Critique d’Oxygène 2007 CD/DVD

La scène d'Oxygène 3D et ses synthétiseurs analogiques, avant le concert.Je vais me permettre de raccrocher les bulles d’Oxygène du début, pour ceux qui auraient raté quelques épisodes. Jean Michel Jarre cherchait une manière audacieuse de fêter le trentième anniversaire d’Oxygène, qui s’est quand même vendu à la bagatelle de 12 millions d’albums à ce jour. Le DVD « Oxygène live in your living room » est né de l’idée de jouer live d’après le disque oxygène de 1976 ses six titres, complété (fort judicieusement) de quatre nouvelles parties composées pour l’occasion, dites variations (1, 2 et 3). Le concert, filmé sans public, comprend quatre musiciens en tout, pour reproduire les 8 pistes qui vinrent s’inscrire sur les bandes magnétophones de l’époque.

> Des instruments de légende

 

La couverture du livre sur 50 ans d'albums popC’est donc entouré exclusivement de machines de la première génération des synthétiseurs (comme l’AKS, le Moog modulaire ou l’ARP 2600) qu’est interprétée cette nouvelle mouture d’Oxygène. À ce sujet, comme le lyonnais a enregistré un grand nombre de séquences, il faut quasiment avoir un double de chaque instrument pour pouvoir rester fidèle aux disques et à ses multiples superpositions. Ces machines font chacune l’objet d’une présentation par Jean Michel dans le DVD, qui s’extasie de leur beauté évanescente. Parmi les bonus du DVD, la parole est donnée aux musiciens de Jean-Michel, qui évoque le « patron » qu’il peut être en ayant notamment un contrôle absolu sur tout ce qui touche aux sons utilisées. Son attachée de presse, Fiona Commins, explique qu’à travers le filmage du concert en trois dimensions, Jarre a voulu donner une dimension encore plus réelle à ces instruments. Ces machines sont pour la plupart des mythologies dans le monde de la musique électronique, mais totalement ignorée du grand public. Jarre pousse un bel hommage aux créateurs des instruments sur le livret du DVD/CD, mais celui-ci fera l’objet d’un article ultérieur. J’ai le délice de vous présenter maintenant le contenu.

Le DVD est proposé en format stéréo normale ou Dolby Digital 5.1, et le CD de 40 et quelques minutes réenregistré en haute définition, en 5.1 et DTS, s’accompagne d’une animation en 3D époustouflante dont je reparlerai dans un instant. Le CD réenregistré est incroyablement proche de l’album de 1977, sauf le son, qui plus large, puisqu’à 180°, et plus froid que l’original (enfin, ça ce sont des spécialistes du mixage qui sauront le dire mieux que moi).


> De la musique pour respirer

Jean-Michel Jarre offre de l'Oxygène au monde.Et nous en venons donc au DVD à proprement parler. Le film du concert est splendide, il permet de bien installer la complicité des musiciens, et l’on a l’occasion de s’attarder sur ces machines bizarres qu’a ressorti (d’où ne sait trop où, d’ailleurs). Jean Michel joue la plupart des parties « leads » des morceaux, et l’exercice est rendu ardu par l’absence de « midification » des musiciens entre eux. Au lieu d’une interprétation dans un tempo strict, c’est plutôt une libre appréciation qui donne de l’élasticité à la plupart des morceaux, sauf les morceaux carrés comme Oxygène 2. Et je suis le premier à me réjouir de cette approche sonore, car elle permet de transcrire d’Oxygène cette sorte de vertige, et cette musique sans mémoire prend vie dans cet étalement même. Il est amusant de noter qu’au milieu de toute cette technologie, l’ensemble des musiciens a eu recours à des partitions papier pour pouvoir suivre les uns les autres. Le DVD commence par une séance d’accordage des instruments électroniques très utilitariste, avant d’entamer un nouveau morceau, Prélude. Celui-ci est une courte mais magnifique introduction à Oxygène 1 (à vous coller des frissons). Difficile de synchroniser tous les instruments sur Oxygène 1, et pourtant l’alchimie prend. Oxygène 2 paraît un peu trop improvisé, mais les musiciens réussissent à restituer l’âme d’un de mes titres préférés. Oxygène 3 est interprétée magnifiquement, avec une superbe symbiose entre Rimbert et Jarre, qui s’illustre d’une manière incroyable au Theremin. La variation 1 prend place à l’endroit du changement de face du vinyle. C’est un titre où Dominique Perrier fait pleurer son Mellotron, dans une atmosphère très belle et très fantomatique.


