Mike Oldfield – Songs of Distant Earth (1994)

Pochette de Songs of a distant earth de Mike Oldfield 3etoiles.gif Technoïde. S’ouvrant sur une lecture d’un passage de l’Ancien Testament, Songs of Distant Earth est le premier disque de Mike Oldfield à porter en avant l’usage des séquences et des synthétiseurs au détriment de la guitare électrique. Il en résulte un disque beaucoup plus planant que l’ensemble de sa production passée, sur un fond de cosmologie (d’où vient le titre de l’album). Le concept de cet album est une histoire de la destruction de la terre, vue depuis des embarcations spatiales, décrite par un mystérieux narrateur, en lien avec « les Chants de la Terre Lointaine » d’Arthur C. Clarke, pape de la science-fiction. Du point de vue des dates, c’est un peu le Chronologie de Mike Oldfield : envie de rythme plus technoïdes, mélodies lancinantes, etc.

La musique est centrée sur des rythmes relaxants, et des phrases mélodiques courtes, en phase avec un groupe tels qu’Enigma ou Deep Forest. Tour à tour chants indiens, japonisants ou vocalises et cascades de piano sur des paysages à la fois éthérés et organiques, le coup de Oldfield et la Warner sur cette terre de la New Age, à part quelques redites (17 titres tout de même !) est une franche réussite.
Mike Oldfield a aussi mis en œuvre sa passion pour la vidéo (il a réalisé quelques-uns de ses propres clips), tout en innovant, en intégrant à son CD un jeu interactif.

Track-list :

1. In The Beginning (phrase de la Bible)
2. Let There Be Light (autre phrase de la Bible)
3. Supernova
4. Magellan
5. First Landing
6. Oceania
7. Only Time Will Tell
8. Prayer For The Earth
9. Lament For Atlantis
10. The Chamber
11. Hibernaculum
12. Tubular World
13. The Shining Ones
14. Crystal Clear
15. The Shunken Forest
16. Ascension
17. A New Beginning

Lire aussi : Mike Oldfield et le synthétiseur.

À propos de Jean-Baptiste

Né en 1977. je ne vis pas de l'écriture, je ne vis pas pour la musique, mais je suis en quelque sorte à mi-chemin des deux. Peut être. ou pas.

Voir tous les articles de Jean-Baptiste

Une réponse à “Mike Oldfield – Songs of Distant Earth (1994)”

  1. Frank Boisgontier Dit :

    C’est pour moi l’album le plus ennuyeux qu’ait fait Mike Oldfield, dont je suis pourtant grand fan. Il faut dire que ce disque a été publié juste après le génial et déjanté « Amarok ». La musique diluée et noyer dans la reverb’ de « Songs of Distant Earth » paraît bien palote à côté…

Laisser un commentaire

BLOG DES AMIS DE GEORGETTE ... |
impressionism |
lorie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Matt Pokora
| Clan d'estime
| blog de Nicolas Caumont