Tangerine Dream – Discographie compacte

Tangerine DreamTangerine Dream est une formation allemande de musique électronique qui a, parmi les toutes premières, utilisé des synthétiseurs pour ses compositions. L’effectif du groupe a fortement évolué au fil du temps, avec quantité de remplacements. La particularité des groupes allemands de cette époque, que l’on qualifie souvent d’École de Berlin, tient aussi de la présence de musiciens aux profils atypiques (autodidactes ou expérimentaux). Tangerine Dream signifie « Rêve orangé » en français. Ils revendiquent plus de cent Compact Discs à leur compteur. Il faut dire que le groupe a été créé en 1967. Oui, vous avez bien lu, c’est moins onéreux d’être fan de Jean-Michel Jarre… À cette époque reculée, Edgar Froese, étudiant en peinture et sculpture à l’Académie des Arts de Berlin, a d’abord donné des concerts privés pour Salvador Dali en Espagne. Dali a toujours été un passionné de musique électronique, d’ailleurs, selon une rumeur persistante, il aurait demandé à Jarre de composer la musique de son enterrement. Froese, né en Russie en 1944, est un grand amateur de rock, mais aussi de « performances », ce qui explique les nombreux lives du groupe auquel il a toujours était l’âme. Il rentre d’Espagne pour composer un premier disque psychédélique Electronic Meditations avec deux des plus éminents représentants de la musique électronique allemande, qui pourtant ne se réclame pas spécialement comme « musiciens »  à savoir Klaus Schulze (ex- batteur de Psy free, puis celui d’Ash Ra Tempel, entre autres) et Conrad Schnitzler (autodidacte, ex-Cluster), en juin 1970. Klaus Schulze, qui participera à de nombreux groupes expérimentaux, connaîtra une carrière en solo importante après cette parenthèse. On cite souvent ce dernier quand on parle de Tangerine Dream, alors que bien d’autres musiciens seront plus impliqué dans l’histoire foisonnante du groupe.  

Christopher FrankeCes deux-là furent remplacés par Christoph Franke à la batterie (ex-Agitation free) et le claviériste Steve Schroyder sur Alpha Centuri (1971), l’un des dinosaures de l’ère du synthétiseur. Schroyder sera remplacé par Hans-Peter Baumann, en 1972 sur le disque Zeit (dominé par l’orgue Farfisa de ce dernier). Le trio réalisera Atem, Green Desert (1973), avant de signer chez Virgin pour un paquet d’albums. Phaedra (74), Rubycon et Ricochet (Live) en 1975, Stratosfear (1976), Encore (1977, double album live). Ils signent la première d’une longue liste de B.-O. de film avec Sorcerer en 1977. Cette même année, Peter Baumann, parti pour une carrière solo, est remplacé par Steve Joliffe. 1978 : Cyclone, un album avec des parties vocales pas très convaincant. Le batteur Klaus Krieger arrive à son tour. 1979 : Après l’album Force Majeure, Steve Joliffe quitte le groupe.  Autre mouvement, Klaus Krieger fait place à Johannes Schmoelling (claviers). Les albums vont se succéder à un rythme très soutenu pendant les années 80 : Tangram et Pergamon, Live (1980). Exit et Thief (Bande Originale de Film) en 1981. White eagle et Logos (Live) en 1982. Hyperborea et Wavelength (B.-O. de film) en 1983. Poland, et les B.O. des films suivants: Flashpoint, Risky Business, Heartbreakers et Firestarter en 1984. Le Parc (dont le thème a été repris dans la série Tonnerre Mécanique), puis l’album studio The legend, en 1985. Johannes Schmoelling cèdera sa place à Paul Haslinger en 1986, à l’occasion d’Underwater Sunlight. Dans la foulée, il réalise le disque Tyger (qui comporte des parties chantées) et The Parc is mine (B.O. de film). 1987 est une nouvelle année de moisson dans le cinéma pour le groupe avec pas moins de cinq bandes originales : Three o’clock high, Canyon dreams, Deadly care, Shy people et Near dark


