Archive pour 26 mars, 2009

Steve Roach, musiques pour déserts

Steve RoachAdolescent, Steve Roach voulait devenir pilote de moto, mais la mort de deux de ses amis pilotes dans des accidents de deux-roues changeront son désir initial. Écrivant des articles sur la musique pour son plaisir, au départ le prog rock (Pink Floyd, ELP), il découvre la musique allemande de pointe dite krautrock (Kraftwerk, Tangerine Dream, Ash Ra Tempel, Can), et est particulièrement saisi par les sons atmosphériques de Klaus Schulze (il cite régulièrement l’album Timewind qu’il entendit dès 1975). C’est ainsi qu’il décide de s’intéresser à la musique, mais électronique, directement. À 20 ans donc, Roach acquière son premier synthétiseur, le monophonique Roland SH-1000, et, en autodidacte, cherche à en savoir toujours plus sur le fonctionnement de ses étranges machines.

Ce natif de Californie habite désormais Tucson en Arizona, déménagement pour être plus au calme. Il aime à se dépenser en vélocross, sur les chevaux élevés par sa femme, ou plus simplement, à pied autour de cet état désertique qu’il a adopté. Musicalement, Roach est passé maître dans l’art des séquenceurs, et sa musique se caractérise par l’utilisation extensive de la reverb et des « murs de son ». Pour lui, les paysages (notamment le désert et les montagnes du sud-ouest américain) et les paysages sonores sont étroitement liés, jusque dans les titres de certains albums (Desert solitaire [1989], World’s edge [1992], Texture Maps [2003], etc.). 

(suite…)

BLOG DES AMIS DE GEORGETTE ... |
impressionism |
lorie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Matt Pokora
| Clan d'estime
| blog de Nicolas Caumont