Archive pour février, 2009

The Chemical Brothers – Come with us (2002)

Pochette de Come with us, des Chemical Brothers Après avoir réconcilié fans de techno et de rock et réalisé leur meilleur combo avec Surrender (1999), les Chemical avaient un défi de taille à relever avec Come with us : ne pas décevoir. J’ai découvert l’album au travers du clip de Michel Gondry Star Guitar, premier single, qui capture bien la décoction de la répétition (les heures du duo à travailler telle ou telle rythmique) et le traitement vintage (noir et blanc) qu’il semble vouloir donner à leur musique. Le titre de l’album est une invitation à une sorte de quête spirituelle et temporelle, au travers de beats cathartiques, même s’il s’ouvre sur staccato de cordes dignes d’un film d’horreur : «Come with us and let everything behind» (Venez avec nous et laissez tout derrière vous), nous ordonne une voix capiteuse.

La production des albums Dustbowl est donc majoritairement instrumentale, et suffisamment complexe pour nécessiter plusieurs écoutes pour détecter des effets (de l’EMS VCS-3) savamment distillés ici et là. Le minimalisme des compos en fait des exercices de style où les mots de Queneau seraient remplacés par des samples et les autobus par des mélodies ingénues. Il faut dire que, contrairement aux trois précédents, les maquettes ont été conçus sur l’interface Mac Logic Audio et la guitare MIDI Parker, avant d’avoir les sons patchés dessus par la suite. De guitare, les jeunes gens sont visiblement accroc, puisqu’ils vouent un culte à la Fender Telecaster(qui donne son nom à Star Guitar).

(suite…)

Edgar Wilmar Froese

Edgar Froese, de Tangerine Dream..::Article rédigé par etiennefroes::.. Les premières pensées évidentes qui viennent à l’esprit lorsque l’on songe à Tangerine dream, ce sont sa longévité et son impressionnante discographie. Et puis si l’on pousse la réflexion, ce qui paraît extraordinaire c’est le nombre relativement important de musiciens qui est passé dans ce groupe. À chaque départ et donc à toute nouvelle arrivée, cette formation musicale allemande s’est adaptée pour intégrer le nouvel arrivant et pour produire une musique reflet de sa nouvelle composition. Sans manager ou agent, Tangerine dream s’est mué tout en produisant une musique avec une marque de fabrique bien identifiable. A posteriori, l’histoire du groupe nous montre l’importance du seul membre permanent de celui-ci, Edgar Froese qui est à la fois leader, manager, élément fédérateur des énergies et musicien.

(suite…)

Christoph Franke, pleine lucarne

christoph franke derrière (et devant) ses claviers..::Article rédigé par Etiennefroes::.. Christoph Franke (homonyme d’un entraîneur de football) est né à Berlin le 6 avril 1953 au cœur d’une famille musicienne où il peut entendre toutes sortes de musiciens aussi bien classiques que contemporains. Ainsi, tous les week-ends, un quatuor à cordes investit la maison familiale. Naturellement il va au conservatoire de Berlin où il étudie la musique classique et la composition. Il s’essaie tout d’abord au violon puis à la trompette tout en pianotant quelque peu. Les arts plastiques l’attirent aussi beaucoup. Il déclare en 1997 :  

« La Nature aurait voulu que je sois peintre, mais par accident, je suis devenu un musicien. Je me pense comme un peintre du son. Je me sens comme un peintre ou un sculpteur modelant des sons comme je le ferais avec du plâtre ou de la peinture. »

(suite…)

Synthétiseur Arp 2600 (1971)

Synthétiseur Arp 2600 (1971) dans Instruments électroniques arp2600L’ARP 2600 est la version portable de son illustre aîné, l’Arp 2500, qui a connu un grand succès dans le domaine de la recherche musicale en 1970. L’ARP 2600 est un synthétiseur à synthèse soustractive monophonique, avec 3 oscillateurs, et un panneau qui comprend une collection des targettes et des potentiomètres. Il comprend évidemment toutes les formes d’ondes habituelles, autour d’1 VCO, 1 LFO (Triangle), et deux générateurs d’enveloppes (ADSR et AR).

Alan Robert Pearlman, le directeur de la société de synthétiseurs et ex-de la NASA, est très dynamique pour faire la promotion de ces solutions de recherche musicale. Parmi ses premiers clients, on peut citer Pete Townsend, Joe Zawinul, Stevie Wonder et Edgar Winter. Avec l’ARP 2600, l’objectif du manufacturier était d’apporter aux plus de musiciens possibles l’opportunité de créer ses propres sons. Comme le Minimoog, il intègre dans une valise, mais avec des poignées en bois. Ses haut-parleurs intégrés et sa « spring reverb » sont très appréciés, mais le clavier escamotable de base (49 notes) n’a pas un très bon toucher. À partir de l’avatar 2601, le clavier à intégrer (3620) à l’ensemble ARP valait plus d’agrément.