 > Le départ de Christopher Franke 

Livemiles, un album au titre explicite (des kilomètres de live), retrace le live d’Albuquerque en 1988. C’est alors que Christopher Franke, l’un des premiers de l’aventure, quitte le navire. Ne restent plus que Froese et Haslinger, qui réalisent l’album studio Optical Race en 1988.  1989 est une année passée à illustrer des longs métrages pour les deux « survivants » : Lily on the beach, Miracle mile, Destination Berlin, Dead solid perfect et Catch me if you can (qui n’est pas le remake de Spielberg). 



> L’arrivée du fils Froese  

Jerome Froese, le fils d’Edgar Froese renforça le groupe en 1990, année de la sortie de Melrose (Disque par lequel j’ai découvert le groupe, au passage). The man inside, une B.-O. de film, sort elle en 1991.  Paul Haslinger « splitte » en 1992, et Tangerine Dream accueille le guitariste versatile Zlatko Perika sur le disque Rockoon. En 1993, la saxophoniste et claviériste Linda Spa intervient sur le live 220 volts, qui comprend pas mal d’inédits. Turn of the tides sort en 1994, et Zlatko Perika raccroche. Tyranny of beauty, et The keep (B.-O. de film) sortent en 1995. Les Dream sortent un album de remixes techno sous le titre Dream mixes. On est assez loin du parti-pris rock des débuts… 1996 comprend Zoning (B.-O. de film) et The goblin’s Club. Linda Spa part en 1997, et l’artifcier Zlatko reprend du service. Sortent Oasis (B-O de film) et Tournado (album live). En 1998, Dream encores, Ambient monkeys (B.-O. de film), Time square alias Dream Mixes n°2 (Remixes), Quinoa  (Live), Transsiberia (B.-O. de film), Valentine wheels (Live), The Hollywood years volumes 1 et 2 (B.-O. de film), Luminous visions (Compilation), The analogue space years 1969-1973  (Compilation).  En 1999, Sohoman (Live), What a blast (B.-O. de film) et Mars polaris (Studio). 

> Les années 2000 à nos jours  

En 2000, Great wall of China (B.-O. de film), Soundwill navigator (Live), Tang go et Antique dreams (Compilation), 7 letters from Tibet (Studio), I-Box (Compilation) En 2001, Dream mixes n°3 (Remixes). En 2002, Inferno (Live).  En 2004 : Mota Atma (B.O. de Film). En 2004 : Dream Mixes n°4 (Remixes) et PurgatorioEn 2005, Jeanne D’Arc et Phaedra 2005 (Le disque d’origine repris au synthétiseurs numérique, plus un titre bonus) et Kyoto (Edgar Froese & Johannes Schmoelling) (1983/2005)  En 2006, Blue Dawn par Edgar Froese & Ralf Wadepfuhl (1988/2006), Paradiso (Live) En 2007, avec le chanteur Chris Hausl : Madcap’s Flaming Duty, Springtime in Nagasaki et Summer in Nagasaki. 

Note : D’autres articles reprendront prochainement certains albums de Tangerine Dream plus en détail sur ce blog, ainsi qu’une appréciation globale (qui donnera forcément lieu à pas mal de commentaires) sur l’oeuvre en construction de ce groupe mythique.

Merci à Wikipedia pour toutes ses références.


Voir aussi : Un myspace de fan québecquois et le site officiel, où l’on peut écouter pas mal d’extraits de leurs travaux.

