Cassius – Cassius 1999 (1999)

Pochette de Cassius 1999Cassius est né de la rencontre de Philippe Zdar d’une part, et de Boom bass (Hubert-Blanc-Francard), « produit détachable » d’Etienne de Crécy, et accessoirement frère du soulman Sinclair, d’autre part. Mais ces deux complices sévissaient déjà sous le nom de La Funk Mob. Avec le tube Cassius 1999, ces anciens complices de MC Solaar (sur ses trois premiers albums qui, malheureusement, n’ont plus de place dans les rayons des gros disquaires) explosent sur la scène de la French Touch.

Avec le remix (ou devrait-on dire son démix) de « Cassius 1999 », son sample extensif de Donna Summer (Love is just a breath away) et ses râles de plaisir féminin et sa litanie de  »Cassius is in the house », Cassius fait résonner ses décibels sur les discothèques du monde entier.



> Style musical

CassiusUne heure de musique trémoussante et très second degré, à l’image de la pochette. Celle-ci présente une photo de style jet-set et paparazzi qui correspond exactement à l’attention des médias face à ce phénomène. Sur le registre de la fantaisie, le disque se défend bien, avec de certains titres, comme  »la Mouche« , qui est également le générique de Kad et O, the Story, sur Comédie. Globalement, les rythmes sont carrés et les basses sont rondes et chaudes. Le groove est assuré par de subtils dubs qui semblent onduler comme d’authentiques « lianes » de basses fuzz.Autre grand succès de l’album, Feeling for you, avec un sample de Gwen Mc Rae « All this love that I’m giving », a cartoné en club jusqu’aux Etats-Unis, dans le top ten des Hot Dance Club Play.Vue la longueur de l’album (une heure), il n’est guère étonnant que l’intérêt de l’écoute diminue vers le milieu du disque (le – trop – lancinant « Hey babe » et l’inutile « Mister Eveready », qui montent à six minutes).

> Influences

L’apport essentiel de Cassius par rapport au groupe Daft Punk vient de ses samples de musique black, notamment cette branche prospère qu’était la Motown (écoutez Foxxy). Le nom Cassius, lui, fait référence au patronyme de celui qui deviendra Mohammed Ali, grand défenseur de la cause de la minorité noire aux Etats-Unis. Le « 1999″ auquel il est accolé pourrait faire penser à la série britannique Cosmos 1999.Zdar et son comparse marchent sur les traces de George Clinton et son groupe Funkadelic avec un instrumental augmenté d’un riff de clavier (Club Soixante Quinze). Mais la plupart du temps, ce sont des syncopes de batterie qui guident l’oreille de l’auditeur. Certains titres (Interlude, Invisible) facilitent le passage d’un univers à l’autre, du new-jack au trip-hop le plus académique.

Un disque intéressant, sensuel, mais qui, selon moi, fait figure de catalogue, sans incarner un style véritable (contrairement à d’autres disques de Zdar et Motorbass). Ce Cassius 1999 ne résiste pas à trop d’écoutes successives, mais fait du bien de temps en temps.


> Track-listing


  1. Cassius 1999 
  2. Feeling For You
  3. Crazy Legs 
  4. La Mouche 
  5. Chase 
  6. Foxxy 
  7. Planetz 
  8. Hey Babe 
  9. Mister Eveready 
  10. Nulife 
  11. Interlude 
  12. Somebody 
  13. Club Soixante Quinze 
  14. Supa Crush 
  15. Invisible 
  16. Cassius 99 Remix (radio edit)
    Image de prévisualisation YouTube

Maison de disque : Virgin / > Acheter le disque sur Amazon.fr

 


Répondre

BLOG DES AMIS DE GEORGETTE ... |
impressionism |
lorie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Matt Pokora
| Clan d'estime
| blog de Nicolas Caumont