> Deuxième moitié du disque

Critique d'Oxygène 2007 CD/DVD dans Critiques de DVD jarreinyourlivingroom Oxygène 4, cette œuvre intemporelle, est interprétée avec pas mal de liberté sur son chorus de fin, et le son de basse est un peu trop en avant à mon goût. Ceci dit, je chipote, le delay entre les notes est excellemment bien rendu, les noises sont à l’identique du disque. Sur cette lancée populaire, intervient le titre le plus étrange de cette session : la variation 2, qui débute en bruits organiques, va muter en une sorte de mélodie de film de science-fiction sur le clapotis léger de séquenceurs. Cette variation est courte, mais sollicite deux musiciens debout, devant les séquenceurs. Elle se fond parfaitement dans le début d’Oxygène 5, à mon avis le temps fort de cette interprétation live (pour les anciens morceaux). Là, ça dépasse les mots. L’attitude des musiciens, et notamment les visages en dit long sur cette osmose fragile qui s’installe dans les arcanes de cette pièce plus complexe qu’il n’y parait. Jarre fait hurler le clavier portable Moog Liberator. Sortie d’Oxygène 5, et au lieu de se trouver confronté à l’océan, l’auditeur est projeté dans une sorte de catharsis électronique, avec grosses nappes enveloppantes, ses sons étranges… Ça déroutera ceux qui ont approché la musique électronique récemment. Variation 3, retour du planant dans les compos de Jarre ? Enfin, Oxygène 6 : tout est bon. Ici, on tutoie tant la perfection. Là, on ne peut être que saisi par la beauté du son du chorus. Morceau rarement joué sur scène, ce final permet à Oxygène de se refermer sur le fracas de vagues synthétiques. Que je ferme les yeux et je voyage, instantanément loin, très loin… D’ailleurs quand on rouvre les yeux, le DVD est déjà fini…


> Super CD

Et puis, quelques mots sur le CD du trentième anniversaire. Le son… est énorme. J’ai l’impression à l’écoute que Jarre avait pensé ce disque pour être en cinq canaux, tant le rendu est bon. C’est bien simple, Oxygène 1977 avait servi à tester les chaînes hi-fi, mais ce disque-ci va servir à tester vos relations de voisinage, tant on a envie de pousser sur le volume ! Après la déception de la plupart des fans face à la piste vidéo du DVD Aero, en 2004, cette fois-ci, l’illustration visuelle du disque est comme le succès d’Oxygène… planétaire. Le crâne-planète d’Oxygène dessinée par Michel Granger a été entièrement numérisée (je ne me représente pas le boulot, mais il a dû être énorme). Le crâne tourne sur lui-même, avant faire pénétrer la caméra dans son antre. Cette séquence hallucinante évoque l’idée de la tourne qui tourne… mais pas rond, et prend un relief particulier en ces périodes de désordres écologiques. Cette terre si étrange et si familière à la fois a certainement contribué, à sa manière, à la prise de conscience de ces enjeux à travers le monde.

> Conclusion (provisoire)

Honnêtement, si vous aimez la musique électronique, vous ne pouvez pas passer à côté de ce disque. Pour ma part, j’ai pris beaucoup de plaisir à voir se construire progressivement Oxygène, comme pour la première fois, alors que, comme nombre de fans, je connais l’album de A à Z. J’ai eu l’impression d’avoir un album différent (tout en ayant un disque bonus de l’original remasterisé Oxygène en DTS, c’est pas rien). Tout est joué live, les musiciens sont hyper concentrés, et les instruments de musique sont filmés comme des objets précieux, avec délicatesse. Si vous n’avez pas bien vu les animations tourner sur l’écran géant derrière Jarre, rendez-vous à Marigny applaudir Jarre sur scène.

> Ressources sur le web

Si vous avez des informations à ajouter à cet article, ou si vous avez des impressions à me livrer sur la version stéréoscopique, contactez-moi.

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message :
Vous mettre en copie (CC)
 

Article rédigé par Jean-Baptiste H. / 27 novembre 2007.

