Enya, l’elfe synthétique

La chanteuse irlandaise EnyaEnya, de son vrai nom Eithne Patricia Ní Bhraonáin, est le nom de cette chanteuse irlandaise à la voix aérienne née en 1961. Née dans une famille nombreuse de quatrefrères et de quatre soeurs, elle est élevé dans l’amour de la langues gaëlique, ce qu’elle perpétuera tout au long de sa carrière. Au sein de cette famille de musiciens accomplis, elle fait partie à 19 ans du groupe An Clann As Dobhair (qui deviendra Clannad en 1970). Elle participera à deux albums de ce collectif. Cette dynastie familiale regroupe deux frères, une soeur et deux oncles jumeaux, et elle est encore active aujourd’hui. Leur musique irlandaise est teintée de soul et de jazz.

Nicky Ryan, le producteur de Clannad, est enthousiasmé par le talent d’Eithne, qui chante les cheorus et joue du claviers. Comme certains artistes new age (Yanni, Karl Jenkins), elle a suivi des études de piano classique. Aussi Nicky quitte Clannad pour travailler à la carrière solo d’Enya en 1982, rejoint par sa femme Roma.



> Premières compositions   

Après une expérience pour la musique de film (The Frog Lesson), elle sort son premier album en solo, Enya, en 1987. Il s’agit de la musique du documentaire The Celts, en 1986, produit par la BBC, soit 70 minutes de musique. On trouve ce disque sous le nom de The Celts dans la catalogue Warner.Elle signe chez Warner Music pour son album suivant, qui sera celui de la consécration. C’est à cette époque qu’elle doit changer son nom d’Ethnie (imprononçable pour les anglophones), vers Enya. Il faut en effet attendre 1988 et le single Orinoco Flowissu de son album Watermark pour qu’Enya ne pose son empreinte de manière spectaculaire dans les charts du monde entier. Cette chanson, en anglais, est le passeport vers une carrière flamboyante.

> La confirmation d’un talent   

Enya, l'elfe synthétique dans Musiciens anglais EnyaEn 1991, l’album Shepherds Moons devient un succés encore plus grand. Sa musique est alors utilisée massivement pour la publicité et les habillages d’émissions télévisées. Elle recueillera pour ce travail le Grammy Award de la meilleure musique New Age. Puis, en 1995, alors que le style irlandais est au plus haut (avec les Corrs), elle propose l’album The memory of Trees. Ce dique décroche à son tour un Grammy Award.1997 est l’année de son premier best-of, joliment sous-titré « Paint the sky with stars » (Peindre le ciel avec des étoiles). Cette compilation est accompagnée de deux inédits. Simultanément, elle décline la proposition du réalisateur Jeames Cameron de composer la bande originale du film Titanic, ce qui évidemment est un crève-coeur quand on sait le succès du paquebot le plus photogénique de l’histoire du cinéma.

> Toujours plus de trophées   

Ce n’est que cinq ans après son dernier travail original que la chanteuse sort « A day without rain » . Ce sera le troisième Grammy Award de suite pour Enya, toujours dans la catégorie New Age.La qualité première des fans d’Enya est celle de savoir attendre chaque nouvelle production de la brune diva avec une patience record. Conservant cet espace de cinq ans entre chaque album, Enya sort Amarantine en 2005.La musique d’Enya intègre des langues du monde entier jusqu’aux langues imaginaires. C’est ainsi qu’elle utilise des dialectes elfiques (comme dans les romans de J.R.R. Tolkien) pour certaines de chansons. Elle a aussi utilisé le vocabulaire de Roma Ryan, le Loxian, autre langage utopiste. Dans sa vision du monde, on pourrait parler d’esperanto musical. Elle a vendu soixante-dix millions de disques à travers le monde. La part du synthétiseur est devenu prépondérante dans sa musique. Ce sont le plus souent des arrangements orchestraux originaux, qui donne beaucoup d’emphase des graves. Au point que de nombreux artistes se revendiquent aujourd’hui de son style musical.

> Discographie 

  • 1987 – The Celts
  • 1988 - Watermark
    Image de prévisualisation YouTube
  • 1991 - Shepherd moons
  • 1992 – The Celts
  • 1995 - The memory of trees
  • 1997 - Paint the sky with stars
  • 2000 – A day without rain
  • 2005 - Amarantine

 


2 commentaires

  1. Veridis dit :

    Dans la famille Brennan il y’a Enya mais aussi sa soeur Moya Brennan dont la discographie mériterait que l’on se penche dessus. Un exemple, la collaboration de Moya sur le morceau « saltwater » de Chicane.

    http://www.youtube.com/watch?v=fG78-aaumL8

    ..::Webmaster::.. Je ne connaissais pas, c’est pas mal comme production !

  2. achraf halim dit :

    salut mss:elfe synthetique :je voudrai un elfe :un elfe sylvains mais pas un elfe syntaique vous vous pouvez e demander comment
    traverser la terre alaterre du milieu commen vous et reflechir d’un monde plus beau

    achraf

Répondre

BLOG DES AMIS DE GEORGETTE ... |
impressionism |
lorie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Matt Pokora
| Clan d'estime
| blog de Nicolas Caumont