Edgar Wilmar Froese

Edgar Froese, de Tangerine Dream..::Article rédigé par etiennefroes::.. Les premières pensées évidentes qui viennent à l’esprit lorsque l’on songe à Tangerine dream, ce sont sa longévité et son impressionnante discographie. Et puis si l’on pousse la réflexion, ce qui paraît extraordinaire c’est le nombre relativement important de musiciens qui est passé dans ce groupe. À chaque départ et donc à toute nouvelle arrivée, cette formation musicale allemande s’est adaptée pour intégrer le nouvel arrivant et pour produire une musique reflet de sa nouvelle composition. Sans manager ou agent, Tangerine dream s’est mué tout en produisant une musique avec une marque de fabrique bien identifiable. A posteriori, l’histoire du groupe nous montre l’importance du seul membre permanent de celui-ci, Edgar Froese qui est à la fois leader, manager, élément fédérateur des énergies et musicien.

Le pilier de Tangerine Dream est né le 6 juin 1944 à Tilsit (aujourd’hui Sovestsk) alors en territoire allemand de Prusse orientale et aujourd’hui en Russie.



> Découverte du monde des arts

Edgar Froese derrière ses synthétiseursTrès jeune il apprend à jouer du piano. Attiré par l’art, il étudie plus tard durant quatre ans, le dessin et la peinture à l’Académie des arts de Berlin.
En 1962, il crée son premier groupe dans lequel il joue de la guitaresans vraiment penser que cette voie musicale sera celle qui le fera vivre plus tard. Pourtant en 1965, «the Ones» se monte (un seul single sorti : Lady Greengrass / Love of Mine) puis ce sera «Tangerine dream» en 1967 dont la rencontre d’Edgar Froese avec Salvador Dali orientera la future carrière de cette formation musicale.
Le leader de Tangerine dream est autant fasciné par les travaux de Salvador Dali, Pablo Picasso, les surréalistes français des années vingt que par les écrits d’Henry Miller, Walt Whitman, Gustav Meyrink et Rudolf Steiner. En tous cas, pour ce végétarien convaincu, ce n’est ni au travers ses volutes de cigarette ni dans la drogue qu’il cherche sa « muse ». C’est dans les œuvres de tous ses créateurs qu’il trouve son inspiration :

J’ai fait d’autres choses dans le monde des arts, et étudié des tas d’autres choses, mais il est devenu clair que la musique était la priorité pour moi, même si j’aimais les autres arts, la musique venait toujours en premier. Au fil du temps tu deviens un serviteur de la musique, alors, si tu acceptes cet état de fait, la notion « temps » n’est pas signifiante, puisque la musique est un processus constant. C’est ce que je fait. [Interview à Pete Feenstra, 2007].


> Un travail continuel 

Ce qui tout à la fois étonnent, fascinent et énervent les fans de Tangerine dream c’est son énorme production. Edgar Froese a toujours eu une place particulière au sein de la formation allemande comme il a été précisé plus haut. Donc Tangerine dream a toujours beaucoup travaillé au désespoir de certains de ses membresqui ont fini par jeter l’éponge du fait du rythme élevé de productions. Edgar Froese presque seul aux commandes, le nombre de disques réalisés s’est encore accru. De plus, sont sortis de nouvelles versions de productions titrées Tangerine dream ou Edgar Froese. Cette inflation de cdconsterne certains fans qui voient dans cette évolution du groupe allemand, la seule ambition pour Edgar Froese de gagner le plus d’argent possible. Mais cette perception des choses ne tient pas à l’analyse. Tangerine dream et Edgar Froese sont presque exclusivement distribués par Internet: il n’y a pas la présence d’un major pour défendre leurs productions par des publicités ou par des passages à la radio et à la télévision. Les disques qui sortent sont souvent de style très différent et ne font pas l’unanimité : un CD de chansons pop est même sorti…  Bien sûr, l’argent intéresse Edgar Froese mais il s’y prend bien mal pour en gagner beaucoup.

