Groove armada – Vertigo (1999)

Pochette de Vertigo de Groove ArmadaLe second album de Groove Armada après Northern Star, Vertigo, a la pochette austère d’une image à colorier, et il est vrai qu’il faut une certaine imagination pour parvenir à catégoriser leur musique. Tom Findlay and Andy Cato sont des surdoués de la MAO, approchés par des pointures de la pop telles qu’Elton John.

Leur musique : Ambient ? Dance ? Downtempo ? Rap ? À vrai dire, un peu de tout cela. Mais le groove, bien sûr, fait le liant.
L’art du duo Groove Armada est de faire plus avec moins. Quelques samples, pas plus. Mais l’inspiration de ce « peu » permet toujours de « tout » faire tenir ensemble. De surcroît, les amis de Cambridge ont l’élégance de citer tous les auteurs des morceaux samplés dans les créateurs de leur musique. La musique est faussement facile d’accès, et l’on y prend plaisir même après plusieurs écoutes. Le succès du titre At the River et du remix d’If everybody looked the same définissent deux pôles clairement inverses de musique tantôt up tantôt downtempo.
 


> Du groove et du rap en longue durée         

Groove armada - Vertigo (1999) dans CD et Vinyles groove460La piste d’ouverture, Chicago, donne parfaitement le ton de l’album : soyeux. Une basse groove catalyse l’attention de l’auditeur sur une rythmique impeccable, avant qu’une mélodie sucrée ne vienne désorienter le sens général du morceau. Et le tout en sept minutes ! On enchaîne avec Whatever, Whenever, un titre rap old school (interprété par M.A.D.), ses cuivres joyeux et ses nappes évanescentes, qui n’est pas moins surprenant. Dusk You & Me est un autre de ces morceaux suaves à la trompette éthérée qui semble émerger d’une brume psychédélique. Pre 63 est un morceau assez atypique. Il comprent une section complète d’instruments à vent (Kick Horns, trompettes, Simon C. Clarke : flute, sax alto et sax bariton et Roddy Lorimer au tuba), qui interpelle l’auditeur sur le mode free-jazz.

 > Le rythme monte     


Après ces quatre titres plutôt relaxants, le tempo s’accélère avec le big beat d’« If everybody looked the same ». Ibiza s’invite d’un seul compte dans les canapés mous des deux compères DJ. Le titre est bien balancé, accrocheur rapidement, mais fatigue au bout de quelques écoutes. Plus intéressant est la suite, Serve chilled (en français : Servez glacé). Ce titre atmosphérique aux frétillements de bossa-nova, qui pourrait devenir linéaire, est servi par de belles interventions au clavier.

 > Vertige de l’humour         


0886970768627 dans Disques 90'sVient le single tapageur, «I see you baby», et ses basses englouties qui évoque les pires heures de Gloria Estefan. Lancinant, comme dirait Manoukian de La Nouvelle Star, « pour moi, c’est non ! » Je vous renvoie également à l’amélioration du titre lors de la reprise de Fat Boy Slim. Définitivement facultatif.A private Interlude est une ode aux effets de flanger, qui sont pris dans les filets de Groove Armada comme de petits papillons. At the river est défini comme le titre qui pétrifie : un sample au charme suranné d’Old Cape Cod de Patti Page, une assisse mélodique solide, et un sample de trompette. Immobilité et découpe presque clinique de la musique en fragments mélodiques indépendants.

 > Docteurs house ?       


In my bones commence par une partie instrumentale servie par une ligne de basse astucieuse, avant de déraper dans de la house. C’est le vrai point de déséquilibre selon moi, de ce qui commençait bien : «House music, in my bones» est répétée à l’infini, et on s’ennuie à force. Your song est un titre trip-hop assez passe-partout. Ce « vertigo » se termine par un morceau étonnant (qui me rappelle pourquoi j’aime tant écouter les disques jusqu’au bout), Inside my mind, avec une ligne de basse remarquable de souplesse, et divers ajouts électroniques dans une progression harmonique (comme Air ou Zero 7).
C’est le CD parfait pour ouvrir ou clore une soirée (les anglophones disent alors chill-out music), avec ce son désaltérant comme un cocktail (sans alcool bien sur). Si le disque ne donne pas le vertige que son titre augure, il donne soif d’en écouter plus de ce duo aussi talentueux que les autrichiens Kruder et Dorfmeister.

 > Track-list       

 

  1. Chicago
  2. Whatever Whenever 
  3. Dusk You And Me 
  4. Pre 63 
  5.  If Everybody Looked The Same 
  6. Serve Chilled 
  7. I See You Baby 
  8. Private Interlude 
  9. At The River
    Image de prévisualisation YouTube
  10. In My Bones 
  11. Your Song 
  12. Inside My Mind (Blue Skies)

À propos de Jean-Baptiste

Né en 1977. je ne vis pas de l'écriture, je ne vis pas pour la musique, mais je suis en quelque sorte à mi-chemin des deux. Peut être. ou pas.

Voir tous les articles de Jean-Baptiste

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

BLOG DES AMIS DE GEORGETTE ... |
impressionism |
lorie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Matt Pokora
| Clan d'estime
| blog de Nicolas Caumont