Survol de spAce

Le 45 tours original de 'Magic Fly'Le groupe spAce, créé par le chanteur, compositeur et claviériste virtuose Didier Marouani en 1977. Le nom du groupe (à ne pas confondre avec Space Art de Dominique Perrier) est une allusion à la fascination pour l’exploration spatiale qui donne corps à l’imagerie du groupe. La musique de spAce des débuts est majoritairement instrumentale (moins les quelques titres de la soliste Madeline Bell), avec un synthétiseur lead prédominant est un savant croisement d’orchestrations disco ou chill-out et de mélodies efficaces. Elle a connu un immense succès dès son premier album, et notamment le single éponyme « Magic Fly », et sa face B « Ballad for Space lovers », et moindrement, l’épique hymne disco « Carry on Turn Me On ».  L’album, constitué de sept pistes, a aussi une pochette insolite qui le rend très attrayant. Il s’agit d’une photo de trois musiciens de space casqués et déguisés en cosmonautes, arc-boutés sur leurs instruments. Comme quoi, les Daft Punk n’ont rien inventé ! La petite histoire veut que Didier eut l’idée d’enfiler le casque et le costume en voulant passer pour invisible auprès de ses précédentes maisons de disques, lesquels étaient encore liés à lui quand débuta l’aventure Space. C’est aussi pour cela que l’on trouve des albums de space composé par Ecama, qui est le pseudo de Didier Marouani. Le succès, européen tout d’abord, va s’étendre jusqu’aux États-Unis.

> Une place au soleil         

Survol de spAce dans Musiciens français pictospaceCe début de carrière à la vitesse d’une fusée va les inciter à sortir dès la fin de l’année suivante « Deliverance ». Ce nouveau hit va également très bien marcher, et ce, une nouvelle fois dans les discothèques de l’Europe entière. Sur cet album s’intégreront aussi des chœurs, ce qui deviendra la norme des albums suivants. Pour compléter la trilogie SpAce des années 70, il y aura «Just Blue», son single éponyme, et son cortège de synthétiseurs évanescents et de mélodies sybillines. Cette fois-ci, la pochette montre un vaisseau futuriste glissant dans les airs, élément qui sera mis en scène dans les concerts ultérieurs. Puis, après les disques d’or accumulés, le groupe se disloque. Pendant que Didier Marouani – qui a claqué la porte suite à l’annulation d’un concert géant au pied de la Tour Eiffel (ça vous rappele personne ?) – continue son propre chemin, par exemple en composant des B.O. ou le générique de l’émission Temps X des frères Bogdanoff, les deux autres membres actifs tentent une sortie… dans l’espace. L’album de 1980 Deeper Zone a en fait été composé par les seuls Roland Romanelli (excellent compositeur, pourtant), et le batteur Joe Hammer. En 1981 est édité le premier best-of du groupe. Puis, en 1982, Didier ressort un album sous le nom Space and France Transit (qui m’a toujours fait penser à un clin d’œil à Kraftwerk). 



> Le délire russe          

À partir de 1983, ce seront les autorités russes qui solliciteront spAce pour des dizaines de concerts en URSS, réunissant 600.000 amoureux de leur musique. La popularité de spAce dans les pays de l’est viendrait aussi du fait que leur musique accompagne très régulièrement les images de conquête spatiale que le régime envoyait par les chaines de télé officielles. Aujourd’hui, les ventes de spAce se situent au-delà de la barre des 20 millions d’albums vendus (dont 12 millions rien qu’en Russie). 


> Rendez-vous dans l’espace ?          

En 1987, Didier travaille à Space Opera, une tentative (le mot est lâché) de fusion de sa passion de jeunesse (la musique symphonique) et du synthétiseur. Les Chœurs de l’Armée rouge et les chœurs de l’Université de Harvard joignent leurs efforts sur ce disque. Au-delà du projet artistique, il y a un symbole politique, car nous sommes alors en pleine guerre froide. L’album aurait été envoyé dans l’espace depuis la station russe Mir, information que je n’ai jamais réussi à recouper avec une certitude absolue (j’ai du mal à imaginer un CD lancé dans l’espace, ça peut être dangereux !).

Toujours dans le domaine spatial, en 1990, le groupe donnera un concert à Kourou en Guyane pour fêter les dix ans d’Ariane devant 60.000 personnes. De l’aveu même de Marouani, dans la musique de spAce, la recherche sonore est secondaire par rapport à la recherche de la mélodie. 


> Retour sur la terre des tsars

1991 est l’année des retrouvailles avec le public russe et des villes qui ont déjà célébré spAce comme le messie : 200.000 spectateurs acclament les français et leur lasers à Kiev, Moscou et Leningrad (aujourd’hui Saint-Pétersbourg). Sur une vidéo et un album-live retranscrivent une partie de cette tournée : « Space Magic Concerts », où, en plus des classique Space Opera et des tubes des années 70, Didier interprète une chanson d’amour, seul au piano, ce qui ravi ses innombrables admiratrices. Le 21 juin 1992, un an après la chute de l’empire soviétique, spAce réalisent encore un gros coup en devenant les premiers musiciens à se produire sur la Place Rouge de Moscou, pour un concert festif et gratuit. 360.000 moscovites découvrent un spectacle grandiose de sons et de lumière.  Depuis le tournant du XXIe siècle, et l’album sorti en Russie «Symphonic space Dream», spAce a recours aux orchestres symphoniques pour ses concerts. Ils tournent en Ukraine, en Russie, ou dans d’autres pays de l’est. Par ailleurs, Marouani, féru de technologie, développe une grande attirance pour les instruments virtuels (ce qu’on appelle les softsynths) et la composition sur ordinateur.