 


49 commentaires

  1. Ares dit :

    Y’a un truc que je pige pas : où est ton « super CD » ??? Dans le coffret 3D, le CD est un disque tout ce qu’il y a de plus classique avec la même bande son que les autres éditions d’Oxygène. Rien n’est rejoué (il n’y a absolument aucune différence avec l’édition de 1976….).

    Et le son 5.1 ?? Tu dis « tout en ayant un disque bonus de l?original remasterisé Oxygène en DTS, c?est pas rien »… ça veut dire quoi ? Elle est où cette édition en DTS ????

    ..::Webmaster::..Le son du CD est en super-stéréo, c’est à dire que le mixage est beaucoup plus puissant que l’original masterisé en 96 kHz / 24 bits. Les différences sont très subtiles, mais une écoute attentive de la partie 6 permet de réaliser que de nouveux sons ont été ajoutés. Les basses sont légèrements plus fortes aussi, et l’ensemble est froid. Il y a même des effets de « craquement », comme sur un vieux disque. La transition intrene à Oxygène 5 est différente (de la partie planante à la partie rythmée). Il y a des nouvelles notes sur les fins d’Oxygène 2 et 6.

    Sur le DVD intermédiaire tu peux accéder à une version DTS du CD.

  2. Ares dit :

    Effectivement, il y de subtiles différences dans le CD, surtout la fin de la partie 3 (de ce que j’ai entendu). Mais de là à dire que tout a été enregistré note à note, y’a un gouffre !

    Mais la version DTS avec l’animation 3D, je ne vois pas où elle est dans le DVD…. A moins d’y aller au marteau et au burin pour creuser dans les sillons pour le retrouver….
    D’ailleurs, sur la pochette, il n’est nullement mentionné une version DTS (le logo DTS n’apparaissant même pas). J’aimerais bien savoir quelle version du DVD tu as parce que je vais commencer à être très jaloux !!
    Moi j’ai la version collector avec les lunettes et tout et voilà précisément le contenu tel qu’indiqué sur l’arrière de la boite (et c’est effectivement le contenu du programme) :
    - Concert filmed in High Definition & stereoscopic 3D
    - Concert filmed in High Definition 2D
    - Behind the scenes
    - 3D gallery & legendary instruments
    - New master recording (parts I to VI) on CD

    Pas de DTS ici, désolé !

    ..::Webmaster::..Sur le DVD 2D, dans les bonus, il y a bien une version DTS d’Oxygène 1-6. Et l’animation c’est le crane-terre qui tourne.

  3. Ares dit :

    Je crois avoir compris sur un site allemand que la version DTS d’Oxygène n’était disponible que dans la version « intermédiaire » d’Oxygène (appelée « New Master Recording & DVD live »).
    Peut-être n’y avait-il pas la place de mettre le film 2D le film 3D Oxygène en DTS sur le même DVD….

    Si cela s’avère être vrai, c’est pas super cool : en achetant la verison collector 3D, la plus chère, on n’a pas tout….

    ..::Webmaster::.. C’est une question de place, c’est sûr. Moi j’ai le DVD et le DVD collector, et la version DTS n’est que sur la version 2D. Le son DTS relègue le Dolby Digital loin derrière.

  4. VERIDIS dit :

    les oiseaux me manquent à la fin de la partie 3 :) )

    ..::Webmaster::.. Oui ! Encore un coup de la grippe aviaire ;)

  5. Ares dit :

    Je viens d’acheter la version 2D, vivement demain que je puisse écouter à fond la piste DTS.

    Mais bon, là où on s’attend à avoir la totale avec la version collector, on se retrouve avec un produit tronqué…. et la précision n’est jamais évoquée dans les différentes présentations des CD/DVD.

    En plus, les versions DTS et DD est dans les bonus. C’est pas un bonus !!! C’est quasiment aussi important que le film !

    Enfin, maintenant on sait que pour TOUT avoir, il faut acheter la version 2D + la version 3D. Merci EMI !

    ..::Webmaster::.. C’est avec cette dernière idée en tête que j’ai lancé un sondage sur les achats des internautes de mon blog. Pour savoir avait eu l’intuition (et les moyens) d’acheter les deux ! Moi, j’ai acheté d’abord le CD/DVD 2D, puis le collector. Et c’est vrai que rien n’est clair dans les communiqués de la maison de disque.