 


29 commentaires

1 2
  1. Martin Fabrice dit :

    Bonjour tout le monde !!! Très bon site sur mon groupe préférée Tangerine Dream que je connais depuis l’ album White Eagle en 1982, un de mes préférées de la période années 80 !!! Pour ma part, j’ ai pratiquement tous leurs albums, mème ceux non officiels !!! Alors, c’ est vrai qu’ ils ont faits des albums pas terrible, surtout dans les années 90, mais dans l’ ensemble, ils ont une belle discographie après 40 ans de carrière, avec notamment, des albums comme Tangram ou encore Hyperborea, sublime, toute l’ ame de T.Dream !!! Bonne continuation à votre site, je reviendrais pour vous donner des infos sur ce groupe !!! Cordialement et amitiés !!! Fabrice dit Brothermoog@

  2. Atem dit :

    pour moi aussi, Tangerine Dream s’arrête avec le départ de Chris Franke. mais ce qu’ils ont produit durant ces années (de 70 à 87) reste bien plus inventif que tout ce que Jarre a pu faire durant toute sa carrière!

  3. Mmarkus dit :

    Tangerine Dream c’est une aventure grandiose à re-visiter, un long périple musical et sonore qui a pris bien des directions différentes, d’embûches et de surprises.
    Pas toujours pour le meilleures, mais comme pour toutes expériences c’est aussi pour le pire, mais même comme cela ils firent encore du bon. Leur faiblesse étant peut-être une utilisation pas toujours idéale des drum machines à la fin des seventies (mais à partir de white eagle il recommence à devenir intéressant a cet égard), hormis la période ou il utilisait un batteur, Klaus Krieger sur « Cyclone » et « Force Majeure », ce qui apparemment les propulsa un plus près du Rock progressif, même si son jeu n’était pas loin d’être même jazzy!
    La période Virgin est resté la plus populaires, et celle qui les présente mieux comme des pionniers de la musique électroniques. Leurs balbutiements remonte à la fin des année 60′ dans les mouvances psychedelique des Floyd, leurs approche minimaliste représente plutôt l’allemagne, on peu considéré comme le premier album « Electronic méditation » qui comprend alors encore comme membre le fameux Klaus Schulze! encore porté par les drums. Un disque très free, improvisé, voir difficile.
    La période suivante appelé Pink Years comprend les oeuvres les plus ambiante et avant-gardiste tout dans la tranquilité, et une sorte de dépouillement, voir « Zeit, Atem, Alpha centaury » autour de 1970 et 1973.
    Leurs contrat avec le célèbre Richard Branson pour 10 ans avec Virgin les propulsent vers une certaines célébrités, malgrés sont approche sombre et bouillonnante l’album « phaedra » fait un certain succès underground (2 ans avant Oxygene de Jarre), un Vinyl que certain doivent encore posséder et même chérir.
    Suivi des incontournables « Rubycon » ainsi que « Ricochet » en 1975 rempli de séquences moogeuse, ainsi que le fameux « Stratosfear » en 1976 avec pour la première fois des titres plus courts.
    Cette fois le nouveau style séquencé dit « Berlin School » est sur le point d’apparaître et d’influencer plus tard un nombres incroyable de mouvements musicaux. Avec Kraftwerk ils ont contribué a crée également l’electro pop de Visage, Depeche Mode, Gary Numan, Human league, Ultravox ou autre Vince Clarke. Kraftwerk ont eux aussi influencé le futur mais dans ces aspect plus industriel et méchanique, que l’on retrouve 15 ans plus tard dans la techno. Alors que Tangerine Dream sont pendant longtemps restés des peintres sonore, un peu dans la tradition du peintre Salvador Dali, le premier mentor de Edgar Froese.
    Leurs approche pendant longtemps est restée très improvisé et exploratoire, mais limité aussi par l’utilisation difficile de synthés modulaire en live. On peu sentir les prémices de compositions dans leurs premier BO « sorcerer » même si « Statosfear » contient des élément très composé. Egalement sur l’album encore sur « monolight » part 1, ou encore dans « Desert Dream ».
    C’est aspect devient encore plus claire dans « Cyclone » particulièrement le titre « rising runner missed by endless sender » ou de grandes parties de Force Majeure comme « Cloudburst flight » l’un des plus beaux titres progressif comprenant un beau solo de guitare electrique qu’ils ont enregistré.
    C’est surtout l’arrivé de Johannes Schmoelling qui fixera cet aspect compositionnel, particulièrement sur « Exit » ou « Thief » et plus tard « White eagle » ou « Hyperborea ».
    Malgrès tout, les amateurs de long mouvements ont encore la joie de retrouver de grand morceaux métamorphique sur chaque album ou les mouvements ce fondent mais s’entrechoquent aussi ainsi que se mixent les uns dans les autres de façons plus ou moins heureuses. Les exemples post-Stratosfear sont par exemple « madrigal meridian » 1978 sur Cyclone, la première face de « Force Majeure » comme « thru metamorphic Rocks » en 1979, l’album complet « Tangram » bien-sûr en 1980, « Diamond Diary » sur thief en 1981, « Mojave Plan » en 1982 ou « Sphinx lightening » en 1983. Cela sans compter sur les magnifique album live de l’époque comme « Logos » en 1982 et surtout « Poland » en 1984, et peut-être « Pergamon » en 1980. Avant qu’il ne rentrent de nouveau dans des concept album très composé et morcelé comme « Le Parc » en 1985 et plus tard le très interessant « Underwater Sunlight » en 1986, surtout pour le superbe double titre « song from the Whale » qui marque l’apparition de Paul Haslinger un autre artiste de talent, a découvrir aussi l’album en 1987 « canyon Dreams » chez Miramar, qui a fait l’objet d’une vidéo, très nature,
    également le titre « Tyger » qui réintroduit la voix (féminine) presque 10 ans après Cyclone.
    Il y a encore beaucoup de titres, comme « optical Race » en 1988 suivi de « Lily on the Beach » ou on sent l’arrivé des computers Atari. Puis l’arrivé du fils d’Edgar, Jerome qui ne quittera plus l’entreprise famililale avant 2006. Quelques titres a mentionner comme « Goblin’s Club » ou « Mars Polaris » avant l’an 2000,
    leurs style a maintenant bien changé, il s’agit plus de fusion électronique et new-age, avec des passages pop ou Rock, et parfois même de smooth-jazz. La Saxophoniste autrichiennes Linda Spa y’est pour quelque chose! Ce sont les 90′. Mais la rupture avec ce qu’il faisait avant devient de plus en plus évidente.
    La liste est encore longue, ils ont toujours été particulièrement prolifique, et ont peu a présent difficilement dénombrer le nombre d’albums et de CD qu’ils ont produit autant en solo que en Live et encore pour des Bande originale de films, mais cela doit bien dépassé une centaines! Re-découvrez les!

