Dzihan & Kamien – Gran Riserva (2002)

Pochette de Gran RiservaGran Riserva est la confirmation éclatante du talent du duo cosmopolite Dzihan & Kamien. Avec Freaks and Icons (2000), et le single « After », ils s’étaient imposé au sommet des arts du trip-hop. Les initiales du groupe, D & K sont fort habilement ordonnées pour éviter toute confusion avec les autres maîtres du genre downtempo, les illustres Kruder & Dorfmeister. Sur Gran Riserva, D&K mettent le cap sur des contrées jazz, sans renier leurs emprunts aux musiques du monde.  Faisons ensemble, si vous le voulez bien, un tour d’horizon de cet album.

 

Goûtez au titre d’ouverture, Stiff jazz : son parfum jazz fait d’un piano hoquetant et d’une rythmique bossa-nova puissante. Laissez-vous porter par ses nappes, puis son solo de saxophone. Après cette mise en bouche, attaquez Basmati, servi par les mélopées sucrées-salées de Daniela Muller. Rythme syncopé et rhodes lunaire qui sert de fil conducteur à l’album. Coup de pub ou coup de speed ? Ford Transit surprend avec ses violons arabo-andalous, ses samples de voix féminines. On se croirait dans un morceau du « No smoking orchestra » de Kusturica. Vous apprécierez ses breaks aux volutes exotiques. Le Rythme devient plus enlevé avec Sliding (avec General Santana et misiru ahmet) Cela démarre sur les bases de Ford Transit, avant de prendre le virage du Dub jamaïcain, galopant sur un ligne de basse funky. Il bénéficie d’un mix étendu instrumental de près de 4 minutes.


> Entre trip-hop et musiques de l’est

Drophere et Thrill (avec la voix plaintive de Ma. Dita) : Typiquement trip-hop. Ambiance apesanteur et riffs de guitares ouatés. Thrill donne dans les scratchs et la rythmique de La Havane. Les morceaux les plus orientés radio de l’ensemble. Where’s Johnny Sabatino? Morceau le plus emblématique de l’album, avec son tempo très bas, sa progression harmonique atypique et sa trompette. Le refrain comprend un Riff de guitar steel. Cette chanson se lit comme l’histoire d’un homme en partance vers une destination inconnue : “I gotta get out, I’m not staying here”. Deep kitsch quant à lui, ressemble harmoniquement à Basmati, avec moins de parole et le sample “Get me down”. Son plus électro, tout comme Gutenmargenduft, sont des Musiques parfaites de Chillout. Quelques accords de guitare et des bruitages électro épars. Vient ce qui sonne comme un standard paso doble, Airport, avec sa guitare à la John Barry. Ritournelle de quatre notes. Assez plat. Dundadeova. Le plus jazzy et le plus complexe de l’album.  Rythmique souple et nappes soyeuses. Succession de samples de voix blacks sur un beat latin. Excellent album pour relever une soirée, Gran Riserva est moitié dansant, et moitié atmosphérique. À écouter dans la continuité de « Freaks and Icons ».



> Track-listing


  1. Stiff Jazz (5:50)
  2. Basmati (5:28)
  3. Ford Transit (4:52)
  4. Sliding (8:21)
  5. Drophere (4:28)
  6. Where’s Johny Sabatino (5:03)
  7. Deep Kitsch (5:13)
  8. Airport (5:12)
  9. Dundadeova (4:20)
  10. Thrill (4:44)
  11. Gutenmorgenduft (4:34)
     

À propos de Jean-Baptiste

Né en 1977. je ne vis pas de l'écriture, je ne vis pas pour la musique, mais je suis en quelque sorte à mi-chemin des deux. Peut être. ou pas.

Voir tous les articles de Jean-Baptiste

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

BLOG DES AMIS DE GEORGETTE ... |
impressionism |
lorie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Matt Pokora
| Clan d'estime
| blog de Nicolas Caumont