  6. STEPHANE dit :

    moi j,ai d,habord acheté le cd de base que j,ai écouté le soir au casque ,la sonorité et quand meme meilleur ,je ne possédes pas de « home studio » mais etant tres « sons » j,ai eu un certain effect de spacialisation ,le son vennant meme au dela du casque.Pour le « live » l,image est tres pure et « l,effet » est tres présent meme avec une lumiere tamisée.Etant collectionneur et aimant les beau « objet » j,ai opté pour les 3 versions.Je penses aussi que les lunettes 3d ne servent qu,a voir les 4 ou 5 algorythmes dans le bonus du coffret collector ,en effet et soyons logique : Si ses lunettes devaient se porter pour la vision du « live » pourquoi ne seraient elles pas avec le cd « NEW MASTER RECORDING ET LIVE » .pour conclure c,est quand méme une tres belle idée de ressortir un tel album 30ans apres sa sortie et ça permettra peut etre de voir jmj en 2eme tournée d,OXYGENE.STEPHANE

  7. FM dit :

    Salut.
    En ce qui me concerne je suis trés déçu par cet album qui me renvoit une image purement commerciale. Je trouve qu’il manque singulièrement d’inspiration dans les impros, voire que les dites impros gâchent la musique originale. Côté mixage il y a aussi de trés grands déséquilibres avec des sons omniprésents qui couvrent le reste. Même si l’âge des synthés explique en partie ce fait (fiabilité aléatoire), il n’excuse pas tout.

    Bref, je suis vraiment trés déçu de ne pas avoir trouvé une philosophie du genre de l’intro d’Oxygène IV à Aälborg (entre autre). Le mot de la fin : je suis moi même musicien, et fan de JMJ depuis la sortie d’Oxygène en 76, et aujourd’hui je me tourne vers d’autres de la même génération que lui, mais qui, contrairement à la tendance de Jean Michel Jarre -dont l’inspiration manque cruellement- se bonifient avec le temps. Je n’irait donc pas le voir à Marigny !

    Autre détail… JMJ présente la Matriséquenceur en prétendant que c’est lui qui l’a mis au point. C’est faux. Si il a, en partie, « rempli le cahier des charges, » c’est Michel Geiss qui a fait le travail. Il faudrait peut-être rendre à César ce qui lui appartient. D’autant que c’est suite au départ de Geiss que Jarre a commencé à s’étioller. Relation de cause à effet ?

    Bien à vous.
    ..::Webmaster::.. Je suis surtout d’accord avec le dernier point. mais les nouvelles variations d’Oxygène me plaisent énormément, contrairement à vous. Il était temps que jarre parte plus vers Tangerine dream que vers les DJ. J’espère qu’il y aura des tas de gens qui viendront à marigny encourager Jarre dans cette voie là, plus de laboratoire de son, et moins d’artifices.

  8. veridis dit :

    Il n’y a pas que le départ de Geiss, il y a aussi le départ de Frederic Rousseau et de Dominique Perrier qui a fait que Jarre s’est étiollé… Restait à ses côtés que Francis Rimbert.

  9. STEPHANE dit :

    la critique de « fm » est assez sévère,pourquoi: je ne penses pas que la sortie de OXYGENE soit simplement commércial il n,en a pas besoin,ce disque en 1977 a fait ses preuves et je crois que jmj voulait nous faire partager sa « vision » des chose en direct live, il est vrai que quélque accords ne synchronises pas bien avec l,ensemble de son oeuvre mais pour moi cela donne un coté « naturel » dans sa globalité,voir méme « original », tout aurrait été fait a la pérféction ,on aurrait peut etre dit que jmj mimait sur une « bande magnétique ».je comprend la critique de « fm »,car il connait jmj autant que moi,j,ai aussi été « déçu »sur cértain albums « révolution » et « téo et téa »,il se peut aussi qu,a certain albums jmj manque d,inspiration et de temps pour concevoir un nouvel « opus ». stephane

  10. FM dit :

    « Sévère », je le suis sans doute oui. En fait j’ai beaucoup défendu Jean Michel Jarre à l’époque de feu Jarre.net. Où déjà son manque d’inspiration était critiqué par beaucoup. Prendre la direction techno était un choix pour lui. Artistiquement, même si c’est un choix que je ne partageais pas, je le concevais. Un artiste est un explorateur finalement.

