Archive pour mars, 2009

En attendant Jarre invité de Radioscoop

Radio ScoopLe Webmaster Jean-Baptiste remercie toute l’équipe de le radio régionale Radioscoop (Lyon et Clermont-Ferrand, Bourg en Bresse, Vichy, Roanne, Le Puy en Velay, Saint Etienne, Vienne, etc.) de lui avoir permis de prendre part à l’émission « Myscoop » du 31 mars 2009 initulé « Fan de« . Remerciements particuliers à la standardiste Bénédicte Mezeix, ainsi que les animateurs Yves Hecker et Sylvain Agniel. Il y était notamment question dans cette émission de Claude François, Nana Mouskouri, Frédéric François et Marc Lavoine, sans oublier bien sîur, le plus connu de tous les compositeurs lyonnais dans le monde : JMJ. Premiers pas en radio pour votre webmaster qui a essayé d’être à la hauteur de l’événement.

Maurice Jarre (1924-2009)

Maurice Jarre en répétitionMaurice Jarre, le père de Jean Michel Jarre (musicien), Stéphanie Jarre (décoratrice), Kevin Jarre (scénariste), qui avait 84 ans, s’est éteint à Los Angeles dimanche 29 mars 2009 des suites d’un cancer. Son étoile est présente sur Hollywood Boulevard, au milieu de toutes celles du cinéma qu’il a contribué à faire briller un peu plus fort grâce à ses « movie scores ».

Maurice-Alexis Jarre était un chef d’orchestre et compositeur, notamment pour le cinéma, connu mondialement et couvert de récompenses. Maurice Jarre a composé la musique de plus de deux cents courts et longs métrages. Il a fait sa carrière aux États-Unis, où il vivait depuis plus de quarante ans, avec des thèmes inoubliables comme les bandes originales de film de David Lean qui ont marqué ses plus grands succès.

Parmi ses autres activités, on peut citer la création du jingle d’Europe 1, ainsi que des musiques de ballet (pour l’Opéra de Paris) et des pièces pour orchestre. Il adapte le succès de Walt Disney « 20.000 lieues sous les mers » en 1955 au format audio avec Jean Gabin en Capitaine Némo.

Maurice Jarre a été marié quatre fois : avec Francette Pejot (fils : Jean Michel), Dany Saval (fille : Stéphanie), Laura Devon (fils : Kevin), et enfin Khong Fui Fong.

(suite…)

Festival Synthetic à Rouen les 17, 18 et 19 avril 2009

Festival Synthetic 2009 à Bonsecours, près de RouenL’association de loi 1901 Synthetic Association organise la première édition du Festival Synthetic dans l’enceinte du nouveau Centre culturel du Casino de Bonsecours, à deux pas de Rouen (Seine Maritime). Cette association dynamique, par le biais de son initiateur Jean-Philippe Hellio se sont donnés pour objectif de donner un coup de projecteur sur les musiques synthétiques, avec cette année, un hommage à Jean Michel Jarre et à Rick Wright, le clavier du groupe Pink Floyd décédé en septembre dernier. Ces trois jours devraient se dérouler dans un esprit de fête, d’expérimentation et de pédagogie.

Le Festival Synthetic propose de passer d’un à trois jours à la découverte des musiques électroniques au pluriel, avec des artistes de divers horizons, dont la plupart seront sur scène pour la première fois, et se terminera en « concert-hommage », dimanche en fin d’après-midi. Les billets, à partir de 5 euros, vont de la simple soirée au pass 3 jours (20 euros), sont vendus sur place, mais on peut aussi les réserver sur le site de la FNAC, ou par PayPal (festivalsynthetic@free.fr). Une partie de l’argent récoltée sera reversé à l’association AIDES qui lutte contre le sida.

(suite…)

L’Elka Synthex

Le synthex d'Elka (1982)Le Synthex est un clavier analogique polyphonique à huit voies. Il a été créé par la petite société italienne Elka-Orla, qui fabrique des orgues, notamment le Rhapsody 610, utilisé par Jarre et Supertramp. Plus connue sous le nom d’Elka, elle a pariée sur l’idée du technicien romain Mario Maggi, en 1982, de faire un synthé qui combine le meilleur des technologies existantes de la synthèse soustractive dans un gabarit supérieur au Prophet-5.
Le Synthex est en effet un clavier massif (trente kilos et plus d’un mètre de large), avec pas moins de 30 potentiomètres, 6 targettes et 80 boutons et qui a la particularité rétro-esthétique d’être muni d’un joystick (pour contrôler le VCO2).

