Justice, ça castagne !

Xavier de Rosnay et Gaspard Augé du groupe JusticeGaspard Augé et Xavier de Rosnay forment le duo électro Justice. Il semblerait que le manager des Daft Punk, Pedro Winter, ait l’oreille absolue lorsqu’il s’agit de dénicher de jeunes talents. C’est le cas de Justice, nouvelle coqueluche des jeunes et des clubs. En octobre 2008, leur premier album est déjà disque d’or ! Mais Justice, c’est plus que de la musique, c’est un état d’esprit ! Beaucoup d’interrogations ont entouré le nom du groupe, et, à plus forte raison, le visuel qui les accompagnent depuis le début : une croix catholique sur fond noir. Xavier (né en 1982) et Gaspar (né en 1979) sont tous les deux étudiants en graphisme à Paris. Xavier est batteur dans une série de groupe de rock, et travaille pour le label Musclorecords. Mais leurs passion de la musique électronique et éclectisme pop communs (Des Buggles à… Britney Spears, en passant par Jean-Michel Jarre) vont les décider à travailler ensemble.
Les débuts de Justice se sont faits sur le réseau Myspace, où leurs titres ont rencontré les clics de trois millions d’internautes. Puis, ils intègrent le label Ed Banger records, qui a été fondé en 2003 par Pedro Winter. Leur premier single encourageant, « Never be alone », est un remix du groupe Simian. Le morceau marche incroyablement bien en club, même s’il a été fait avec des moyens très économiques (une simple Groovebox). Ce titre sera édité en CD 2 titres, sous le nom « We are your friends », sur le label Ten Records, une filiale de Virgin Music. Le clip qui l’accompagne gagne un MTV video award, qui est décerné à Jérémie Rozan.



> Les débuts

Gaspar et Xavier remixent les groupes Vicarious Bliss et Scenario Rock. Les deux parisiens ont aussi utilisé le prestige d’artistes internationaux établis pour certaines de leurs compositions. On peut citer Daft Punk (Human after all), Norman Cook, pour l’électro-rock, le collectif N*E*R*D pour le hip-hop.
Mais le titre qui va vraiment tout déclencher, c’est leur composition instrumentale Waters of Nazareth, en 2005 sur le label Ed Banger, qui installe leur image iconoclaste en matière de son et fort mécréante sur la forme. Xavier parle de ce morceau comme d’un « bruit de fond saturé et découpé».
Entre 2005 et 2006, des titres de Franz Ferdinand (The fallen), The Mystery Jets (You Can’t Fool Me Dennis), Mr Oizo (Nazis) et Soulwax (NY Excuse) sont remixés : les jeunes gens adapte leur style à l’envie. Justice se remixe également lui-même.D’avril à juin 2007, Justice fait la tournée des festivals, particulièrement en France, pour défendre son maxi, D.A.N.C.E. Sur scène, ils sont deux et marrient l’alcool la musique et la cigarette. Curieusement, les deux jeunes gens disent avoir composé de la musique pour écouter chez soi, et non une musique de dance. D’ailleurs, chose assez inhabituelle, ils composent certains morceaux au piano, et cela s’entend sur certains titres.La saturation caractéristique des morceaux de Justice est traduite en ces termes par Xavier : « on a un coté un peu rough. La musique électronique, c’est tellement froid que si il n’y a pas ça, c’est difficile à écouter.»

> L’album Cross

Justice honoré aux Victoires de la musique 2007Le premier album de Justice sort en juin 2007. Il se baptise « Cross ». Sa pochette est barré d’une croix noire relevé d’un halo doré. Le fait que le look de la pochette ait été supervisé par un ancien graphiste, Gaspard, et par le manager des Daft Punk, rend ce fond noir très significatif. La comparaison avec Daft Punk (dont le premier album avait aussi un fond noir et un logo plein pot) les lassent d’ores et déjà, mais force est de constater qu’une partie des fans des Daft est acquis au premier coup d’œil à l’esthétique. Quand à l’étiquette « nouveaux rockeurs », elle les encombre mais ne semble pas les gêner en interview. Xavier déclare : « Si des mecs de douze ans achètent ça uniquement pour faire ch** leurs parents, et si dans dix ans ils découvrent que ce n’était pas mauvais finalement, c’est parfait, c’est un des buts de ce disque ».Novembre 2007, Justice qui était nommé dans les deux catégories, remporte l’European Music Award d’artiste français de l’année, face à Bob Sinclar, Booba, Soprano et Fatal Bazooka et partage les lauriers du meilleur clip pour D.A.N.C.E, avec les graphistes Jonas & françois, d’après des dessins de leur directeur artistique So-me. Une victoire de la musique dans la catégorie meilleure artiste de musique électronique vient concrétiser un parcours remarquable, au nez et à la barbe des ainés, notamment David Guetta et Bob Sinclar. Ce 8 mars 2008, la reconnaissance cathodique est enclenchée.

> Polémique montsre 

Courant mai 2008, le clip de Romain Gavras (du collectif Kourtrajmé) qui accompagne le single Stress diffusé uniquement sur Internet créé la polémique et la saisie de la… justice (Il fallait bien que je la fasse au moins une fois). On y voit un groupe de jeunes gens dont les blousons porte l’insigne de la croix de Justice molester des passants de manière (apparemment) arbitraire. Ce clip sulfureux sera vu plus d’un million de fois sur les sites de vidéos communautaires Youtube, Wat et Dailymotion. Mais le groupe gère serienement sa communication de crise, arguant avec force que le clip n’est disponible que sur le toile, et se réclamant de l’esthétique de John Carpenter (compositeur de musique d’horreur) et d’Orange mécanique.Cette image dure qui colle à la peau du groupe n’empêche pas le business de fonctionner. La maison de couture Dior fait appel à eux pour composer une bande-son pour leur défilé masculin de juin 2008. Il en résulte un morceau en quatre parties d’une quinzaine de minutes intitulé Planisphère.

> La tournée mondiale

Justice, le goupe électroD’octobre à novembre 2008, Justice se lance dans une tournée mondiale « A cross the universe (jeu de mots entre autour du monde et croix du monde)» qui comporte des escales en Europe du Nord, au Queen à Paris ainsi qu’en Province, à Guadalajara ainsi qu’à Montréal, Toronto, New York et Los Angeles. Sur scène, des platines et des filtres, un DJM800, des mac books avec les logiciels qui vont bien (reason, live d’ableton + protools derrière…), quelques synthés, dont l’analogique Juno 106 plus des pads électroniques.Justice a sorti son premier DVD, « A Cross The Universe », le 24 novembre 2008. Il raconte pendant trois semaines sur un ton « très divertissant » les coulisses de leur tournée mondiale et est accompagné d’un CD audio live à San Fransisco. Une version collector est présentée avec un livret de 44 pages. Sur le site Itunes, pour l’achat du CD live, le film de Romain Gavras est offert, ce qui est une première pour ce magasin en ligne.Gageons que les jeunes de Justice sauront faire leur chemin en prenant – qui sait ? – un jour la relève des daft punk oxydants.

> Ressources sur le web

 


Un commentaire

  1. cigarette electronique dit :

    En effet, la violence n’est pas justifiée dans le clip Stress de Justice. Enfin si, ca va avec la musique !!

Répondre

BLOG DES AMIS DE GEORGETTE ... |
impressionism |
lorie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Matt Pokora
| Clan d'estime
| blog de Nicolas Caumont