    Session 2000, Geometry Of Love, et Teo & Tea mon quelques peu laissé sur ma faim… en tant que fan. Ce qui compte finalement c’est que JMJ y ait trouvé son compte artistiquement.

    Mais pour en revenir à Oxygène version 2007, là où je ne suis plus du tout d’accord c’est qu’il fait du « neuf » avec du vieux, et que, en même temps, cette nouvelle version est trés pauvre en nouveautés, quand bien même les dites nouveautés seraient improvisées ce ne seraient pas un problème, mais elle ne sont pas inspirées, l’album dans sa majorité est mal masterisé, la montage vidéo est passable. Par exemple un moment on voit Francis Rimbert qui débranche des cables sur son ARP, et aprés changement de plan, alors qu’il est toujours visible on le voit affairé à toute autre chose. C’est manifestement incohérent. De fait je trouve qu’il y a un manque d’intérêt, surtout pour des musiciens de la trempe de ceux que l’on voit sur cette scène. Parce que Jarre ok, mais les autres sont tout aussi bons que lui, ne l’oublions pas.

    Je suis aussi sévère parce que je pense que si un musicien lambda venait à présenter une telle maquette à une maison de disque on lui indiquerait derechef la direction de la porte. Là c’est Jarre alors on dit que c’est top (merci aux journalistes et aux critiques musicaux d’être aussi objectifs).

    Enfin quand je dis « commercial », je ne parle pas pour JMJ lui-même mais pour EMI qui demande à ce que des fonds rentrent dans la caisse quitte à faire du n’importe quoi pour ça. Hélas, ce n’est pas spécifique à JMJ, c’est la tendance actuelle.

    Ceci est mon avis, eut égard à mes goûts et mes sentiments. Cela n’engage bien sûr que moi. Je tenais toutefois à préciser le sens de mes propos afin d’éviter aux lecteurs tout malentendu.

    Bien à vous.

    FM

    ps : Pour le Matrisequanceur là c’est JMJ lui-même, en tant que personne (et non artiste) qui me déçoit. Ce serait dommage, aprés toutes ces années qu’il perde son humilité… d’autant plus avec des mensonges. Je vais finir par comprendre pourquoi M. Geiss à claqué la porte…

    ..::Webmaster::.. C’est toujours délicat de jouer les arbitres… J’ai tendance à penser que l’on manque de recul pour pouvoir donner un avis aussi tranché sur la tournure que Jarre veut donner à sa carrière. Je voudrais préciser aux internautes qui découvrent Jarre que la ‘direction techno’ dont il est fait mention ici n’a jamais fait de Jarre un alter-ego des Laurent Garnier, mais plutôt qu’il a introduit des éléments de techno dans sa musique. Votre critique du DVD est radicale, je ne la partage pas, mais je la respecte.
    Autre point, quand vous évoquez les journalistes et les critiques musicaux, tous ceux que j’ai lu jusqu’ici avait plutôt tendance à descendre Jarre (Il ne manque pas d’air, etc.).
    J’ouvre une parenthènse sans rapport avec votre commentaire : On ne sait toujours rien des inédits d’Oxygène de 1976. Si EMI avait voulu faire un album commercial, il aurait édité ces inédits d’Oxygène en CD, plutôt que réengeristré l’album originel, non ?

  11. veridis dit :

    je pense qu’il faut faire preuve d’empathie avec Jarre, (avant de commencer je précise que je peux aussi me planter) je m’explique :

    « Session 2000″ (un bide), « GOL » (un bide pour certains), « Teo et Tea » (une réussite pour certains, un bide pour moi) je pense que si Jarre voulait signer avec EMI ces derniers lui ont demandé tout simplement de leur apporter quelque chose qui à leurs yeux marcherait commercialement. Alors on ressort « Oxygene » avec un « DvD » et quelques inédits sur ce dernier. Pour prendre la température on va faire quelques dates de concerts à Paris. Si tout ça marche, je pense que EMI lui fera un peu plus confiance et il pourra se lancer dans la composition d’un nouvel album, entouré d’anciens collaborateurs, il faut noter au passage que Michel Geiss est de retour ainsi que Dominique Perrier nous pouvons donc esperer qu’il a compris que les fans ne veulent plus du Jarre Technoman et qu’il se remettra à faire du Jarre comme on aime :)

    ..::Webmaster::.. Pardon patrick, mais où avez-vous vu le retour de Michel Geiss ? Je ne le vois pas du tout ?