  4. yann dit :

    TANGERINE DREAM c’est mon groupe préféré, et malheureusement le genre d’artistes que la presse musicale et toute la chaine du showbiz) c’est fait un malin plaisir de plomber, à tel point que pratiquement personne en france (sauf nous…lol) ne les connait.
    Pourtant, quelles genies, quelles precurseurs !!! Car si JM JARRE a popularisé la musique electro avec OXYGENE, TD et autres musiciens de la « BERLIN SCHOOL », à l’instar de KLAUS SCHULZE, ont été les premiers à sortir des albums 100% instrumentaux et electroniques!
    Certes, les meilleurs albums sont sorties avec C.FRANK, mais ce serait injuste de mettre aux oubliettes certaines productions des années 90-2000 très réussies : 220 VOLTS / TURN OF THE TIDES / MARS POLARIS / JEANNE D’ARC entre autres…

    Pour le top albums, voici le mien perso :

    1 – RUBICON
    2 – RICOCHET
    3 – STRATOSFEAR
    4 – POLAND
    5 – HYPERBOREA
    6 – ENCORE
    7 – EXIT
    8 – TANGRAM
    9 – LOGOS LIVE
    10 – PHAEDRA

  5. yann dit :

    je vous conseils aussi ces groupes et musiciens dans le style « electro allemand », en plus de KLAUS SCHULZE et KRAFTWERK evidemment :

