Archive pour janvier, 2009

Era – album éponyme (1997)

Pochette d'EraEra est le premier album fruit de la collaboration entre Eric Lévi et Guy Protheroe (comparse de longue date de Vangelis), Eric Lévi (à l’époque Eric Lewy) est un guitariste dans le groupe de hard-rock des années 70 Shakin’Street aux côtés des futurs « téléphones » Louis Bertignac et Corrine Marienneau, converti à la musique new age dans la foulée des groupes comme Enigma ou Enya. Lévi et Protheroe avaient travaillé ensemble aux musiques des films populaires de Jean-Marie Poirier, et notamment Operation Corned Beef (1991) et surtout Les Visiteurs (1993), qui leur a donné l’idée de cet album.

Le titre central Enae Volare Mezzo, popularisé par le film Les Visiteurs, est une envolée de guitare digne des Scorpions ou de Bon Jovi, qui reflète exactement l’esprit de l’album. Nappes de synthés et motifs répétitifs servent d’arrière-plan à un déploiement de chœurs grégoriens. La guitare incisive de Lévi donne à l’ensemble une touche rock.  L’album s’articule autour de trois langues, le latin (la langue naturelle du chant grégorien), une langue proto-latine indéfinie, et une dernière, l’anglais (Mother, Ameno).

(suite…)

Quelles priorités pour le blog ?

Le penseur de RodinJe pense que vous vous en rendez compte, je veux toujours alimenter régulièrement le site en nouveautés pour augmenter la visibilité du blog, mais aussi le classer de manière plus rigoureuse (avec de nouvelles catégories). En attendant Jarre est en constante progression à la fois en audience et à la fois en nombre de commentaires positifs. Il y a des articles qui mériteront d’être réécrits, et c’est un travail de longue haleine, et tout n’est pas parfait, loin s’en faut.

Mon nouveau système de présentation des liens, par thèmes et non plus en bloc, doit permettre, je l’espère, à chacun de se repérer plus facilement.

Vous avez aussi remarqué le changement du sous-titre du blog, qui est devenu

« Panorama sur Jean-Michel Jarre, Tangerine Dream et la musique électronique ».

Tout cela ne serait pas arrivé si des contributeurs émérites ne s’étaient pas proposés pour augmenter la qualité de l’analyse. Je tiens à les saluer de nouveau.

(suite…)

Jarre et Pink Floyd

Pink Floyd avec Syd BarrettPink Floyd est un groupe qui a connu grosso modo* quatre grandes phases : une première autour du chanteur et auteur-compositeur Syd Barrett, de 1964 à 1968, interrompue par sa descente aux enfers, une deuxième avec l’arrivée de David Gilmour, pour composer le groupe-type jusqu’en 1981 (Waters-Wright-Gilmour-Mason), et le départ de Richard (Rick) Wright, une troisième jusqu’en 1985 avec Roger Waters en leader tatillon, et ensuite, la quatrième phase, tumultueuse, avec la guerre des deux clans Pink Floyd, Waters contre Nick Mason et Gilmour (à partir de 1985) et le retour de Wright (1987) pour former un trio. Les membres de Pink Floyd se sont déchirés au cours d’un procès en héritage qui a tourné au désavantage de Roger Waters. La formation dûment officielle poursuivra sa route jusqu’en 1994, et la tournée marathon P.U.L.S.E. Le groupe s’est réconcilié le temps d’un concert caritatif Live 8 en 2005. Aujourd’hui les parcours solos des uns et des autres et les décès de Barrett (2006) et de Wright (2008)

J’ai découvert Pink Floyd avec l’album The Wall (1979), il y a 20 ans à peu près, après le concert devant le château de Versailles. L’expérience m’a paru tellement intéressante que j’ai acheté deux autres superbes albums un peu en fonction des pochettes que je trouvais jolies : Wish you were here, The dark Side of the Moon et enfin A momentary Lapse of Reason. Ce n’est qu’il y a quelques années en écoutant davantage de rock progressif (Porcupine Tree, Archive, Marillon) que je me suis de nouveau penché, mais dans le détail (et pas que pour les couleurs de la pochette) sur ces trois albums. 

