radios, et les lieux de convivialités, la musique électronique est un lieu de convergences de toutes les autres musiques.Jean Michel Jarre a réussi à tracer, en s’entourant de musiciens et de techniciens talentueux, une ligne de crête entre musique classique d’un côté et rock music de l’autre. Et qu’il ne descendra jamais du sommet qu’il a atteint…
Jean-Baptiste H.,
Juillet 2007.
jarrecouleur6.gif

À propos de Jean-Baptiste

Né en 1977. je ne vis pas de l'écriture, je ne vis pas pour la musique, mais je suis en quelque sorte à mi-chemin des deux. Peut être. ou pas.

Voir tous les articles de Jean-Baptiste

Une réponse à “Bienvenue dans un monde électronique”

  1. TED GREL Dit :

    JEAN MICHEL JARRE : Téo & Téa (Benny Benassi Radio Edit) [version club]
    2007 a été son année de retour à la bonne création : album, singles,…
    Il en a crevé à créer sa dernière oeuvre toujours aux synthétiseurs !
    Alors, il mérite une grande reconnaissance sur les ondes radio fm !
    Téo & Téa, puis Vintage, de l’ album, pourraient être des hits !
    BRAVO et MERCI à JEAN MICHEL JARRE et à ceux qui m’ ont lu !

Laisser un commentaire

BLOG DES AMIS DE GEORGETTE ... |
impressionism |
lorie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Matt Pokora
| Clan d'estime
| blog de Nicolas Caumont