Archive pour août, 2008

Histoire de la musique électronique (1/4)

« Ce n’est pas la musique qui est électronique, ce sont les instruments qui le sont ».

Jean-Michel Jarre.

Bienvenue dans la première partie de cette histoire de la musique électronique simplifiée, qui devra en compter quatre.


> Des instruments à contre-courant


Un exemplaire du télégraphe musicalLorsque l’on se penche sur la liste d’instruments qui ont façonnés l’histoire de la musique électronique, on est fasciné par sa longueur et sa multiplicité. Au point de vouloir s’intéresser à ceux qui ont contribué à former des instruments aujourd’hui oubliés. L’autodidacte américain Elisha Gray est l’inventeur du « télégraphe musical » en 1876. Ce petit clavier débouche sur une série de cornets (haut-parleurs). C’est ni plus ni moins que l’ancêtre du synthétiseur, basé sur le contrôle du son par voltage discontinu, autrement dit l’oscillateur électrique. Malheureusement, comme pour le brevet du téléphone qu’il abandonne à l’italien Antonio Meucci, Gray ne connaîtra pas un destin à la hauteur de ses travaux parallèles à ceux de son compatriote Thomas Edison. Il est intéressant de constater qu’Edison, qui a conçu le phonographe, l’a fait pour aider à la dictée et non dans un but musical.

(suite…)

Le tube Popcorn

Le Pop Corn original figure sur l'album Music to moog by, de Gershon KingsleyLa version originale de Pop Corn fut l’oeuvre de Gershon Kingsley, musicien issu du conservatoire de Los Angeles. Ce fils de juif allemand et de mère polonaise est un ami de Jean-Jacques Perrey et Robert Moog depuis 1964, et ensemble ils se passionnent pour les possibilités de manipulation des bandes magnétiques. Mais avec le modulaire Moog et le triomphe de l’album de Wendy Carlos interprétant Bach à son aide, Kingsley veut son propre quart d’heure de gloire (en l’occurence, ses 2’24 !). Quant à la chanson Pop Corn (oui, on dit souvent chanson pour désigner un instrumental), elle a été composée pour les besoins de son album solo Music to moog by en 1969. Cet album est une collection de titres aux belles mélodies, des compos originales, une reprise de son compagnon de studio Paul Simon, des reprises de Lennon/Mc Cartney plus quelques morceaux issus du classique, comme La lettre à Elise de Beethoven. Mais de ces dix titres qu’on peut qualifier de kitsch, aujourd’hui, un seul s’imposera comme un hit imparable. 

 


 > 1969 à 1972 : la gestation

De l’aveu de son concepteur, il ne s’agit (que) d’une mélodie composée en trente secondes, et d’un morceau composé en quelques minutes. Du reste, le titre « Pop Corn » laisse voir une distance ironique dans sa conception. Mais l’attrait du Moog des débuts balaie toute contestation : le morceau a un potentiel pop. En 1970, Kingsley forma le groupe the First Moog Quartet, donna des concerts dans des salles prestigieuses, telles le Carnegie Hall. et ce morceau était leur rappel, ce qui leur donna l’envie de publier l’album Pop Corn en 1972, en agrémentant le morceau d’effets électroniques supplémentaires.  

(suite…)

Jarremix – 1995

Jarremix - 1995 dans CD / Jarre jarremix
En septembre 1995, une première compilation de remixes de titres à succès est proposée par Francis Dreyfus Music. Des DJ reprennant quelques standards de Jean Michel à la sauce techno et house.

>Track-list :

Chronologie 6 (Main Mix – Gat Decor), Chronologie 4 (E-Motion Mix – Sunscreem), Equinoxe 4 (Deep Mix – Bruno Mylonas et Thierry Leconte), Chronologie 4 (S x S Mix – Sunscreem), Révolution Révolutions (Oriental Mix – Bruno Mylonas et Bruce Keen), Equinoxe 7 (Ambiant Mix – Bruno Mylonas et Bruce Keen), Chronologie 4 (Tribal Trance Mix – Black Girl Rock), Oxygène 1* (Laboratoire Mix – Laurent Garnier), Magnetic Fields 2 (Magnetmix – Bruno Mylonas et Thierry Leconte), Chronologie 6 (Slam Mix 1 – Slam), Calypso (Latino Mix – Bruno Mylonas).

