Röyksopp, le talent cinémascope

RöyksoppLes dix années du groupe Röyksopp est un excellent prétexte pour vous le présenter. Röyksopp est un duo de musique électronique norvégien, créé en 1998. Ce nom bizarre, d’origine scandinave, c’est le nom d’un champignon des fôrets, la vesse-de-loup, dont l’orthographe est semble-t-il (ma supposition) simplifiée pour le public international.

Le groupe se compose de Svein Berge et de Torbjørn Brundtland. Les deux jeunes gens se sont connus en classe dans leur ville natale de Tromsø, près du cercle arctique. Ils ont déjà à cette époque (1993-1995) passionnée de musique électronique, et marchent dans les pas d’Underworld ou de Portishead. Avec le groupe électro-pop Kings of Connivence (dont le leader Erlend Øyequi collabora avec eux notamment sur Remind me), ils sont les figures de proue de la Bergen Wave, un ensemble de formations indépendantes regroupées sous le label Tellé records, de Mikal Tellé. La sortie de « Tellé compilation album » en 2000, auquel participe les sus-nommés consacre le renouveau d’une scène norvégienne vampirisée par A-ha.
Röyksopp propose un brassage de plusieurs tendances musicales, avec le lounge et disco principalement.


> Les débuts 

 


Leur premiers singles, Remind me, assorti de So Easy, rencontrent leur public. Eple, et Poor Lenosuivent. Il aura un écho médiatique important, soutenu par une série de clips avant-gardistes et des exploitations en génériques télé et publicité, notamment pour T-Mobile. Lors des MTV Europe Awards, Röyksopp est nominé dans trois catégories mais ne décroche que celui de la meilleure vidéo. Ainsi le clip de « Remind me», élaboré par les graphistes français de H5 est-il consacré. Le principe de la publicité sera repris par Areva plus tard.
Des marques internationales s’emparent également de leurs créations, notamment Apple, qui utilise « Eple » pour le lancement de son système d’exploitation Mas OS X, en mars 2001. Ils signent sur le label anglais Wall of Sound leur premier album, Melody A.M.
 

Melody A.M. se compose de moitiés de morceaux instrumentaux downtempo et de moitié de suaves invites à la danse (chantées en anglais). D’ailleurs, l’une des principales références mises en avant par Svein et Torbjørn est Philippe Lai, un compositeur de film qui lui, invite carrément à la luxure ! Dernier titre marquant, Sparks, avec la voix groovy d’Anneli Drecker, de Bel Canto.

 


> La reconnaissance 

 


RöyksoppLeader dans son pays, où il se maintiendra dans les top pendant deux ans, Melody A.M.se classe à la neuvième place des charts anglais, s’écoulant au total à 400.000 exemplaires là-bas. En France, ils décrochent la quatre-vingt-quatrième place. En 2003, le groupe part en tournée américaine, qu’ils jouent à guichets fermés. Sur scène, deux personnes sur scène débordantes d’énergie, des synthés analogiques, des pads de batterie, mais aussi une vraie infusion avec de vrais chanteurs ! Non dénués d’humour, les scandinaves portent occasionnellement des chemises cravates en forme de clin d’oeil à Kraftwerk. 

Le deuxième album de Röyksopp sort en juillet 2005, The Understanding. Comme le précédent, Il est accompagné de quatre singles, mais la critique, qui les attendaient au tournant, les accusent de paresse voire de redondance dans l’utilisation du vocoder par exemple. Only this moment, 49 Percent et What else is there ?(utilisé comme B.O. dans deux films anglo-saxons) et enfin Beautiful without you exploitent les mêmes rythmes ciselés et les arrangements cristallins qui ont fait les honneurs du premier album. L’éditeur de jeux vidéo Electronic Arts leur donne l’occasion d’illustrer une simulation de football très populaire, FIFA 06, en 2005 avec « Follow my ruin ».

 


> Vers un troisième album studio

En 2006 est édité un DVD live intitulé Röyksopp’s night out (la virée nocturne de Röyksopp) dure moins de 40 minutes et ne comprend que neuf titres. L’objet audiovisuel, qui était destiné au public japonais (les plus grands groupies des deux nordiques), retrace le concert de Novembre 2005 au Rockefeller Music Hall d’Oslo. Il comprend une reprise de Go with the Flow de Queens of Stone Age. Puis, en 2007, les duettistes sortent une compilation de la série « Back to mine», avec toutes les références originales à la musique qu’ils aiment, carrément dancefloor, plus une compo inédite, Meat Ball, tout en promettant un nouvel album à leurs fans, transis de froid. Depuis le 15 décembre 2008, vous pouvez télécharger gratuitement leur version (très représentative de leur style) de Happy Birthday sur le site officiel. Ce site qui doit faire peau neuve le 9 janvier, si on en croit leurs mailings. 


> Discographie  

 


 

 


Un commentaire

  1. Frank Boisgontier dit :

    Encore un disque qui mériterait qu’on puisse mettre une note au delà des 5 étoiles…

Répondre

BLOG DES AMIS DE GEORGETTE ... |
impressionism |
lorie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Matt Pokora
| Clan d'estime
| blog de Nicolas Caumont