Archive pour avril, 2009

Depeche Mode – Violator (1990)

Pochette de Violator de Depeche ModeViolator est l’album qui m’a fait découvrir Depeche Mode, et je dois à la vérité de dire que même si l’on peut reconnaitre une certaine constance au groupe anglais, il n’a pas égalé cet album depuis. Avec Violator, Martin Gore (le compositeur du groupe) a mis un peu de côté son propre égo et le côté parfois alambiqué des compositions précédentes du groupe (Black Celebration et Music for the masses) de plein gré pour donner davantage davantage de liberté de création à ses compagnons Dave Gahan, Andrew Fletcher  et Alan Wilder. Tentant de capturer l’esprit rock de Joy Division en distillant la guitare avec parcimonie, il faut dire que Depeche Mode a su s’échapper du style  »catchy » et des contraintes formelles qu’il avait élaboré. Seuls subsistent réellement du Depeche Mode des années 80 (même si l’enregistrement de l’album commence en 1989, avant de se poursuivre dans plusieurs capitales européennes) les mini-morceaux de transition incorporés comme Interlude 2/Crucified (dans Enjoy the silence) et Interlude 3 (dans Blue Dress). Ainsie public rebuté par les boucles lancinante de People are people trouvait matière avec Violator a lui donner un tout autre crédit.

(suite…)

JMJ, showcase au Man Ray (31/01/2000)

Man ray (2000)Un mois précisément après son concert pharaonique devant les Pyramides d’Egypte qui marqua le passage à l’an 2000, Jarre se produit dans le cadre intimiste et relativement exigu du Man Ray. Ce restaurant parisien select est la propriété de l’acteur Johnny Depp, et fut ouvert le 22 janvier 1999 en présence de l’artiste lyonnais. Le showcase eut lieu quasiment un an après jour pour jour, le 31 janvier 2000, pour la veille de la sortie de son treizième album studio Metamorphoses. Une partie de ce showcase fut diffusé sur la radio parisienne FG.

Avec ce mini-concert, Jarre réunit presque tous les participants à l’aventure égyptienne, plus les chanteuses, choristes et instrumentistes (dont un groupe de violonistes) qui participèrent à l’élaboration de l’album de l’artiste français. Il y avait là Deirdre Dubois (chantant sur Miss Moon) et Natacha Atlas (interprétant C’est la vie), la violoniste des Corrs, Sharon Corr (pour Rendez-vous Paris), les choristes de « Tout est bleu », le batteur Gary Willis, le bassiste Christopher Papendieck, le DJ Joachim Garraud et le fidèle Francis Rimbert, qu’on ne présente plus. Arrivé dans sa petite voiture, garée juste devant son restaurant, Jean Michel salue la quinzaine de fans présents qui sont surpris de le voir débarquer.

 

(suite…)

Yanni, Live à l’Acropolis (1994)

Yanni live at the AcropolisLe grec Yanni revient dans sa terre natale pour participer en « vedette américaine » au festival annuel du théâtre antique d’Herode Atticus à Athènes (lieu où se produisèrent tous les grands interprètes de classique), en septembre 1993, et trois concerts. Cela faisait trente ans qu’il n’était pas retourné aux États-Unis. C’est donc sous la silhouette du Parthénon que la carrière de Yanni va connaitre la bacchanale du succès commercial (qu’il n’est pas prêt de renouveler, vu les sommets qu’il atteint ici). Pour les besoins de sa tournée «Symphonic Concerts»  a fait appel au London royal Philharmonic, dirigé par le chef d’orchestre iranien Shardad Rohani. C’est la première fois que Yanni se confronte directement pour l’orchestre (Rohani signant les arrangements), lui qui est plutôt habitué aux cordes synthétiques. Dans ses bagages, Yanni emmène également ses musiciens habituels. Citons les : le batteur fantasque Charlie Adams (qu’il connait depuis ses débuts), le percussionniste Michael Bruno, le bassiste Ric Fierabracci et les deux claviéristes d’horizon « piano classique » Julie Homi et Bradley Joseph (depuis 1989), ainsi que la violoniste virtuose Karen Briggs, qui l’accompagne depuis 1991. Comme dans un ensemble jazz-rock, chaque musicien a l’occasion de s’illustrer en soliste ou en ping-pong (l’un répondant à l’autre).

