Giorgio Moroder

Portrait de Giorgio MoroderGiorgio Moroder est un compositeur et producteur de musique électronique, né à Val Gardena, en 1940. Il travaille en tant qu’assistant dans un studio d’enregistrement quand il découvre le synthétiseur Moog aux tout débuts des années 70. Il compose « Son of my father », une des premières chansons écrites pour le synthétiseur, et interprétée par l’obscur groupe pop Chicory Tip, en 1972.

Il sent, dès lors, que le public est mûr pour recevoir sa pop synthétique. L’esthétique gay qui se dégage de cette musique aura de fortes influences ultérieure, avec des groupe comme Sylvester, puis Soft Cell ou les Pet Shop boys. C’est alors qu’il rencontre Donna Summer, à l’époque chanteuse dans la comédie musicale « Gospel », à Munich. C’est avec elle qu’il va construire sa notoriété planétaire. En 1976, l’année de son panégérique gay Knights in White satin, il lance en tant que producteur « (I) love to love you baby », co-produit par son acolyte Pete Bellote. Ce sera le premier morceau de « dance » longue durée. Elle donnera lieu à cette nouveauté technique qu’est le maxi-45 tours. Cette chanson dure pas moins de dix-sept minutes !

 


> L’année « I feel Love »

L’année suivante, ils enregistrent ensemble « I feel love », un morceau dépouillé, qui tourne autour d’une séquence en trois notes issue, une nouvelle fois, d’un Moog modulaire. Cet équipement minimal, Syndrum et clavier au son chaleureux, augure de toute une nouvelle génération de musiciens, et du mouvement que l’on appellera plus tard Hi-NRG. Le chant « sexualisant » de Donna Summer est une véritable tornade, emportant tout sur son passage. La jeune femme, avec son imparable tube « Hot stuff » (1979) a été remis à l’honneur par sa transposition au cinéma comme chant d’espoir des chômeurs du Full Monty. Ci-dessous la vidéo de l’époque.
Image de prévisualisation YouTube 
From here to eternity sort en 1977. Puis, en 1980, Moroder sort un album studio, E=MC², qui le place dans le peloton de tête de la culture cybernétique, derrière Kraftwerk. Il produit les Sparks et Japan.

> Rapport au cinéma

La bande originale « Midnight Express« , pour le film d’Alan Parker, utilise le même dispositif musical. En 1978, il raflera l’Oscar de meilleure bande originale. Le single, Chase, se compose d’une rythmique implacable (copier-coller d’I feel love) qui s’engloutit dans un large mouvement de cordes synthétiques. L’album, travaillé en collaboration avec Chris Benett, a été bouclé en un mois de temps, mixage compris. Au total, il aura composé une quinzaine de bandes originales de film.L’une de ses contributions les plus significatives, même si elle a moins vendu de disques que Midnight Express, est sans nul doute Flashdance, où Irene Cara devient la diva eighties toute de sueur vêtue à l’égal de Summer, tombé dans une relative indifférence. Il a également créé sa propre version du film Metropolis, pour les besoins duquel il a fait appel à quelques-unes de ses amies stars, dont la chanteuse Bonnie Tyler et Freddie Mercury, de Queen. Sa chanson phare « Take my breath away » a également été couronné de titre de meilleure chanson originale de musique de films, pour Top Gun, interprétée par le groupe Berlin (1986). Giorgio Moroder a signé des musiques pour des films aussi variés que l’Histoire sans fin ou Scarface.

> Moroder continue son bout de chemin


L’essentiel du travail de Moroder ces dernières années a été de produire de nouveaux artistes. Il a créé les studios Musicland à Munich, où ont défilé bon nombre de stars, au rang desquels on peut citer Elton John, Queen ou Led Zeppelin. Il reviendra à une approche moins rutilante du synthétiseur pour se préoccuper davantage d’arrangement de cordes et de guitare électrique. La célébrité de Giorgio lui ouvre de nombreuses portes. Ainsi, sur la demande du CIO, Moroder a composé les musiques des hymnes officiels des Jeux de Los Angeles de 1984 et de Séoul, en 1990. Sa musique est revenue aux oreilles de la nouvelle génération avec une présence continue dans tous les épisodes du jeu vidéo à succès Grand Theft Auto. L’histoire de Giorgio, le moustachu au torse velu, continue, plus que jamais.

