Jarre, influence sur la jeune génération

24 juillet 2009

Editos, Jarre en perspective

Voici la liste de quelques artistes, très divers, (de l’ambient au heavy metal en passant par le classique) qui ont indiqués Jean Michel Jarre parmi leurs modèles ou plus prosaïquement, leur inspiration à un moment ou à un autre de leur carrière. Cette liste continuera à s’allonger, à mesure, que, sans aucun doute, Jean Michel continuera à susciter des vocations pour de nouvelles générations de musiciens en général et de claviéristes en particulier. > Voir toute la liste mise à jour sur Aerozone

 

 

 

 


A


Frederic ArbourFrédéric Arbour créateur du label canadien Cyclic Law Records:

Fréderic Arbour : Mon intérêt précoce pour la musique électronique vient de mon écoute, enfant, de la cassette de mon père Oxygène. J’ai passé énormément de nuits passionnantes rien qu’en écoutant cette cassette. Plus tard, les paysages sonores plus abstraits de Pink Floyd m’ont également inspiré, de même que le travail de Dead can Dance et d’autres disques qui l’ot donné envie d’explorer ce genre en tant que musiciens.

 


 

John AskewJohn Askew

Question : Quel a été votre premier contact avec la musique électronique et quel est l’album qui vous a influence le plus ? C’est une question très difficile à laquelle répondre, parce que ma mémoire est très mauvaise. Je pense que ca a été l’album oxygène de Jean Michel jarre. Cet album sonne encore magnifiquement et il a été conçu la même année que je sois né.

 


 

DJ Vincent Aze (interrogé par Hong Kong [hk]clubbing.com)

Question : Quel est votre plus grande influence musicale ?

Oxygène de Jean Michel Jarre est certainement la première musique qui m’a fait fondre. Il y a aussi le Boléro de Ravel. Adolescent, j’ai traversé une phase reggae avant de revenir aux mammouths de la musique électronique. Des labels comme Get Physical, Poker Flat, Kompakt, Playhouse sont parmi les gros labels qui produisent de l’a musique sensationnelle.

 

 

 


B


Nick BracegirdleNick Bracegirdle du groupe Chicane (interview de 2007 par Trance.nu) : Question : quel est votre top 5 de vos morceaux préféré ou plus influents ?

Nick : C’est une question impossible mais :
1-Boys of Summer, par Don Henley /
2-Oxygene, par Jean Michel-Jarre /
3-Chariots of Fire, by Vangelis
/
4-Athem, par enjoi /
5-Is there anybody out there, par Bassheads.

 


 

Anton BrejestovskiAnton Brejestovski (né en 1971)

Quelles sont vos influences ?

En regardant dans le rétroviseur, je me rends compte que mes goûts musicaux ont changé de nombreuses fois. Très peu de choses – comme les Beatles – m’ont poursuivie depuis mon adolescence. Mon idole dans la prime enfance était Jean Michel Jarre, pour qui je suis tombé amoureux à l’age de 12 ans et adorait tous ses disques.

 


 

Allister BrimbleAllister Brimble, (compositeur anglais de musique de jeu vidéo) interviewé par Music & Sound.

Mes influences ? Beaucoup des premières musiques des années Commodore C64 : Rob Hubbarb, David Whittaker et plus tard, Tim Follin. Jean Michel Jarre a aussi été une très grande influence.

 


 

Martin Brinkmann (musicien ambient/expérimental) sur Beatmode.com : Question : Quels artistes ont inspiré votre style ?

Martin : Je pense qu’un grand nombre l’ont fait. Pour en nommer quelques-uns en particulier : The Orb, orbital, KLF. Et plus récemment : Pole, Vladislav Delay, et beaucoup d’autres de ce genre « cliqué/coupé ». Et j’ai toujours été un fan de Jean Michel Jarre. Je pense que c’est possible de s’en rendre compte dans mes morceaux les plus expérimentaux.

 

 

 


C


Troy Cairo alias DJ Kinky Kyro, interviewé par Denise Behrens (2008)

Ma plus grande influence est Jean Michel Jarre. Il a commencé à la fin des années 70 avec les synthétiseurs, en donnant une direction électronique au disco.