(suite…)

IMac night à l’Apple Expo (18/09/1998)

Imac NightDans le cadre du quinzième Apple Expo(du 16 au 20 septembre) et à l’occasion de la présentation du nouvel ordinateur Imac, Jarre, ambassadeur de la marque et ami de Steve Jobs (le PDG d’Apple) a donné un concert dans un des grands halls (le hall numéro 6) du Parc des expositions de Paris. Le nom de l’évènement est tout trouvé : il s’agit de l’Odyssée électronique, en clin d’oeil à l’album de remix sorti au printemps 1998.

Le but de ce concert était de démontrer les possibilités techniques multimédia de la machine. Sur scène se trouvaient donc deux Imac, ainsi que deux G3. Jean Michel est un fidèle de Mac, il a eu l’un des premiers modèles de la marque. Il avait aussi un aspect nouveau et intéressant pour Jean-Michel, puisqu’il permit aux gens présents de profiter des images générées par ordinateurs non seulement en 2D, mais aussi en 3D par Jessie Deep, grâce à des lunettes spéciales.

(suite…)

Kraftwerk – Grand Rex (22/03/2004)

kraftwerk tournée 2004Les allemands font dans leur tour du monde de la promotion de l’album Tour de France Soundtracks un détour en France. La salle prestigieuse du Grand Rex a été le théâtre de leur escale hexagonal le lundi 22 mars 2004.

Depuis leurs débuts, cela ne change pas trop, malgré les efforts de promotion faits avec cet album (des coureurs cyclistes aux couleurs de l’album dans les rues de Paris), en France, Kraftwerk ne se vend pas très bien, mais leurs concerts sont complets.
C’est devant un public de 2.800 personnes (soit le maximum) qu’ils ont produit un show bien huilé, même s’il a connu quelques accrocs informatiques. Arrivé en taxi avec ses compères, Hütter se plie à l’exercice des autographes de bonne grâce, tandis que ses trois complices filent vers les loges.

À 20h30, le nom du groupe retentit, dans sa forme vocodérisé habituelle. Une intro nouvelle (par rapport aux dates précédentes) permet de faire bouillonner les deux étages des spectateurs dans l’attente d’apercevoir le quatuor de légende sur le large plateau de cinéma.

Ce sont donc Ralf Hütter, l’ingé son Henning Schmitz, Fritz Hilper et Florian Schneider qui apparaissent dans cet ordre en ombre chinoise sur un fond rouge incandescent, masqué par un imposant rideau, sur les notes de Man-Machine. Les quatre musiciens se tiennent devant des ordinateurs portables et chacun d’entre eux a divers outils de contrôle pour mixer live la musique.

 

(suite…)

Nuit électronique (14 juillet 1998)

Jarre à la nuit électronique de 1998Et un, et deux… Le concert de la nuit électronique marque les retrouvailles de Jean Michel Jarre avec le site du Champ-de-Mars, trois ans après le concert pour la Tolérance. Cette fois-ci, le musicien français partage l’affiche avec le japonais Tetsuya (TK) Komuro, avec qui il avait composé quelques mois plus tôt le titre Together Now, à l’occasion du festival de France au Japon. Le concert gratuit est présenté en conférence de presse par les deux hommes aux côtés du maire de Paris, Jean Tibéri, sous l’angle multiculturelle en expliquant que c’est le Japon qui co-organisera la Coupe du Monde 2002. Détail amusant, au moment de l’annonce du concert, le ministère de l’intérieur (de gauche) n’a pas encore donné le feu vert au maire (de droite) pour l’organisation effective du rassemblement. Jarre s’était vu refusé par Jean-Pierre Chevènement la tenue d’un concert le 12 juin, date de la Fête de la musique, sans doute pour cause de débordements possible de supporters venus de toute l’Europe.Le concert a lieu deux jours après la victoire inattendue de l’équipe de France sur le Brésil 3-0 au Stade de France en finale de la Coupe du Monde, et la ferveur des supporters est toujours au plus haut. La fête nationale et ses symboliques révolutionnaires est rattrapée par les sirènes des stades d’une troisième mi-temps interminable.

(suite…)

123

BLOG DES AMIS DE GEORGETTE ... |
impressionism |
lorie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Matt Pokora
| Clan d'estime
| blog de Nicolas Caumont