Air – 10.000 Hz Legend (2001)

Air - 10.000 Hz Legend (2001) dans Air 41YtS8wQkwL._AA240_Après le tabac de la bande original de The Virgin Suicides, Air revient en 2001, avec un album un peu plus difficile d’accès. Sa pochette, signée par le graphiste français Ora-ïto, n’est pas sans rappeler les décors de certaines séries anglaises futuristes des années 70, comme la série animée des Thunderbirds. Il est bon de rappeler en la circonstances les études d’architecture de Nicolas Godin. L’album, en contraste avec les deux précédemment cités, est donc autant un travail de mélodiste que de textures musicales. Les textes (tous en anglais) sont également beaucoup plus ciselés, avec un recours à l’humour et au décalage. Les voix robotiques ont définitivement pris d’assaut la planète de Jean-Baptiste et Nicolas. Mais rentrons dans l’album à présent.



> Première moitié

Linéaire et froid comme le bip du cardiogramme, la mélodie d’Electronic Performers ne convainc pas, malgré une reprise appliquée du thème au piano, et l’emballement final des cordes pour un canon qui manque un peu d’âme. How does it make you feel ?, interprétée par Roger Joseph Manning Jr. (Jellyfish) est une balade conventionnelle avec un bouquet de chœurs synthétiseurs assez tiède, conduit par une guitare sèche, qui ne vise en direction de Radiohead, mais sans le toucher. Rien qui puisse émouvoir. Le morceau suivant, Radio #1, est un air chic qui imite la recette de Remember ou Sexy Boy. Ce titre, calibré pour la radio, n’est pas désagréable, même s’il laisse peu de place à la surprise, et permet de raccrocher les fans de Moon Safari au wagon. Vient ensuite l’ovni de cet album, produit par cet extra-terrestre de Beck Hansen, qui attaque à l’harmonica, et déroule un tapis folk pas désagréable, mais où la patte des français a curieusement disparu. Toujours est-il que c’est à partir du titre 5 que les choses deviennent intéressantes, avec le fantastique Radian, que je perçois comme une sorte de matrice des disques ultérieurs . Une longue introduction qui rappelle certaines ambiances vaporeuses et oppressantes des Pink Floyd, on glisse le long des courbes d’une harpe dans un low-tempo délicieusement « flower power ». Ce qui est formidable avec ce morceau de plus de sept minutes, c’est qu’il acquière sa consistance au fil de l’eau avec l’apport successif d’instruments, clavier, guitares, voix, cymbales, et vibrato. Excellent.


> Deuxième moitié 

Lucky and unhappy s’installe sur une trame électro minimaliste, avant d’être incarné par un chassé-croisé de voix masculine et féminine. Ce genre de titre fait penser à New Order ou à certains titres des Pet Shop Boys. Le final est haletant. Sex Born Poison est une jolie composition dont le titre contraste avec le contenu éthéré et « insouciant », avant de basculer dans une ambiance « bruitiste » assez dérangeante. En tous cas, un titre incontournable, et pas seulement grâce à sa durée (6 :18).

People in the city plaque sa succession d’accords au piano le long d’une guitare espiègle, renouvelant le genre des années 70 (Beach Boys), avec des vocoders et des basses très profondes. Wonder Milky Bitch rassemble les recettes du succès de Virgin Suicides, avec un grand renfort des cordes de Roger Neill. La fin du morceau décrit assez bien l’ambiance de l’album suivant, Talkie Walkie, plus planante.

Don’t be light est plus orienté « new wave », avec une intro à rallonge, des sons de films d’épouvante, avec une batterie et une guitare (à la Bernard Sumner) à l’avant-scène. Difficile de qualifier le climat de ce morceau, qui passe du « pop » au « hype », mais en tout cas, cela vaut l’écoute du CD entier. La dernière sucrerie de cette légende à 10.000 hertz Caramel Prisonner manque un peu de saveur.



> Une conclusion « de légende »

Pour les amateurs de musique exigeante électrique et éclectique, ce disque est en recommander. Il dresse comme une réponse à l’album « Kid A » de Radiohead, avec une même mélancolie et un bidouillage aussi jubilatoire. Ceux qui ne supportent pas les voix passés à la moulinette électrique passeront leur chemin. J’ai tendance à penser que cet album, s’il contient quelques pépites (Radian, Lucky and unhappy et Wonder Milky Bitch), n’a pas l’homogénéité du disque suivant, Talkie Walkie.



> Track-list

  1. Electronic Performers (5:36) 

  2. How Does It Make You Feel (4:37) 

  3. Radio Number 1 (4:22) 

  4. The Vagabond (5:37) 

  5. Radian (7:37)

  6. Lucky And Unhappy (4:31) 

  7. Sex Born Poison (6:18) 

  8. People In The City (4:57) 

  9. Wonder Milky Bitch (5:50)

  10. Don’t Be Light (6:19) 

  11. Caramel Prisoner (4:56))

 


Un commentaire

  1. okpower dit :

    fais chier de voir des mot comme hype , pet shop boys etc dans cette article …c est un disque tres tres bon …dire ke les 1ER titres sont sans saveur c est du grand n importe quoi …J ai l impression de lire un article d un gros snifeur de hype a 2 balles ki se refuse a aller a l émotion tellement il croit etre référencé ..Caramel prisoner est l un des titres electro accoustike le plus beau ke j ai jamais entendu …il y a une reelle émotion, air arrive a humaniser les machines ..et bien ce morceau , c est justemet la mort de l une d entre elle ..A force de vouloir toujours tout comparer a tout , tu finis par interdir les auditeurs a se laisser aller trankilement ..C est un album totalement conceptuelle est ca fait du bien de lacher les vannes un peu ..et dire ke dans radio number one ils essayent de récupérer les fans de moon safari c est vraiment n importe koi ..on se croirait chez madonna ..ils s en foutent de ca je pense ..et puis air ki fait du air c est un peu normal ..ton analyse est puante et prétentieuse …Ce disque j ai mis plusieurs mois a l apprécier a sa juste valeur ..biensur k il y a des références ..et puis site gainsbourg et mélodie nelson plutot ke de citer pet shop boys ..tres mauvais!!
    ET dire ke talkie walkie et plus homogene , c est vraiment nous prendre pr des cons …MAIS BIENSUR KIL EST PLUS HOMOGENE !!! c est un album pop …l inverse de 10 000 ..ki est lui un album concept ..comme mélodie nelson …c est un album référence …kasi intouchable …revois tes commentaires et ta culture musicale …RIEN KI PUISSE éMOUVOIR DIS TU ….pfff…parle pr toi l ami tu dis du bien seulement des titres les moins évidant , comme pr te targuer d etre un vraie musicos ki ne se laisse pas aller au émotions faciles sur les titres ke tu dénigres …ca fait tellement prétentieux .. ….et puis écoute kid A si air t emmerde …

Répondre

BLOG DES AMIS DE GEORGETTE ... |
impressionism |
lorie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Matt Pokora
| Clan d'estime
| blog de Nicolas Caumont