  12. STEPHANE dit :

    oui,je suis tout a fait d,accord avec « webmaster » au sujet de « EMI », par contre je ne s,avais pas du tout, qu,il y aurrait des « inédits » de 1976 (INFO ou INTOX ??? ). stephane

  13. veridis dit :

    Il y a les « special thanks » à Michel Geiss à l’interieur de la pochette du cd dvd oxygene3D…
    ..::Webmaster::.. Ah oui, c’est exact. Justice est faite.

  14. david dit :

    eh bien chaude ambiance sur le blog aujourdhui! cest vrai que FM est peut etre un peu dur sur JMJ et OXYGENE « 2007″ mais une interpretation en live n’empeche pas quelques maladresses de jeu mais c’est ce qui fait la valeur d’un concert, meme sans public! c’est quand meme moins froid a ecouter que le live a pekin
    (en quasi-playback!!!!) apres chacun a son opinion et sa propre sensibilitee vis a vis de la musique de JARRE.par contre je suis daccord avec le fait que le cote commercial nest pas absent pour cette resortie d’OXYGENE de la part dEMI. mais peut etre que JMJ a voulu se faire pardonner des fans, decus par TEO&TEA.
    il y a d’autre artistes qui vont feter aussi l’anniverssaire d’un de leurs albums (comme U2 ou MICKAEL JACKSON par ex) donc JMJ suit la tendance aussi
    ET PUIS 30 ANS D’OXYGENE CA SE FETE!
    David

  15. STEPHANE dit :

    ce que j’aimes sur ce blog c,est le « débat » autour du sujet, et quand il y a débat sur tél ou tél sujét il y a vie ,et ça ça fait « vivre » ce blog. stephane.
    ..::Webmaster::..Même quand il n’y a pas de débat, le blog vit ! Enfin, du moins je l’espère ! Mais j’aime bien un peu de contradiction, moi aussi, tant que cela reste dans la limite de la courtoisie.

  16. STEPHANE dit :

    Je n’ai pas voulu dire que le blog ne vivait pas ‘sans débat’ je voulais simplement dire qu’il était très intéressant de voir plusieurs opinions de fans, c’est se qui donne se cotés “exclusif” du blog et c’est une très, très bonne idée, car j’adore donner des propos sur tél ou tél choses ‘donner des anecdotes ‘parler de mes propres “expériences” sonores. Encore une fois comme je te l’ais déjà dis ton blog est très “instructif” pour le fan ou non et je te tire mon chapeau pour “se travail” .j’ai même donné mon avis sur l’interview que tu as réalisé avec “CHRISTOPHE” (a lire dans TEMOIGNAGES DE FANS) Stéphane.
    ..::Webmaster::.. Je ne l’entendais pas autrement. On s’est bien compris !

  17. Frédéric dit :

    Je ne possédais pas Oxygène en CD, mais uniquement en Vynil.
    J’ai acheté la version collector et je suis très content de mon achat, c’est un bonheur de revoir les 3 artistes jouer en même temps (ils sont 4 mais j’entends par JM Jarre, F. Rimbert et D.Perrier), on ne le voyait plus DP avec JMJarre, et la facilité déconcertante avec laquelle il joue au clavier la basse d’Oxygene 4 entre autre.

    Je n’ai pas trouvé le Crâne qui tourne … sur le CD, c’est un CD qui donne très bien au casque comme pas mal de musique de JMJarre (Chronologie également ou Equinoxe). J’ai trouvé sympa Oxygène 4, les leads sont différents (le son aussi) et peut être le trac qui fait que le final change, mais après tout c’est l’interet.

    Habitant Lyon, je ne pourrais pas voir JMJarre sur scène mais j’espère qu’il connaitra un franc succès !

    Avoir un français si doué et qui nous berce depuis si longtemps, il n’est quasiment jamais diffusé à la Radio, n’est pas souvent à la Tv mais n’a pas besoin de cela. Pour moi c’est un précurseur de la musique Electronique et sans acheter ses disques les yeux fermé (je n’ai pas Téo & Téa) je n’ai pas aimé, ni retrouvé son talent dedans, j’ai du respect pour lui et je n’irai pas casser l’artiste qu’il est.