    ARC / ARCANE / ASHRA TEMPAL / RON BOOTS / CAN ATILLA / GERT EMMENS / F.D.PROJECT / FORCE MAJEURE / DETLEF KELLER / MARIO SCHONWALDER / THOMAS FANGERT / BERN KISTENMACHER / LAMBERT RINGLAGE / FRANK KLARE / PETER MERGENNER / PYRAMID PEAK / RAINBOW SERPENT / REDSHIFT / ULRICHT SCHNAUSS / ROBERT SCHROEDER / MARK SHREEVE / SOFTWARE / SPYRA / MIND FLUX

  6. dark vador dit :

    LE REVE MANDARINE !!! J’en suis tombé accro à mes 18ans en ayant acheté en K7 (on est en 89) STRATOSFEAR et THIEF histoire le tester, alors que les jeunes de ma génération ne juraient que par la dance, la techno et le rock alternatif.
    Plus de 20 ans que je me passe leur discographie pléthorique en boucle et j’en suis toujours pas lassé !!! Ca restera in eternam mon groupe préféré avec PINK FLOYD.
    TANGERINE DREAM aurait mérité amplement le même succes que JM JARRE car si celui-ci à popularisé la musique « synthétiseur », le groupe berlinois, à l’instar de leurs collègues KLAUS SCHULZE ou KRAFTWERK en a été le précurseur.

  7. Fabricio dit :

    TD ,decouvert avec le monstrueux Phaedra qui me propulsa completement dans leur univers en 1984( album qui reste encore mon preferé) ,moi qui a une epoque lointaine ,etant ado , ne jurait que par la heavy metal ,les annees ont passé j’ecoute toujours les 2 musiques dont Tangerine inlassablement …
    Pour moi le vrai Tangerine Dream reste l’epoque avec Chris Frank car malgre toute l’admiration que j’ai pour l’oeuvre de Froese ,ce qu’il compose aujourd’hui n’a plus rien a voir et perd toute subtilité musicale .
    Heuseusement il nous reste encore de quoi ecouter les immense oeuvre de leur age d’or musical .
    Top album perso:
    -Phaedra
    -Stratosfear
    -Rubicon
    -Tangram
    -Exit
    -Logo
    -Green desert
    -Force Majeure
    -White Eagle
    -Hyperborea

  8. Markus Mala dit :

    Je reste un fan du groupe depuis longtemps, mais inutile de courir après tout ce qu’ils (Edgar Froese) produisent aujourd’hui bien que je conçoit qu’il s’occupe de son entreprise comme de sa retraite.
    Tangerine Dream semble devenu quelques choses d’autre (New-age, chill, smooth jazz) qui semble presque éloigné de leurs période de grâce, Virgin, d’ailleurs la plupars des reprises ou remix sont rarement, sinon pas du tout au niveau des originaux.
    Dans leurs tout débuts, les premiers essais (Pink Years) pourrait être considéré comme les prémices de l’ambiant (teinté de psychédélismes) comme dans « Zeit », « Alpha Centauri » ou « Atem », leur vrai premier étant « Electronic meditation » très psyché et expériental, hormis le titre ce n’est pas si électronique, et on est loin de la méditation.
    Ma période préféré comme pour beaucoup semble t-il reste la suivante (Virgin Years) qui commence avec Phaedra, je crois que ce sont les séquences et les sons analogiques qui me séduisirent le plus dans cette période, le coté plus impro de leurs performances rendirent leurs réalisations plus captivantes, avec l’aide de Chris Franke maitre du sequenceur analogique Moog à l’époque, Peter Baumann également semble avoir partagé les tâches sequentielles, ils fût aussi connu pour être un bon solistes (d’ailleurs ses albums solos « Romance 76″ Transharmonic nights » dans les 70′ sont excellents, et aussi sont projet « Leda »), Edgar Froese semble toujours donner une direction générale, ses parties guitares souvent intéressantes qui contraste avec le tout électronique.
    On oublie aussi souvent la participation momentané d’un autre membres très intéressant à l’époque dû au absences nombreuse de Baumann, Michael Hoenig, qui semble aussi avoir eu la vrai fibre (à réecouter son album « Departure from the Northern wastelands »).
    En résumé ils ont beaucoups dit à cette époque concernant la musique électronique, Krautrock (des herbes peut-être mais pas vraiment du Rock) ou Berlin School qu’importe.
    Pour un ordre même si ce n’est pas si évident, je mettrai mon top 20 comme ceci

