Archive pour septembre, 2008

Les concerts de Tangerine Dream

..::Article rédigé par Etiennefroes::.. Ecrire sur les concerts de Tangerine dream d’une manière sereine et objective n’est pas chose aisée. Certains commentateurs ou fans considèrent que dans la longue existence de ce groupe allemand, il y a des périodes bénies et d’autres honnies. C’est comme si tout était bien avant quitte à mythifier où à rendre parfait le passé, et à considérer qu’aujourd’hui tout est mauvais, que le groupe est gagné par le mercantilisme et qu’il use sans vergogne du playback en concert. Pour essayer de s’approcher de l’objectivité, il faut donc s’écarter de l’agréable légende et refuser de tomber dans le panneau du jugement masochiste et partial d’un fan qui critique tout ce qui se fait aujourd’hui mais qui attend fébrilement la sortie des cd et dvd et les achètent tous.

Tangerine Dream a beaucoup tourné durant sa longue carrière : voir à ce propos les infos que j’ai apporté sur la page wikipedia de ce groupe allemand.


> Musique improvisée

D’après la légende durant la première quinzaine de son histoire, Tangerine dream a fait des concerts dont la musique était improvisée. Une légende est toujours là pour nous faire plaisir et en ce sens elle a forcément tendance à modifier la réalité. On oublie qu’avant de se lancer sur la route des tournées, Tangerine dream passait des heures à travailler sur ses instruments. C’est ainsi que ce groupe allemand est devenu un expert de la manipulation risquée et aléatoire des synthétiseurs en concert de cette époque. Les musiciens allemands partaient donc avec des matériaux sur lesquels. Ils brodaient. L’écoute attentive des divers concerts fournis par les séries « tangerine leaves » et « tangerine tree » montre selon les périodes, des concerts assez différents les uns des autres ou des prestations où certains thèmes reviennent souvent. Cela n’enlève en rien le tour de force qu’étaient les concerts de Tangerine dream en cette période mais nous ramène à la réalité des choses .

> Une mécanique bien huilée

Après cette période heureuse, l’âge d’or pour certains, ce groupe a produit des concerts « bien huilés » durant lesquels le spectateur pouvait entendre une musique très proche du CD qu’il avait acquit. Ces dernières années, Tangerine dream continue dans cette même voie. Le spectateur a quelquefois le privilège d’entendre des versions qui feront l’objet d’un futur disque. En même temps sont apparus, les premiers DVD du groupe allemand et c’est depuis ce moment-là que court la rumeur que Tangerine dream use du playback. Le problème c’est que ceux qui affirment péremptoirement cela s’appuient sur les DVD. Or, le son du DVD et celui du concert sont souvent différents. Au mixage, les sons produits par des instruments conventionnels (une guitare par exemple) sont souvent minorés au profit des instruments électroniques. Des moments où le groupe se plante n’apparaissent pas et sont donc remplacés par de la musique juste. Des images sont parfois ajoutées à celle de la prise de vue du concert. Ce triturage n’est pas toujours très heureux et fait poser des questions sur l’honnêteté de la prestation du groupe : c’est ainsi que certains parlent de playback. Il ne faut pas par ailleurs oublier que la technique (le séquenceur par exemple) offre un confort au musicien électronique. La vision des vidéos des décennies passées comme les DVD d’aujourd’hui montrent souvent les musiciens qui tournent des boutons… Je ne dirais pas que le doute est complètement enlevé mais affirmer en un playback total (une bande son) sur laquelle le groupe mimerait tous les instruments me paraît abusif voire risible.   

Histoire de la musique électronique (3/4)

> Suite de la deuxième partie de notre histoire de la musique électronique. 


Space de Didier MarouaniDans la foulée du succès phénoménal d’Oxygène, le groupe « SpAce » du monégasque Didier Marouani remporte lui aussi un grand écho hexagonal avec son titre emblématique « Magic Fly » (1977). La tenue des musiciens rappelle la démarche de groupe aux destins aussi différents que The Residents ou Daft Punk, avec des costumes de spationautes qui leur masque entièrement le visage. Il faut dire que l’analogie visuelle entre le centre de tir de la NASA ou de l’URSS et certaines rangées de synthés était assez commode dans l’esprit du grand public.

(suite…)

Moby – Play (1999)

Play de MobyPlay est l’album qui apportera le succès international à Moby. Il est classé numéro un en Angleterre. Son heure et quelque de pop ambigüe s’est vendu à deux millions d’exemplaires à travers le monde.