> Le mythe de Sisyphe 

Edgar FroeseAu contraire des musiciens des groupes rock, il se perçoit comme un artiste avec un grand A qui veut garder un contact permanent avec ses admirateurs. Il passe de nombreuses heures sur ses instruments durant la journée et il crée beaucoup. Etant totalement maître de ses productions, il les livre à son public.  Il retravaille ses disques comme un peintre qui revient sur ses toiles. En même temps pour certains disques qui portent ses seuls nom et prénom, il les réenregistrent parce qu’il n’en a pas les droits et que les éditeurs qui les possèdent les ont rendus indisponibles pour le public. Dans ce cas de figure et par contrat, la seule possibilité pour qu’il puisse les sortir est que la musique produite doit être différente de l’originale. Dans certains cas même, le réenregistrement n’est pas suffisant et c’est ainsi qu’au prénom Edgar s’est ajouté celui de Wilmar. 

> Discographie officielle

  • Tous les disques de Tangerine dream sauf DM2.1
  • Aqua (1974)
  • Epsilon in malaysian pale (1975)
  • Electronic Dreams  (compilation)(1976)
  • Macula transfer (1976)
  • Ages (1978)
  • Stuntman (1979)
  • Solo 1974-1979 (Compilation) (1982)
  • Kamikaze 1989 (musique de film) (1982)
  • Pinnacles (1983)
  • KORG 01W (1994) CD demo du Korg 01W avec le morceau Michiko
  • Beyond The Storm (1995)
  • Introduction to the Ambient Highway (2003)
  • Ambient Highway Vol.1 (2003)
  • Ambient Highway Vol.2 (2003)
  • Ambient Highway Vol.3 (2003)
  • Ambient Highway Vol.4 (2003)
  • Dalinetopia (2004)
  • Aqua (nouvelle version) (2004)
  • Epsilon in malaysian pale (nouvelle version) (2005)
  • Macula transfer (nouvelle version) (2005)
  • Ages (nouvelle version) (2005)
  • Stuntman (nouvelle version) (2005)
  • Pinnacles (nouvelle version) (2005)
  • Orange Light Years (2005)
  • Kamikaze 1989 (nouvelle version) (2006) 
  • Armageddon in the rose garden part 1 (single) 2008

> Disques pirates

  • Brandmale (1987)
  • Avaruusromua (1996)
  • Guitar maestro (1999)
  • Radio Eins Salvador Dali special (1999)
  • Los tales (2000)
  • Reste (2002)
  • Lou Gentile show (2002)
  • Guitar works 1 (2003)
  • Guitar works 2 (2003)
  • Guitar works 3 (2003)
  • Guitar works 4 (2003)
  • Guitar works 5 (2003)
  • Guitar works 6 (2003)
  • Sound explorer
  • Vault of heavens

> Ressources sur le web 

 


5 commentaires

  1. Pierre dit :

    J’aimerais bien, un jour, lire ce que E.Froese pense de la période « américaine » de TD, c’est à dire de 88 à 95… mais j’ai l’impression que notre homme est plutôt discret et se fait peu interviewer.

  2. GASNIER dit :

    je souhaite connaitre une facon de acheter du tangerine dream autrement que amazon ou fnac merci de mecontacter a l’adresse email si dessus merci regay

  3. fabrice b dit :

    Bonsoir Gasnier,

    Tu peux tout simplement acheter sur leur site

    https://www.ssl-id.de/edgarfroese.de/shop/index.php

    Livraison rapide et service au top

    Fabrice B

  4. Tony dit :

    J’ai vu Tangerine Dream quelques fois pendant les annees quatre vingt en Angletterre. C’etait une exprerience inoubliable. A mon avis leur musique est meilleur que celui de Jean Michel Jarre qui n’a pas fait de bon disques a lexception de son premier. Malheuresusenent TD a perdu leur abilite de produire des diques comme Tangram et Force Majeure – leus meileurs disques.

  5. Fred dit :

    Il faut aller sur le site eastgate music

Répondre

BLOG DES AMIS DE GEORGETTE ... |
impressionism |
lorie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Matt Pokora
| Clan d'estime
| blog de Nicolas Caumont