    1) Ricochet
    2) Stratosfear
    3) Rubycon
    4) Sorcerer
    5) Tangram
    6) Force Majeure
    7) Poland
    8) Encore
    9) White Eagle
    10) Phaedra
    11) Logos
    12) Exit
    13) Hyperborea
    14) Underwater Sunlight (Song of the Whale en 2 parties,splendide, les autres sont faibles)
    15) Thief
    16) Le Parc
    17) Firestarter
    18) Optical Race
    19) Goblin’s Club
    20) Mars Polaris

    voici quelques articles que j’ai écrit sur mon blog, et même des commentaires sur des albums plus récents si cela vous intéresse

    Ricochet
    http://www.musiquesaecouter.com/rock-pop-70/ricochet-tangerine-dream-1975/

    Rubycon
    http://www.musiquesaecouter.com/musique-electronique/rubycon-lavenir-du-futur-vu-par-tangerine-dream/

    Force Majeure
    http://www.musiquesaecouter.com/rock-pop-70/force-majeure-tangerine-dream-1979/

    Stuntman, Edgar Froese
    http://www.musiquesaecouter.com/musique-electronique/stuntman-edgar-froese-tangerine-dream-1979/

    Tangram
    http://www.musiquesaecouter.com/rock-pop-70/tangram-tangerine-dream-1980/

    Thief (B.O soundtrack)
    http://www.musiquesaecouter.com/musique-electronique/thief-tangerine-dream-1981/

    Firestarter (B.O soundtrack)
    http://www.musiquesaecouter.com/musique-electronique/firestarter-tangerine-dream-1984/

    Optical Race
    http://www.musiquesaecouter.com/pop-80/optical-race-tangerine-dream-1988/

    Goblin’s Club
    http://www.musiquesaecouter.com/musique-electronique/goblins-club-tangerine-dream-1996/

    Mars Polaris
    http://www.musiquesaecouter.com/musique-electronique/mars-polaris-tangerine-dream-1999/

    Bonne journée :)

  9. henri dit :

    J’ai 51 ans et j’écoute TD depuis plus de 30 ans, j’ai actuellement 130 albums STUDIO que j’ai tous numerisé pour mon télephone ! J’ai assisté à l’évolution de leur musique et même si les albums son inégaux ca reste bon ! Qui est vraiment au top tout le temps, ni vous, ni moi, ni eux bien sûr ! Etes-vous au top dans votre vie ou dans votre travail, tout le temps ? Bien sûr que non ! La musique est un art et en cherchant bien même Renoir a fait des tableaux pas terrible pour payer son loyer !

    Les gens les plus exigeants sont souvent ceux qui en font le moins ! Qui a sorti un album içi ? Qui peut vendre au moins aussi bien que le « pire » album de TD ? Surement pas grand monde ! Alors, un peu de modestie et de reconnaissance serai les bienvenus ! Personne ne vous oblige à rien dans la vie mais juste à un peu de consideration et de moderation…..si ces mots vous parlent !

    J’étais au concert de Paris en Mai 2014 et j’ai vu des gens de toutes génerations, de tous milieux et surement de toutes nationnalités être là et heureux d’y être !….La musique sert à CA, pas à critiquer sans cesse et à diviser.La musique est un partage, un cadeau d’un artiste qui est là pour vous et qui a juste besoin d’un peu de consideration.

1 2

Répondre

BLOG DES AMIS DE GEORGETTE ... |
impressionism |
lorie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Matt Pokora
| Clan d'estime
| blog de Nicolas Caumont