(suite…)

Eminent 310 – le son de l’espace (1972)

EminentIl y a peu d’instruments qui aient porté autant la musique de Jean Michel vers les sommets autant que l’Eminent 310 U (pour Unique). On parle forcément de Jarre quand on parle de l’Eminent, mais on ne connait pas forcément l’histoire de cet instrument au son très recherché.

Eminent, entreprise familiale prospère créé en 1923, a toute une histoire dans la vente d’harmoniums (clavier à soufflerie actionné par une pédale) et d’orgues d’appartement. Le double-clavier Eminent 310 Unique a vu le jour aux alentours de 1971 ou 1972 sous les mains de Ken Freeman. Le prototype de l’appareil porte d’ailleurs son nom : Freeman String Symphonizer.

(suite…)

Hennie Bekker, synthé africa

Hennie BekkerHennie Bekker est un compositeur canadien né en Zambie (alors Rhodésie) en 1934 près de la frontière congolaise, qui a réussi le mélange de la musique ethnique et les symphonies new age pour synthétiseur. Sa passion de la musique, qu’il est le seul de la famille à pratiquer, l’ont fait commencer le piano (son instrument fétiche) en autodidacte à l’âge de 15 ans, âge auquel il participe à son premier groupe, the Youth marvels. Ce n’est que plus tard qu’il sera introduit plus avant dans l’instrument par Sholam Middledorf. Son modèle est Art Tatum, le grand pianiste de jazz au jeu étincelant. La deuxième moitié des années 50 lui permet de briller au sein de diverses formations, où son répertoire embrasse tous les succès internationaux.

(suite…)

Renaud, fan depuis trente ans

Témoignage de fanRenaud du forum Aerozone était interrogé par Vincent dans le cadre d’une émission consacrée aux jeunes diffusé sur deux radios locales. Le thème de l’émission (30′) était Ces artistes qui vous passionnent. Faisait partie de la première partie d’une ex-fan de Britney Spears et d’un fan de Jean-Louis Aubert. La deuxième partie de l’émission mettait à l’honneur Renaud, et sa passion pour notre compositeur lyonnais préféré. Voici ci-dessous le transcript de l’émission (que vous pouvez trouver à cette adresse) :

 


> Les racines de la passion

 


Renaud, fan depuis trente ans dans Témoignages de fans 090126104400531313059088Vincent : Bonjour Renaud, comment as-tu rencontré cette musique ?

Renaud : Tout simplement en 76, la sortie d’Oxygène. Bon, à cette époque, j’étais petit, mais on n’entendait beaucoup Oxygène 4 à la radio, et puis, voilà, ça m’a plu. Au fur et à mesure, mon père a acheté l’album et puis, voilà, c’est venu comme ça.

(suite…)

Amon Tobin – Out from out where (2002)

Couverture de l'album ''Out from out where'' d'Amon TobinLe quatrième album d’Amon Tobin (né en 1972), Out from out where, est un album qui incarne totalement toues les influences atmosphériques et dansantes de son créateur. Il est publié sur le label Ninja Tune, dont Tobin est l’une des figures maîtresses. C’est en effet aux rythmes breakbeats que revient le diablotin brésilien, après un album Supermodified cantonné à un style qui marrie jazz et drum’n’bass, et des disques assez inégaux sous le pseudo Cujo. Le brésilien entre dans une jungle non amazonienne mais faite de sons spectraux et évanescents, à la Prefuse 73.

L’art du collage semble inné pour cet expérimentateur inspiré par le hip hop, composant avant l’heure la musique de film d’une société obsédée par la technologie et les confrontations urbaines à la Matrix.

(suite…)

1234

BLOG DES AMIS DE GEORGETTE ... |
impressionism |
lorie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Matt Pokora
| Clan d'estime
| blog de Nicolas Caumont