Enigma – Seven Lives many faces (2008)

Pochette de Seven Lives many faces d'Enigma (2008)Seven Lives many faces est le septième album d’Enigma. Il existe en version simple (CD de 12 titres) et une version collector composé du disque normal plus un disque supplémentaire, nouveauté pour le projet allemand de Michael Cretu. Ce bonus est un CD (dispensable à mon avis) de 5 titres. Un titre exclusif (Where are we from), agrémenté de commentaires audio de Michael sur chaque morceau a été réservé aux utilisateurs d’Itunes. Seven Lives many faces a été conçu avec le même matériel propriétaire (station de travail nommé The Alchemist) qu’A posteriori, sorti deux ans plus tôt,  il est néanmoins fort différent, et selon l’expression de Cretu, «omniculturel». Album soigné, il donne un large aperçu des qualités de composition et de spatialisation du créateur du concept Enigma.

 


>  Vue d’ensemble 

 


En novembre 2008, un DVD avec l’album en 5.1 plus quelques photos, interviews (non traduites en français) et vidéos (recyclées) a été aussi édité, et ce fut une profonde déception.Le mixage en DTS a été particulièrement bâclé.  

Cet album est marqué par une certaine volonté de retour aux recettes qui ont fait le succès d’Enigma, notamment les chants sensuels et les chants grégoriens, mais aussi et surtout d’énormément de samples de chez Apple. Les climats sont, comme toujours, très riche, mais l’inspiration n’est pas constante sur cet album. Malgré cela, le fait est qu’il est agréable d’écouter l’album au casque aussi bien sur une chaine hi-fi. Les titres Seven Lives (utilisé pendant les J.O. de Pékin en 2008), puis La Puerta del cielo ont été édités en single. L’album atteint la 34ème place des ventes en France le 27 septembre 2008 (Chartsinfrance).

 


>  Un satisfecit… 

 


Après un titre d’ouverture assez besogneux où le chiffre 7 est scandé comme une bande-annonce sonore, le disque démarre vraiment. On trouve de l’Enigma pré-séparation avec les artisans du son Enigma sur le bon titre Déjà Vu. Deuxième bon point, on découvre aussi des voix d’enfants (ceux de Cretu) sur The Same Parents. Un clin d’œil appuyé est lancé avec La Puerta del Cielo au tubesque Return to innocence dont il partage le même esprit.  

Au titre des bons climats bien soyeux : Touchness et ses voix éthérées pourront ravir les fans des premières heures.Le morceau le plus intéressant de l’album est sans nul doute Hell’s Heaven, un instrumental au « gros son » flangé et samples audacieux.Les nappes planantes de Cretu sont là pour tenir mélodiquement l’ensemble dans un bain hétérogène. Les rythmiques et les basses de ce septième opus sont particulièrement appuyées, faisant de l’album un aller-retour continuel entre trip-hop et (quasi) trance.

 


>  …et quelques bémols


Des éléments urbains, illustré par les relents hip-hop de Seven Lives et Distorted Love donne une nouvelle couleur au projet de Michael Cretu. Je dois dire que ce ne sont pas mes titres préférés. Enfin, Andru Donalds (vocaliste d’Enigma depuis 2000) cosigne et donne de la voix sur plusieurs titres, dont Je t’aime till my dying day, et ce, avec conviction, ce qui est un bon baromètre pour les chansons à deux mains. Sur le CD bonus d’un quart d’heure, on a l’impression d’avoir affaire à des instrumentaux recalés de l’album, dont un titre qui n’est qu’un vulgaire remix. Ainsi, Superficial est un titre downtempo assez passe-partout, indigne du « sceau » Enigma. Pour sauver un peu ce disque-malus, Sunrise ainsi que Downtown silence paraissent un peu légers. Seuls les inconditionnels seront intéressés par cette version de l’album, qui bénéficie d’un superbe packaging. Pour me résumer, le coup marketing (le CD inintéressant et le DVD inutile) est raté mais la musique de l’album en lui-même constiutue un des meilleurs albums de la deuxième moitié de l’existence d’Enigma. 

 


> Track-listing 

 

 


 

> CD « de base »

  1. Encounters
  2. Seven Lives
  3. Touchness
  4. The Same Parents
  5. Fata Morgana
  6. Hell’s Heaven
  7. La Puerta del Cielo
  8. Distorted Love
  9. Je T’aime Till My Dying Day
  10. Déjà vu
  11. Between Generations
  12. The Language of Sound

> CD (Bonus edition)

  1. Superficial
  2. We are Nature
  3. Downtown Silence
  4. Sunrise
  5. The Language of Sound (slow edit)

 

 


> Ressources sur le web 

 


 

 


Répondre

BLOG DES AMIS DE GEORGETTE ... |
impressionism |
lorie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Matt Pokora
| Clan d'estime
| blog de Nicolas Caumont