Mike Oldfield – Tubular Bells (1973)

Pochette de Tubular Bells III, de Mike OlfieldMike Oldfield - Tubular Bells (1973) dans CD / Oldfield 4etoiles Mike Oldfield, à 17 ans, a déjà une belle activité d’instrumentariste derrière lui quand il se met en tête de composer son premier album. Il ne parviendra pourtant pas à se mettre en rapport avec une maison de disques qui l’honore de sa confiance, jusqu’à sa rencontre avec le jeune Richard Branson, qui lance sa maison Virgin. L’album couronnera les 19 ans de ce prodige de la musique instrumentale.

Ce disque se compose de deux mouvements de 25 minutes à peu près où l’on croise des multitudes d’instruments, qui vont de la basse, aux cuivres en passant par les fameuses cloches tubulaires, qui donnent leur nom à l’album.

La partie 1, popularisé par le thème de l’Exorciste, est plus rythmée et vive que la deuxième, qui est davantage tournée vers le jeu de guitare ralentie / et / ou accélérée. Le milieu de la piste 2 abrite les choix guturraux du Caveman, un homme de cavernes, en anglais, qui laisse place à des accents plus folk.

Un album incontournable pour découvrir le rock progressif.

 


> Track-listing

 

  1. Tubular Bells – part one – 25:36
  2. Tubular Bells – part two – 23:20

 


> Dans le même style

 

  • Ceux qui ont acheté ce disque sur Amazon.fr ont aussi acheté : A Secret Wish ~ Propaganda / Blow by Blow ~ Jeff Beck / The Best of Simple Minds ~ Simple Minds / Boys and Girls ~ Bryan Ferry

Lire aussi : Mike Oldfield et le synthétiseur.

 


3 commentaires

  1. veridis dit :

    Mike Oldfield a été accusé de plagiat par le groupe français Magma pour la reprise des notes de tubular bells :

    plus de précision sur le site :

    http://magma.fan.free.fr/info003.html

    avec entre autre la possibilité de comparer TB et le morceau de Magma

  2. Psafel dit :

    Un disque enorme, absolument fabuleux même si je trouve qu’il a quand même un peu vieilli. Mais je l’écoute en boucle sans me lasser.
    Par contre, je ne comprend pas pourquoi on parle de ce disque sur tous les sites de musique électronique, il n’y a pas du tout de synthé dessus, c’est une musique a 95% jouée par des instruments a cordes…

    ..::Webmaster::.. Cela vient sans doute de la reprise par Ed Starink de Tubular Bells sur la compilation synthétiseur, car cela reste un phénomène européen. Mais aussi d’une composition organique de la musique, qui le met un peu à part du courant « acoustique » progressif. Je pense qu’il a été adopté par nous, parce qu’il incarne l’homme-studio, le travail sur les bandes magnétiques à la manière d’un Bernard Parmegiani avec la fibre folk en plus.

  3. Mmarkus dit :

    En général je suis plutôt un amateurs de musiques électronique, pourtant cet album ci reste un chef-d’oeuvre « progressif » qui a contribué à ouvrir des voies, et effectivement ce disque serait plutôt une oeuvre electro-acoustique, c’est une réussite de méticuliosité dans le re-recording pour 1973. La plupars reconnaissent que Mike Oldfield est plutôt un guitariste et un compositeur de talent avant-tout, même s’il a plus de cordes a son arc! D’ailleurs ses albums récents sont devenu beaucoup plus électro, mais on peut citer sur le passage quelques disques incontournables. « platinum », plus électriques « QE2″, « Crises », un cas particulier « Amarok? », le spatial « Songs of distance Earth » ainsi que le new-age « Voyager », j’adore ce dernier pour ses mélodies. Et bien sûr j’oubliais, les différente version et moutures de « Tubular Bells » devenu entre temps bien plus électro aussi.

    ..::Webmaster::.. La sensibilité « progressive » du webmaster n’est pas à prouver… Mike Oldfield a peut-être été vampirisé par le succès de cet opus, un peu comme Jarre avec Oxygène…

Répondre

BLOG DES AMIS DE GEORGETTE ... |
impressionism |
lorie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Matt Pokora
| Clan d'estime
| blog de Nicolas Caumont