En guise de commentaire écrit à sa musique, Moby se contente de présenter une nouvelle fois sa cause végétalienne, déjà explicité dans Animal Rights, et son dégoût de la violence en général.  Il a la prévenance de s’excuser de cet aparté dans la même foulée, souhaitant qu’on adhère à son discours et à sa musique dans les mêmes proportions. En redoutable homme d’affaires, il met sa musique sous License commerciale pour de grandes marques à travers le monde, pour que la publicité amplifie sa propre notoriété. En France, ce sera une marque automobile qui s’emparera des droits de Porcelain, avant que le trouble venu des émissions de Gaz à effet de serre n’amène Moby à réviser ses positions. Pour les amateurs de sens, mieux vaut jeter un œil aux photos intérieures d’Yzabel Zu Innhausen, qui présente Richard en énergumène désarticulé. En 1999, Moby est le symbole de la jeunesse new-yorkaise (la ville qui ne dort jamais) branchée, aux deux sens du terme.

(suite…)

Concert des pyramides (2000) : à-côtés

Témoignage de Joachim Garraud à propos du concert du millénaire de Jean Michel Jarre au pied des pyramides d’Egypte auquel il a participé :

Joachim GarraudMon travaille au Caire à été de produire tous les titres, pour 5 heures de spectacle. Soit 23 titres. Pour chaque, je déterminais, ce qui est pris en live par le batteur ou le bassiste ou francis. Je décide quels instruments ethniques va jouer sur tel titre, j’enregistre tel instrument, celui ci sera en live. Un travail de titan car il m’a fallu enregistrer un orchestre philharmonique, tout recaler car, à l’opéra du Caire ou j’ai enregistré tout ce monde, il y avait un casque pour 60 musiciens. Autant te dire que personne ne jouait sur le click [signal sonore dans les casques des musiciens pour marquer le tempo et leur permettre de jouer ensemble] !!!!!
J’ai travaillé 4 mois à fond avant le concert pour que tout sois prêt !!

(suite…)

Tangerine Dream : le concert le plus court…

Tangerine Dream en 1972..:: Article rédigé par Etiennefroes:.. En octobre 1972, Tangerine dream alors composé d’Edgar Froese, de Peter Baumann et de Christoph Franke, est à Bayreuth (connu pour ses festivals wagnériens) où il doit se produire comme première partie d’un groupe de blues.

Le trio allemand est arrivé sans instrument conventionnel (guitare, batterie etc.). Il compte faire de la musique avec des machines et dispositifs électroniques que ses membres ont eux-mêmes fabriqués.

L’auditoire est surpris d’abord puis furieux d’entendre de la musique expérimentale alors qu’il est là pour du blues. Des canettes et autres projectiles sont jetés sur la scène. Tangerine dream continue sa prestation mais les cris des spectateurs finissent par couvrir leur musique. Le trio allemand doit quitter la scène après 15 minutes de concert.

Devant la tournure des événements, l’organisateur du concert refuse de payer Tangerine dream même pour son déplacement et appelle la police.

Disques – Synth-pop

Gary Numan-The Pleasure Principle Gary Numan – The pleasure principle (1979)
> Premier album solo de Gary Numan.
Laurie Anderson - Mister Heartbreak Laurie Anderson – Mister Heartbreak (1984)
> Deuxième album de Laurie Anderson.
Pet Shop Boys - Please Pet Shop Boys – Please (1986)
> Premier album du groupe anglais Pet Shop Boys.
Depeche Mode - Violator Depeche Mode – Violator (1990)
> Septième album et étape de la consécration pour Depeche Mode.
Depeche Mode - Sounds of the Universe Depeche Mode – Sounds of the universe (2009)
> Douzième album de Depeche Mode.

Accès à la liste complète des disques de musique électronique.

Tangerine Dream à Reims en 1974

natdaand1frontm.jpgUn concert mémorable ou lorsque Tangerine Dream sentait le souffre…

 

 


..:: Compte-rendu rédigé par Etiennefroes::.. Évidemment pour les fans de Tangerine dream, surtout les plus anciens, ce titre évoque le concert  du 13 décembre 1974 à la cathédrale Notre dame de Reims. Ce jour-là se produisaient d’abord la chanteuse Nico, puis Tangerine Dream.

Les improvisations  produites par le groupe allemand ce jour-là sont restées réputées et de nombreux fans à travers le monde les connaissent par les cd suivants :« live improvised »* ; le volume 30 de la serie tangerine tree* ; « atmosperics à notre-dame » (ce dernier cd ne comprend qu’une petite partie du concert de Tangerine Dream). 

(suite…)

12

BLOG DES AMIS DE GEORGETTE ... |
impressionism |
lorie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Matt Pokora
| Clan d'estime
| blog de Nicolas Caumont