    J’attends son prochain album avec impatience en espérant qu’il fera du Jarre ;)

    Jarrefan73.
    ..::Webmaster::.. Si c’est un authentique coup de gueule (pas que sur Téo et Téa), il trouve de l’écho de mon côté ! Diffusez du Jarre ! Il y a de quoi faire en plus ! Enfin, C’est pas un scoop, mais j’espère aussi qu’il en fera… ;)

  18. STEPHANE dit :

    c,est vrai que l,on peut crier cocorico au sujet de jmj car son « influance » est intérnational.Anècdote: jmj adore dépèche mode (un groupe new wave tres « influancé » par jmj) stephane

  19. GILDAS dit :

    Salut à tous,
    Je reviens du concert de ce soir à Marigny et ce fut un réel plaisir de découvrir cet album de légende sur scène avec tous ces jolis appareils.
    Ca me (re)donne envie de voir du Klaus Schulze sur scène tout ça ;-)
    Sinon, j’avoue que je partage aussi l’avis de certains au niveau des différentes éditions de Oxygène 30è Anniversaire.
    J’ai acheté celle en 3D et du coup il va falloir que j’achète celle en 2D pour avoir le DTS.
    Le souci que j’ai, c’est que je ne comprends pas pourquoi on ne trouve pas en CD simple, la version jouée en concert, avec les nouvelles transitions.
    C’est dommage de devoir la lire sur une platine DVD pour l’écouter.
    Dans un autre registre, j’aurais vraiment aimé qu’il sorte cette version avec les transitions en Vinyl. Quelle claque ça aurait pû être… parce que sur scène, les sons étaient magiques (l’accoustique de Marigny y étant vraiment pour beaucoup).

  20. exfandejmj dit :

    Bonjour,
    Je viens de revisionner le dvd 3D et depuis la première fois j’avais envie de dire à jean-michel jarre ce que je pense de son produit… car comme certains je vois surtout un produit commercial dans ce dvd, et une formalité dans la réédition du cd.

    J’étais un fan, et puis la vie faisant j’ai commencé à ne plus être aussi impressionné par l’oeuvre de jarre; d’autant que pendant dix ans je me suis mis à la musique électronique, ce qui a démystifié pas mal de sons.
    J’avais acheté Métamorphose pour ne pas rater ça, j’avais franchement adoré Oxygène 7-13. Et puis plus rien. Je suis allé voir ailleurs ce que faisais la masse des artistes talentueux qui proposent leur musique gratuitement sur soundclick et autres.

    J’avais découvert le concert de jarre au japon, et ses quelques morceaux sympas; dans le genre de Vintage ou de Beautyful agony. Mais le jean-michel jarre que j’aimais n’est plus.

    Par nostalgie j’ai acheté le dvd 3D, sans me faire d’illusion. J’ai apprécié l’expérience 3D, quoiqu’un peu désagréable la première fois (génant le cello rouge). Par contre l’interprétation de l’artiste est plus que médiocre; comme dans ses autres concets du reste. Les impros sont juste dignes d’un amateur autodidacte qui débute dans la musique, et les nouveaux morceaux sont archi nuls, juste là pour faire du bruit et gacher le reste. ça doit être fait pour plaire aux nullos qui taquinent le synthé comme des manchos en se la jouant jarre, histoire qu’ils puissent s’idenfier à l’artiste.

    L’idée du Jarre en concert dans votre linving room, c’était bien. ça me fait quand même plaisir d’avoir vu de plus près les instruments dont j’écrivais les noms sur mes cahiers de classe.

    Dans les bonus, la présentation des instruments est trop sommaire, trop expéditive. Pas terrible les bonus donc. Et puis comme certains j’ai été géné par le truc du Matriséquenceur, « que j’ai conçu »…

    Je ne sais pas si vous connaissez et si jean-michel jarre connait. Je pense qu’une collaboration avec l’équipe qui réalise ceci …
    http://www.animusic.com
    … pourrait être intéressante si jean-michel pourrait y accoler de nouveaux Chants magnétiques 2 ou Equinoxe.

1 2 3

Répondre

BLOG DES AMIS DE GEORGETTE ... |
impressionism |
lorie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Matt Pokora
| Clan d'estime
| blog de Nicolas Caumont