(suite…)

Autres membres de Tangerine dream

..:: Article rédigé par etiennefroes ::.. Voici trois des musiciens additionnels de Tangerine dream présentés : Iris (Kulterer) Camaa / Linda Spa / Thorsten Quaeschning / Bernard Beibl

 



Iris Kulterer puis Camaa

Iris Kulterer est née en 1969 en Autriche. Elle a commencé sa carrière avec son nom de famille avant d’opter pour celui de Camaa. Cette percussionniste joue avec Tangerine dream depuis 2001. Elle va bien au-delà du jeu du batteur classique du groupe de rock ou de pop. Les instruments rythmiques qu’elle utilise sont très divers. Si avec Tangerine dream elle accompagne ou scande de la musique le plus souvent électronique, dans sa carrière personnelle elle est plutôt dans « le jazz » ou « la soul ». Sinon quel que soit ce qu’elle joue, elle arbore toujours un large sourire. 

(suite…)

Mike Oldfield – Voyager (1997)

Pochette de Voyager de Mike OlfieldVoyager est l’album celtique de Mike Oldfield, qui parachève le contrat initial de trois disques signé avec Warner entamé avec Tubular bells II. Le multi-instrumentiste s’est entouré d’une nuée de musiciens irlandais, qui jouent des instruments traditionnels. Il a notamment convoqué dans son studio londonien deux membres du groupe The Chieftains, Sean Keane et Matt Molloy. À l’origine, Mike ne devait jouer que de la guitare sur cet album, mais après avoir écouter la première mouture, les cadres de Warner obtinrent l’ajout de synthétiseurs dessus, même si l’essentiel de son travail se fait à la Fender Stratocaster et, en MIDI, au PRS Custom.

(suite…)

Paul Haslinger

Paul Haslinger..::Article rédigé par etiennefroes::.. Paul Haslinger est né le 11 décembre 1962 à Linz en Autriche. Il entreprend des études musicales dans sa ville de naissance avant de les mener à Vienne où en plus de la musique classique, il se forme à la musique électronique.

En 1986, Tangerine dream cherche à remplacer le partant Johannes Schmoelling, et il organise ainsi une audition qui permet à Paul Haslinger de rejoindre le groupe allemand. Paul Haslinger va rester avec Tangerine dream jusqu’en 1991. La musique du groupe allemand évolue au grand dam de certains fans de la première heure. Ce sont d’abord des créations avec toutes les particularités qui caractérisent la musique de ce groupe mais modérées pour donner un son plus « pop » « ou « ambient ». 

En 1992, Paul Haslinger s’installe à Los Angeles. Avec Peter Baumann, il participe à la réalisation  de « the blue room project ». De cette aventure est enregistrée de la musique qui paraît de manière très confidentielle.

(suite…)

Interview d’Hubert Michel (musique acousmatique)

Hubert MichelHubert Michel, le compositeur français de musique acousmatique, a gentiment accepté de répondre à mes questions et de parler de son parcours et de son actualité. Où l’on apprend tout un tas de choses sur  l’électro-acoustique, les arts vivants, et bien d’autres choses encore !


En attendant Jarre : Hubert, tu vas présenter deux de tes œuvres au festival Synthetic de Rouen, le dimanche 19 avril 2009.
Peux-tu nous dire de quoi il s’agit ?


Hubert Michel : Il s’agit de deux musiques acousmatiques. Pour ce genre musical, il n’y a pas grand chose à voir (ce n’est pas très pertinent de voir quelqu’un bouger des boutons), mais tout à imaginer. Je propose à l’auditeur un voyage dans son imaginaire, c’est à lui de se faire le film dont je propose la bande son. Pour accompagner ce voyage intérieur, je multiplie les sources sonores. Le public est entouré d’enceintes. Ma musique est spatialisée. C’est pourquoi j’appelle cela un concert de Hauts parleurs. Le terme officiel pour un ensemble de hauts parleurs destinés à la mise en espace du son est « acousmonium« . C’est en quelque sorte l’instrument pour jouer les musiques acousmatiques.

(suite…)

123

BLOG DES AMIS DE GEORGETTE ... |
impressionism |
lorie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Matt Pokora
| Clan d'estime
| blog de Nicolas Caumont