 


 

Cass CutbushCass Cutbush du groupe Cass and Slide, interviewé par Shannon Petrick: Lunar :

Question : Quels ont été vos influences musicales en grandissant ?

Cass : Oh ! Il y en a eu beaucoup. Une des grosses influences était un producteur (sic) nommé Jean Michel Jarre. Il a été un des pionniers dans la dance music. Je me souviens qu’il avait l’habitude de ces concerts massifs… Il a été indubitablement ma porte d’entrée dans la musique électronique.

 


 

Claude Charnier du groupe HeadscanClaude Charnier du groupe canadien Headscan, interviewé par Shaun Hamilton de Chain D.L.K:

Claude : J’ai baigné dans la musique électronique depuis que j’ai treize ans, c’est la première fois que j’ai entendu Jean Michel Jarre parler de sa musique comme d’une peinture. C’était en 1979, l’année où j’ai été initié par un ami plus âgé aux groupes allemands comme Tangerine Dream, Klaus Schulze et Kraftwerk. C’était le coup de foudre !

 


 

Fernando Corona (alias Murcof)Fernando Corona (alias Murcof) interviewé par Barcodezine (2008):

Question : En étant né au Mexique, qu’est-ce qui vous a permis de découvrir la musique électronique et développer votre intérêt pour cela ?

J’ai grandi près de la frontière à Tijuana, au Mexique, et c’était inexistant. J’étais obligé de traverser la frontière pour m’informer à propos de cette musique et acheter des disques. Je pense que l’album qui m’a vraiment introduit à la musique électronique est Oxygène de Jean Michel jarre. À l’époque j’avais 10 ou 11 ans et un ami de mon père m’a donné le disque. Après ça, je me suis demandé quels autres musiciens faisaient des choses similaires.

 


 

Cryo (Groupe scandinave) Interview par TekNoir à l’époque de la sortie de Cryogenic.

Question : En écoutant votre album j’ai note que l’approche oldschool EBM est très présente, en même temps que des textures très émotionnelles et des paroles magnifiques. Quelles sont vos influences en musique électronique ?

Mes trois plus grandes influences sont Jean Michel jarre, Kraftwerk et Front 242. Si je devais être coincé sur une ile déserte avec un seul disque (et bien sûr, un magnétophone), je pense que je choisirai l’album Equinoxe par Jean Michel jarre. J’ai toujours eu une faiblisse pour les bonnes lignes de basse, et la plupart de mon travail créatif commence avec cet élément vital.

 

 

 


D


Taylor DeupreeTaylor Deupree (Interview par Andrea Ferraris de Chain D.L.K.)

Taylor Deupree: La musique électronique est véritablement née de la new wave des années 80. Les groupes que j’écoutai étaient tous plus ou moins électroniques. Quand j’ai eu 13 ans, mes parents m’ont offert “Autobahn” et j’écoutai beaucoup de Jean Michel Jarre à cette époque. J’étais aussi le produit de la première génération de jeux vidéos. Ma famille avait un des premiers ordinateurs (un TRS-80) que je pouvais programmer et je passai de nombreux week-end dans des salles de jeu d’arcades.

 


 

Jean-Benoit Dunckel du groupe AirJean-Benoit Dunckel, du groupe Air, interrogé par GQ.

 

Jean-Benoit : Petit, une vidéo d’Oxygène m’avait frappé par la plénitude du son et sa froideur m’avait saisie. C’est le premier musicien qui a eu du succès en réalisant des albums uniquement avec des synthés. Jarre a contribué à une nouvelle sorte d’écoute. Allongé dans son salon. À l’étranger, ses grands concerts lui donnent une image de « grand manitou spatial french seductor ». Sa musique semble déconnectée de toute culture nationale : une variété internationale humaine utopiste.

 


 

Andy DuguidAndy Duguid (artiste trance progressive) par 365mag.com

Question : Andy, peux-tu nous parler de ton parcours dans la musique ? 

