Fatboy Slim (Norman Cook)

Fatboy SlimFatboy slim, alias Quentin Cook, ou DJ Norman Cook (né en 1963), a grandi à Reigate, en Angleterre. Son premier choc musical est la découverte du jeune Donald Osmond à la télévision. Il a débuté dans le groupe Disque Attack, en tant que batteur, très influencé par la new wave britannique, tout en écrivant pour un fanzine musical. Puis, il suit des études de politique et de sociologie à l’université de Brighton. Il y rencontre Paul Heaton. Parallèlement à ses cours, à 18 ans, il commence à mixer de manière de plus en plus intensive, se faisant une petite notoriété sur la scène de Brighton. Son nom de scène est alors DJ Quentox, Cook contribue à mettre sur pied des sessions hip hop, aux côtés de DJ Baptiste. Des « block parties » premières de ce genre font leur apparition dans la ville de Brighton.

Paul Heaton, son camarade de classe, monte en 1985 un groupe à guitares appelé The Housemartins et fait appel à Cook pour jouer de la basse en remplacement du cofondateur Ted Key. Le jeune homme déménage donc à Hull pour suivre son ami. Le groupe anglais décroche la première place des singles en décembre 1986 avec une reprise a cappella du titre de 1985 «Caravan of Love» d’Isley-Jasper-Isley pendant une semaine, avant de s’imposer dans toute l’Europe du Nord. En 1988, les Housemartins se séparent, Cook n’approuvant plus ses orientations musicales. C’est à cette période que Cook commence à travailler avec l’ingénieur Simon Thornton, et ce, pour toute la suite de sa carrière.



> Les débuts du « big beat »


Avec MC Wildski, il produit un single, Blame it on the bassline (n°29 en Angleterre), avant de créer ensemble le collectif Beats International. Les autres membres de cette aréopage sont Lester Noel, Lindy Layton, Andy Boucher, et le complice des débuts, DJ Baptiste. Ils sortent un premier album en 1990, Let them eat Bingo qui leur vaut des ennuis juridiques d’utilisation de samples non autorisés. L’album atteint néanmoins une très méritante 17ème place au billboard anglais. Puis, l’année suivante, Beats International sortent un disque plus marqué par le reggae, qui sera un échec commercial. La première femme de Norman, une infirmière, le quitte et cela lui cause une dépression. Il sera régulièrement poursuivi par le spectre de l’alcoolisme : « J’ai essayé de monter sur scène en étant sobre, mais ce n’était pas aussi fun ». En 1994, Cook, avec Ashley Slater et Jesse Graham, forment le groupe Freak Power, qui triomphe avec le single Turn on, tune in, cop out. Le titre est adopté pour une campagne pour la marque de jeans Levi’s, mondialisant son impact. Le groupe n’aura cependant pas de succès durable avec un deuxième album peu original, More of everything for everybody, qui marquera le départ du natif de Reigate. Norman monte son propre label électronique, Southern Fried Records. Il réalise un certain nombre de disques sous des pseudonymes.
Ainsi, en 1995, Cook se fait appelé The Pizzaman et sort un album house qui connait un grand retentissement, avec 3 singles dans les 40 titres les plus vendus. C’est à cette époque qu’il rencontre les Chemical Brothers, qui deviendront des modèles, notamment pour les parties rythmiques.


> L’autonomie artistique


Norman CookSous le nom de Fatboy Slim (Gros homme maigre), Cook réalise un nouvel album, Better Living through Chemistry (1997), sur le nouveau label Skint records. Véritable tournant artistique, c’est l’album de l’épanouissement. Il en est extrait le single Everybody needs a 303, du nom de  la Roland 303. Cook remixe plusieurs artistes, dont un classique proto-electronica de Jean-Jacques Perrey, Eva, ainsi que celui du tube Brimful of Asha, du groupe indo-anglais Cornershop, qui lui vaut un nouveau top.Mais la machinerie lourde de Cook pointe réellement son nez avec le titre The Rockafeller Skank, en 1988, qui utilise un sample du rappeur Lord Finesse. Ce titre percutant est incorporé dans les FIFA 99, ce qui prépare le terrain pour l’album à venir, You’ve come a long way, baby. Avec Praise You, troisième extrait de l’album (après Gangster’s trippin’), Fatboy décroche la première place des hits parade, début 1999. Al Gore utilise même ce titre pour les besoins de sa campagne présidentielle infructueuse. Son album, étiqueté comme contenant des paroles « schoking », comme Fuck, répété une centaine fois en moins de quatre minutes, reste presque un mois au sommet des charts anglais. Entretemps, en août 1999, il a épousé la présentatrice radio Zoé Ball. Ils auront un enfant ensemble, Woody.


> Sea, sex and music


Norman CookEn 2000, Halfway between the gutter and the stars, qui contient deux chansons avec la chanteuse de R’N'B Macy Gray et des collaborations diverses (Ashley Slater, le complice de Freakpower et Bootsy Collins, le rappeur bruitiste déjanté) est un succès plus tempéré. Le clip de Weapon of choice, qui met en scène un Christopher Walken aux pouvoirs de superman, frappe les esprits et récolte trois prix dans la cérémonie MTV Video Awards.
Fatboy Slim occupe une longue période à faire fructifier ses affaires sur la vie musicale de Brighton, en déclinant le Big Beat en label, partenariat sportif (avec le club de football local) et en festivals en plein air gratuits (Big Beat Boutique).
Il donne plusieurs concerts sur la plage de Brighton sous l’égide de Channel 4, jusqu’à l’année 2002 où, dépassée par l’affluence, la fête est endeuillé par la mort d’un « teufeur ». Depuis cette époque, seuls les habitants de la ville peuvent s’inscrire pour participer à l’évènement « Big Beach Boutique » (ex Big Beat Boutique).
En 2004, Fatboy sort l’album Palookaville, qui est un retour à un son plus rock et moins house, avec Simon Thornton qui joue de divers instruments, aux côtés de Norman à la guitare basse. Le single Wonderful Night extrait de cet album intègre le jeu Playstation 2 « dance Dance Revolution extreme 2 » l’année suivante. Fatboy Slim se produira également au festival de Glastonbury.

En 2006, Fatboy Slim sort un best of en forme de bilan intitulé Why Try Harder, en clin d’oeil au célèbre T-Shirt de l’album You’ve come a long way… Ce best-of comprend deux inédits : Champion Sound et That pair of old jeans. À côté du disque, sort un DVD qui regroupe toutes les vidéos des succès de l’artiste intitulé «Why make videos». En 2007, Cook réalise une reprise du classique de Kraftwerk, Radioactivity (issu de l’album du même nom). Autre motif de fierté, il a son étoile sur le hall of Fame de Brighton aux côtés de celle de… Winston Churchill ! 

Depuis 2008, Cook a abandonné l’identité de Fatboy Slim et son double encombrant au sens propre comme au sens figuré, pour celle de Brighton Port Authority (BPA). Le DJ s’entoure d’artistes établis comme David Byrne, Dizzee Rascal (Toe Jam) et Iggy Pop (He’s Frank) , pour préparer son album suivant. C’est I Think We’re Gonna Need A Bigger Boat, qui sort en janvier 2009. En 2009, le groupe BPA a tourné en Australie.


> Ressources sur le web

 


Répondre

BLOG DES AMIS DE GEORGETTE ... |
impressionism |
lorie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Matt Pokora
| Clan d'estime
| blog de Nicolas Caumont