L’Elka Synthex

Le synthex d'Elka (1982)Le Synthex est un clavier analogique polyphonique à huit voies. Il a été créé par la petite société italienne Elka-Orla, qui fabrique des orgues, notamment le Rhapsody 610, utilisé par Jarre et Supertramp. Plus connue sous le nom d’Elka, elle a pariée sur l’idée du technicien romain Mario Maggi, en 1982, de faire un synthé qui combine le meilleur des technologies existantes de la synthèse soustractive dans un gabarit supérieur au Prophet-5.
Le Synthex est en effet un clavier massif (trente kilos et plus d’un mètre de large), avec pas moins de 30 potentiomètres, 6 targettes et 80 boutons et qui a la particularité rétro-esthétique d’être muni d’un joystick (pour contrôler le VCO2).



> Dans le top des synthétiseurs analogiques 

Il se compose de deux oscillateurs, deux enveloppes, et deux LFO. Son filtre multimode (5 filtres en tout : un passe-haut 12 dB/Oct, un passe-bas 24 dB/Oct, 1 inverseur de l’enveloppe, un passe-bandes 6 dB/Oct et un passe-bandes 12 dB/Oct) le rend unique. Ses VCO sont contrôlés numériquement, ce qui lui confère une relative stabilité, contrairement à ses confrères tout-analogiques. On parle d’ailleurs à leur sujet de DCO, l’acronyme de « Digital Controlled Oscillators ». Il possède une banque de sons de 80 espaces mémoires, dont 4 x 10 espaces réservés à l’utilisateur. Une section portamento/glide complète le tout. Dernier atout, son séquenceur monotimbral 4 pistes intégré dans le flanc de l’appareil : il peut être programmé en temps réel ou pas à pas, suivant l’humeur du musicien. Il n’a été produit que pendant trois ans, de 1982 à 1985, sans rencontrer le succès espéré, malgré un prix compétitif, sur un marché saturé par les marques dominantes, Oberheim, Sequencial Circuits et Moog. La dernière année de production, alors que le DX-7 sonnait la fin de la dynastie analogique, une connectique MIDI primitive y a été ajoutée. Un kit MIDI ultérieur a été proposé par Kenton Electronics.

> Le son de la harpe laser

Jarre loves Elka, publicité de 1987 pour le synthétiseur italien.L’un des presets de cet instrument est célèbre pour produire le son musclé de la fameuse harpe laser de jean Michel Jarre, à partir de l’album Rendez-Vous. Le son de nappes très riche du Synthex est la « signature » de Rendez-vous, ainsi que tous les sons cuivrés et métalliques. En 1987, Jarre accepte de s’associer au slogan : « Jarre loves Elka ». Cette promotion de premier plan permit d’augmenter le prix de vente des appareils en circulation et accessoirement à Jarre de se voir offrir trois Synthex. Jean Michel Jarre utilisera souvent cet instrument de la fin des années 80 à la fin des années 90, mais depuis Oxygène 7-13, ils semblent être remisés au placard.Parmi les autres utilisateurs célèbres de ce clavier, on peut citer Tangerine Dream (album Le Parc), Geoff Downes, ou encore Keith Emerson d’Emerson, Lake and Palmer (Fanfare for the common man).
Un dernier modèle a été spécialement construit pour Stevie Wonder. Au final, moins de 2.000 exemplaires de Synthex se sont vendus à travers le monde. Le service après-vente de l’instrument s’est perdu avec le désengagement progressif de la marque dans les synthés pour le marché de l’audiophilie.


> Ressources sur le web

  • Présentation de l’Elka Synthex par l’anglais Paul Wiffen : Image de prévisualisation YouTube
  • Article très complet sur les caractéristique techniques du Synthex (en anglais)
 


Répondre

BLOG DES AMIS DE GEORGETTE ... |
impressionism |
lorie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Matt Pokora
| Clan d'estime
| blog de Nicolas Caumont