> Discographie

  • Son of My Father (1972)
  • Giorgio’s Music (1974)
  • Einzelganger (1975)
  • From here to Eternity (1977)
  • E=MC² (1980)

Voir aussi : La discographie intégrale (collaborations et productions) de Giorgio Moroder.

 


7 commentaires

  1. Veridis dit :

    « Chase » de Midnight Express restera pour moi le morceau de Giorgio Moroder. Il a aussi composé la musique du film « American Gigolo » avec en guest « Blondie » sur une des chansons.

    Pour les fans d’Enigma le groupe « Trans Atlantic Airwaves » de notre ami Michael Cretu à fait un album « The Energy Of Sound » avec des remixes de Vangelis, Harold Faltermeyer, Didier Marouani, Jan Hammer mais aussi Giorgio Moroder.

  2. Jarre répondant à Jean-Yves Leloup :

    « C’est pourquoi je suis plus à l’aise dans les années 90 que dans les années 80. Surtout lorsqu’un Giorgio Moroder écoutant une séquence d’Oxygene 5, en gravure à Paris, repart avec. C’était un des premiers samples piraté. Il y a eu des samplings, des recyclages constants. J’étais un peu à la croisée des chemins : le disco qui préfigurait la house ou la musique sinon planante, plus essentiellement électronique »
    Source : http://jeannoel.roueste.free.fr/techno/interviews/jarre/jarre.html

    Je ne vois pas où est passé ce sample d’Oxygène V. Qu’en pensez-vous ?

  3. David dit :

    Quelque part, si Moroder a « emprunté » cette sequence d’Oxy 5, c’est qu’il devait apprecier le travail de JMJ à cette époque. Apres reste a savoir dans quel morceau Moroder aurait pu l’inclure… Et JMJ l’avait alors laissé faire en fait?

  4. jerome dit :

    JMJ avait été contacté par Alan Parker pour Midnight Express, et par Paul Shrader pour American Gigolo et Cat People, mais a refusé.
    Il raconte aussi la fameuse histoire : « Quand je finissais le mastering d’Oxygène, Moroder était dans le même studio, Gang, il a entendu la partie V, il avait l’air ultrabranché par le truc. Il y a des similitudes avec le son de Donna Summer. »
    (Technikart 138 12/2009)
    ..::Webmaster::.. La similitude ne m’a personnellement jamais frappé. L’Italo disco a commencé avec Moroder, et Jarre n’a pas trop de connexion avec ce monde-là.

  5. fabrice dit :

    La similitude entre Oxygène Part5 (2ème partie) et I feel Love de Summer/Moroder n’est pas au niveau du style mais réellement au niveau de la composition elle même. On pourrait dire que le morceau de moroder est un remix « disco » d’Oxygène 5, les rythmiques et le son sont disco mais la ligne (surtout la ligne de « basse ») est directement « pompée » de Jarre. Même la voie « aérienne » de Dona Sumer qui vient s’ajouter à la ligne au bout de quelques temps est clairement une adaptation de l’improvisation au moog liberation bien qu’elle ne suive pas la mélodie.
    ..::Webmaster::.. Oui, mais en revendiquant son ascendant sur Giorgio Moroder (JMJ est meilleur compositeur que lui, ça ne fait pas de doute pour moi, et leurs parcours attestent de leurs différences de conception de la musique), Jean Michel se positionne clairement sur le créneau : « Je suis un pionnier de la dance music robotique ». J’aurai plutôt donné ce rôle à Kraftwerk moi…

  6. A. dit :

    Désolé mais Moroder n’a rien « piqué » à Jarre! ce dernier se fout un peu de la gueule du monde en avançant des trucs pareils! et pourquoi pas Klaus Schulze en recycleur de Jean-Michel Jarre tant qu’on y est? c’est le monde à l’envers!
    Si quelqu’un s’est inspiré d’un autre, c’est bien Jarre qui a basé sa carrière en recyclant (bien mal) tous les plans de Tangerine Dream à longueur d’albums!
    Ecoutez un peu l’excellente suite « From Here To Eternity » (1977) de Giorgio Moroder et comparez avec « Oxygene » et « Equinoxe »! on verra après qui est le précurseur de l’électro des années 90 et 2000….!

  7. Cheyenne dit :

    Giorgio moroder est un génie de la musique dont chase de midnight express est la perfection unique bien appropriée au film.

Répondre

BLOG DES AMIS DE GEORGETTE ... |
impressionism |
lorie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Matt Pokora
| Clan d'estime
| blog de Nicolas Caumont