(suite…)

Steve Roach, musiques pour déserts

Steve RoachAdolescent, Steve Roach voulait devenir pilote de moto, mais la mort de deux de ses amis pilotes dans des accidents de deux-roues changeront son désir initial. Écrivant des articles sur la musique pour son plaisir, au départ le prog rock (Pink Floyd, ELP), il découvre la musique allemande de pointe dite krautrock (Kraftwerk, Tangerine Dream, Ash Ra Tempel, Can), et est particulièrement saisi par les sons atmosphériques de Klaus Schulze (il cite régulièrement l’album Timewind qu’il entendit dès 1975). C’est ainsi qu’il décide de s’intéresser à la musique, mais électronique, directement. À 20 ans donc, Roach acquière son premier synthétiseur, le monophonique Roland SH-1000, et, en autodidacte, cherche à en savoir toujours plus sur le fonctionnement de ses étranges machines.

Ce natif de Californie habite désormais Tucson en Arizona, déménagement pour être plus au calme. Il aime à se dépenser en vélocross, sur les chevaux élevés par sa femme, ou plus simplement, à pied autour de cet état désertique qu’il a adopté. Musicalement, Roach est passé maître dans l’art des séquenceurs, et sa musique se caractérise par l’utilisation extensive de la reverb et des « murs de son ». Pour lui, les paysages (notamment le désert et les montagnes du sud-ouest américain) et les paysages sonores sont étroitement liés, jusque dans les titres de certains albums (Desert solitaire [1989], World’s edge [1992], Texture Maps [2003], etc.). 

(suite…)

Talvin Singh, un indien dans la ville

Talvin SinghTalvin Singh incarne une passerelle entre musique indienne et musique technologique. Il a collaboré avec quelques-uns des plus grands noms de la pop et de la variété : Björk, Blondie, Madonna, Soiouxsie & the Banshees, Massive Attack, The Future sound of London  et le rappeur Jay-Z. Il a popularisé le domaine musicale dénommé Asian Underground, qui désigne la sphère des musiciens indiens attirés par les musiques occidentales.

Talvin Singh est né en 1970 à Londres, et apprend à jouer les tablas en Inde, instrument qu’il pratique dès l’âge de 5 ans. Talvin joue d’abord auprès de ses parents, puis dans l’école Punjab, sous la conduite d’Acharya Pandit Laxman Singh. Au lieu d’intégrer un groupe bhangra (le nom de la musique indienne traditionnelle), le jeune homme, très influencé par la musique punk, cherche une nouvelle application à ses dons rythmiques.  De retour à Londres dans les années 80, il propose ses services de musiciens à des personnalités telles Sun Ra ou David Sylvian.

(suite…)

Tetsuya Komuro

Tetsuya Komuro, alias TK, star de la musique pop électronique japonaiseTetsuya Komuro(alias TK) est une figure majeure de l’électro-popau Japon, même si son destin de producteur a fini par contrarier sa carrière, le condamnant pour fraude relative aux droits d’auteur. À lui seul, il a vendu 70 millions d’albums, et en tant que producteur, 170 millions, rien qu’au Japon (Taiwan représentant son deuxième débouché). Après avoir été derrière les claviers pendant les années 90, il est désormais derrière les barreaux depuis le 4 novembre 2008.

Tetsuya Komuro est né le 27 novembre 1958, à Tokyo. Ses débuts au sein du groupe TM Network (ultérieurement TMN) en 1984 le font grandir dans l’ombre et le mimétisme de l’autre grand du clavier nippon, Ryuichi Sakamoto, de six ans son aîné. Tetsuya écrit parallèlement pour d’autres artistes, et est coresponsable du tube My Revolution, composé pour Misato Watanabe, en 1986. Ils travaillent également pour les studios d’animation japonais, notamment pour le dessin animé Nicky Larson. La musique du générique, Get Wild, leur offre leur premier tube à TM Network, en 1987. Komuro travaille comme chanteur avec le guitariste américain Warren Cuccurullo(collaborateur de Duran Duran) entre 1989 et 1990. Le groupe TMN (son nom depuis 1990) se dissoudra en 1994.
(suite…)

1234

BLOG DES AMIS DE GEORGETTE ... |
impressionism |
lorie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Matt Pokora
| Clan d'estime
| blog de Nicolas Caumont