* Le mix d’Oxygène 1, « Laboratoire Mix » par Laurent Garnier n’est pas présent sur tous les pressages, puisque cette version avec 11 pistes au lieu de 10 n’a été en vente pendant une semaine avant d’être retirée du marché.

Durée du disque à 11 titres : 52’13.

> Ressources sur le web

Tangerine Dream – Tangram 2008 édition limitée

Pochette de Tangram 2008..::Critique rédigée par Etiennefroes::.. Tangerine dream ici en la personne d’Edgar Froese continue son travail de remodelage des œuvres passées. Cette nouvelle production va encore faire couler beaucoup d’encre et de salive de la part des fans… Si Hyperborea 2008 apportait quelque chose à l’original en créant véritablement un nouveau disque, Tangram 2008 semble être seulement « technotisé ». Les multiples écoutes du CD laissent toujours la même impression. La musique produite a sûrement plus d’intérêt dans le cadre d’un concert surtout aujourd’hui avec les musiciens qui participent aux prestations scéniques du groupe : à se demander si hyperborea 2008 et tangram 2008 n’ont pas été remodelé d’abord, en tenant compte des instruments des membres d’aujourd’hui donc pour être interprétés durant les concerts et ont été édité ensuite, pour faire plaisir aux fans ?

(suite…)

Air – Pocket Symphony (2007)

Air - Pocket Symphony (2007) dans Air 0094638376125

Pocket Symphony aurait pu être un album entièrement piano-basse-voix si Nicolas Godin ne s’était pas mis à pratiquer les instruments traditionnels japonais (koto et shamisen). Si le style air de leur premier album s’épanouit sur cette nouvelle production soignée avec « Space maker » et « Mer du Japon », une couleur plus « ambient » se fait sentir. La couleur générale du disque, construit autour de chansons courts (cinq minutes pour le lancinant Once upon a time) est très douce, avec quatre instrumentaux.
Après un disque solo pour Jean-Benoît et une collaboration avec Charlotte Gainsbourg (5 :55), Air revient à un disque aux effets électroniques discrets et aux guitares groovy. La pochette de l’album représente nos deux médaillés de la république en sorte de statues de cire translucide, à mi-chemin entre le Musée Grévin (pour le côté French) et le Palais de Tokyo (pour le côté Touch). C’est le travail de Xavier Veilhan.
Passons en revue les temps forts de cette nouvelle production aérienne.
« Once upon a time », avec la flûte de Magic Malik, est un titre efficace, qui nous fait voyager sur les touches noires du piano.

(suite…)

The Essential Jean Michel Jarre – 2004

The essential Jean Michel Jarre
Une compilation des titres-phares des albums Oxygène (parties 2,4,6) à Métamorphoses (C’est la vie, avec la chanteuse Natacha Atlas) a été publié en 2004. C’est le bilan des années de Jarre chez Dreyfus Music. The essential n’est pas à confondre avec des disques antérieurs comme The Essential 1976-1986.

Quelques-uns des meilleurs morceaux de l’artiste sont présentés ici en versions originales. Il s’agit d’une sorte de mise à jour de la compilation Images sortie en 1991.
Les morceaux Ethnicolor et Oxygène II sont malheureusement affreusement amputée de leurs fins respectives.

(suite…)

Violaine Schütt – Around the world (2008)

Le livre de Viloaine Schütt sur Daft Punk« Around the world – Daft Punk » (Éditions Scali, 18 euros, 190 pages) décrit avec enthousiasme l’impact puissant du premier album des Daft, sous la plume d’une bloggueuse-DJ, Violaine Schütt. La phrase est précise, les références sont documentées. Le livre permet de mieux appréhender le parcours planétaire de la ritournelle obsédante du titre à succès « Around the world », qui a ouvert une audience mondiale au duo. Deux millions et demi d’exemplaires d’ Homework ont été écoulés à ce jour dans le monde, dont un cinquième en France.

Le livre mêle des extraits d’interviews de Thomas Bangalter et Guy-Emmanuel Christo avec des témoignages de son entourage (manager, complices), et même… fans !

(suite…)

12

BLOG DES AMIS DE GEORGETTE ... |
impressionism |
lorie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Matt Pokora
| Clan d'estime
| blog de Nicolas Caumont