Jarre et la question de Radiohead

Jarre et la question de Radiohead dans JMJ en débat radiohead+in+rainbows+screenshot_855_18383637_0_0_7006232_300En guise de réponses aux questionsdes possesseurs de l’une ou l’autre des versions du CD Oxygène 2007, Jean-Michel Jarre a mis sur son OpenDisc une vidéo ou il aborde quelques questions. L’enregistrement des réponses datait d’avant les concerts de Marigny, aussi l’actualité des sujets évoqués n’était pas optimale.

La première d’entre elles m’a parue suffisamment singulière pour me permettre de l’aborder ici, c’est à dire la question de la musique à prix libre instituée par le groupe de rock Radiohead, pour leur Album « In Rainbows ».

Un site éphémère www.inrainbows.com était destiné à recueillir les donsdes personnes intéressés par l’album complet, qui pouvait l’obtenir gratuitement.

Jarre défend l’idée que ce « coup de pub » du groupe britannique a été utilisé par les médias pour se faire le pourfendeur des maisons de disques au plan international. Ceci, toujours dans son raisonnement, contribuerai à affaiblir dans un même mouvement les artistes et les maisons de disques établies. Il ajoute que Radiohead allait resigner avec une maison de disques ultérieurement, comme si de rien n’était. Jarre sanctionne ce coup de pub d’une relative frilosité, et en profite pour stigmatiser les fournisseurs d’accés et les intermédiaires.

Ma question est donc la suivante : Que pensez-vous de sa théorie et des récents bouleversements dans le monde de l’édition musicale ?

 


Un commentaire

  1. Yanick dit :

    Pour avoir écouté la vidéo, j’abonde pas mal dans le sens de JM à savoir que peu importe le bien que l’on veut se procurer, qu’il y a un coût relié à cela.

    Je ne vois pas de solution unique aux problèmes vécus par les maisons de disques. Cependant, à titre d’exemple, il y a une stratégie marketing que l’on peut qualifier d’assez particulière (pour ne pas dire « discutable ») de la part du groupe Tangerine Dream. Depuis samedi dernier (23 février 2008), le groupe vend un membership d’un an au coût de ?30 permettant d’avoir accès à plusieurs privilèges qui sont énumérés sur cette page Web (en anglais):
    https://www.ssl-id.de/edgarfroese.de/shop/products.php?p=a1c0a0

    Bien entendu, TD n’est pas le seul groupe à offrir un membership mais pour les collectionneurs et accros du groupe, l’achat de cette carte privilège devient incontournable.

    Est-ce que ce genre de façon de faire deviendra la norme dans l’industrie du disque ? Est-ce que cela ne risque pas d’être complexe à gérer ? Je vois la scène; tu achètes ta carte et lorsqu’ils vendent un CD exclusif aux membres, tu décides de pas acheter cet item ?!!… ben voyons Léon ! Personnellement, cette façon de rendre les gens captifs ne m’intéressent pas du tout.

    Pour ce qui est du DVD 3D d’Oxygène « Live in your living room », je suis très satisfait de mon achat mais j’aurais acheté seulement le DVD sans la 3D et l’Opendisc et cela m’aurais tout de même comblé.

    Chose certaine, je comprends l’industrie du disques de vouloir trouver des moyens originaux pour survivre mais comment trouver un juste milieu ? Hum… pas évident en effet…

Répondre

BLOG DES AMIS DE GEORGETTE ... |
impressionism |
lorie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Matt Pokora
| Clan d'estime
| blog de Nicolas Caumont