> Et maintenant….       

Si l’année dernière a vu la célébration des trente ans de spAce, leur musique passe étonnamment bien auprès des jeunes auditeurs, fans de Daft Punk ou d’autres. De nombreux best-of du groupe circulent, dont un signé chez Virgin. Ce qui est dommage c’est qu’il y est autant de compilations et si peu d’albums… Les albums de spAce ont fait l’objet d’intenses remixes et de réinterprétations de la part de multiples grands noms de la musique, de Michael Cretu (Enigma), jusqu’aux rappeurs américains de La Soul.


> Discographie sélective (+ détaillée)

> Ressource sur le web :

 


11 commentaires

  1. david dit :

    J’ai decouverts Space par les best of synthe de chez ARCADE mais sans savoir qui c’etait au debut. c’est apres avoirdecouvert dans une brocante le 33T du 1er album( photo dans le haut de l’article) que jai decouverts l’existence de ce groupe. peu de temps apres j’ai achete chez un disquaire d’occasion un CD best of de SPACE datant de 1998 et regroupant des titres allant de MAGIC FLY à JUST BLUE.
    c’est pas desagreable a ecouter mais les sons ont un peu vieillis je trouve.
    par contre Jean-baptiste a raison; les DAFT PUNK n’ont rien invente question camouflage!!! lol
    David

    ps: quand je postais des commentaires, j’oubliais d’indiquer l’url de mon blog. Maintenant c’est fait!
    avis aux curieux…

  2. veridis dit :

    voici une question que j’avais posé sous le pseudo « magic_fly » à Didier Marouani il y’a quelque temps sur le forum de « space » :

    « Je voudrais savoir quel est votre rapport avec les autres compositeurs de musique éléctronique comme Jean-Michel Jarre, Vangelis ou Kraftwerk ?  »

    la réponse :

    Cher Magic Fly!!!!

    J’ai eu des très bons rapport avec Jean-Michel Jarre avant que nous ne composions Magic Fly et Oxygène et je peux vous donner un Scoop!!! ces 2 titres ont été composés dans le même appartement; en effet en 1976, j’ai repris l’appartement de JMJ et donc Magic Fly a été composé dans son ancien appartement.

    ———————————————————-

    Si vous aimez « Space » et « Space Art » je peux vous conseiller un autre groupe Français de la même époque « The Droids » avec leur morceau « the force ». Voici un lien pour voir un clip

    http://fr.youtube.com/watch?v=MzDsPRSRC3s

  3. Pourquoi est-ce que Space Art et Space sont si peu distribués dans les rayons des grandes enseignes du disques (Fnac, Virgin, Médiastore, etc.) ?

  4. STEPHANE dit :

    J,ai adorrés SPACE surtout ce morceau « étrange » de magic fly ,leur concept n,était pas bète( tous casqués!!).En 1993,j,avais trouvé un double cd de se groupe, c,était 2 cds « dorés » avec une bonne vingtaine de hits originals,par la suite ils ont sorti une compil remix et je penses que ça a un peu « cassé » le mythe,tout le disque refait aux gouts du jours.Je possèdes un 45t qui se nomme « just blue », le disque est de couleur bleu ciel (tres original!!).Sinon se groupe reflétait bien la belle période « disco »(AH! ses années 70) stephane

  5. VERIDIS dit :

    La compilation remix est le « best of Space feat : Roland Romanelli ». Roland Romanelli a sortit cette compilation en s’autoproclamant dans la pochette « leader » du groupe se qui est complètement faux,il n’était qu’un membre du groupe quand à Didier Marouani ce dernier n’a pas participé à cette compilation.

  6. STEPHANE dit :

    j,avais aussi entendu ça ,je penses que cette « sortie » n,a rien a voir avec les « originaux »,selon moi il n,y a que du « commércial » la dedans et comme le dit le proverbe: bien mal acquit ne profite jamais,et d,ailleurs les ventes n,ont jamais « cassées » la baraque. stephane

  7. STEPHANE dit :

    pour reprendre VERIDIS au sujet de l,apartement: « the magic fly in the oxygène » traduction: la mouche magique vole dans les air!!. stephane

  8. Melotronic dit :

    Salut Jean Bat,

    Si je peux me permettre, « Ballad for Space lovers » n’est pas le sous titre du single « Magic fly » mais le titre de la face B.

    Quand tu dis « Deeper Zone a en fait été composé par les seuls Roland Romanelli (excellent compositeur, pourtant), et le batteur Yannick Top », ne fais tu pas erreur ?
    Tu parles bien du Bassiste de Magma Yannick Top ?

    Cordialement

    Pierre

  9. veridis dit :

    Jannick Top est bien le bassiste du groupe Magma, il a aussi participé à la BO de Ushuaia avec Serge Perathoner…

  10. stephane helie dit :

    je voullais dire que didier marouani vas sortir un nouvel album du nom de « BACK TO THE FUTURE » il fini les mixages et enregistrements . je rajoute l’adresse de mon blog http://stephanehelie.musicblog.fr/

  11. veridis dit :

    ça y est le single de Didier Marouani est sur internet :

    sur facebook Didier Marouani a mis en ligne son nouveau single « Back To The Futur »

    http://www.facebook.com/pages/Didier-Marouani-spAce/33435301537

Répondre

BLOG DES AMIS DE GEORGETTE ... |
impressionism |
lorie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Matt Pokora
| Clan d'estime
| blog de Nicolas Caumont