J’avais dix ans quand je m’amusais avec un vieux clavier. J’avais l’impression de m’y faire très facilement. À l’âge de 11 ans, j’ai acheté l’album Images de Jean Michel Jarre et à partir de là, ma passion n’a fait que grandir et grandir ! J’ai pris des leçons de piano trois fois mais je n’arrivais pas à m’y coller, alors j’ai préféré jouer à l’oreille, ce qui est quelque chose qu’aujourd’hui je ne regrette pas d’avoir fait, parce que je pense que cela m’a permis d’être plus créatif. A l’age de 14 ans je faisais mes premières compositions. Je n’ai pas arrêté depuis !

 

 

 


E


Matt Embleton (snakestyle) :

J’ai commencé à jouer des bongos quand j’étais très jeune. J’ai eu un pss keyboard pour un de mes anniversaires, ensuite un Yamaha sh-10, puis un Yamaha dd10 drum machine, et ensuite on m’a offert un vinyle d’Oxygène de Jean Michel Jarre quand il a été réédité en 1986. A partir de là, j’ai toujours voulu faire de la musique électronique. Le côté rythme et percussion de moi-même était inspiré de Pink Floyd et Jimi Hendrix, et le côté claviers par tout ce qui été électronique.

 

 

 


G


Joachim GarraudJoachim Garraud (interrogé par Glenn Folkvord): 

Je suis très fier d’avoir été le premier producteur extérieur à avoir travaillé pour Jean Michel Jarre. Travailler avec lui a été une de mes expériences professionnelles les meilleurs. Sur le plan humain, Jean Michel est devenu un ami. Pendant les dix mois d’enregistrement j’ai vécu dans sa maison de Croissy jour et nuit.

 


 

JM Glover, compositeur et artiste multimédia, interviewé en 2000 par Glenn Folkvord

JM Glover : J’admire vraiment des artistes comme Jean Michel Jarre. Je ne me sens pas influencé par lui musicalement, mais je me sens en symbiose avec sa façon de travailler et ses pensées. Je ne me considère pas comme un musicien, mais comme un artiste. Alors, selon moi, Jarre est probablement le meilleur artiste authentique d’aujourd’hui. Je pense que nous partageons la même possibilité de visualiser le concept général des choses. Erik Wøllo, interrogé par Glenn Folkvord en 2005 : J’ai toujours eu une grande sensibilité à la musique et aux rythmes. J’ai commencé à écouter plus en profondeur la musique quand j’avais 10 à 12 ans, époque à laquelle je débutais la guitare. A ce moment-là, c’était d la guitare rock, comme Led Zeppelin, Deep Purple, Pink Floyd, Yes et Focus. Et bien sûr, énormément de musique électronique. En particulier les premiers albums de Jean Michel Jarre.

 


 

Tolga Gurpinar (interview de 2000 avec le musicien et producteur Tolga Gurpinar, par Glenn Folkvord)

J’aime Jarre et Björk (…) Jarre parce que sa musique est si expressive. (…) J’ai composé la pièce de musique “The lonely Seagull of the Deserted City” comme un clin d’œil à l’album Oxygène de Jarre.

 

 

 


À propos de Jean-Baptiste

Né en 1977. je ne vis pas de l'écriture, je ne vis pas pour la musique, mais je suis en quelque sorte à mi-chemin des deux. Peut être. ou pas.

Voir tous les articles de Jean-Baptiste

12 Réponses à “Jarre, influence sur la jeune génération”

  1. jerome Dit :

    Maxime Dangles (lemonsound.com):
    Peux-tu nous expliquer comment tu t?es mis à écouter de la musique électronique ? Quels ont été les premiers sons que t?ont donné le déclic ?
    Depuis toujours avec maman qui écoutait Jean Michel JARRE puis ensuite la DANCE des années 90 et puis vient ensuite LE FAMEUX BAR LIVE comme beaucoup de jeunes de la région je pense !
    http://www.lemonsound.com/interviews/1624/Interview-de-Maxime-Dangles.html

  2. jerome Dit :

    Uwe Cremer (www.musicinbelgium.net):
    « Pour « Elfenstaub », Cremer se tourne vers Jean-Michel Jarre et son fameux « Oxygène ». Il avait particulièrement aimé le mélange entre les sons spatiaux et le rythme de rumba. »
    http://www.musicinbelgium.net/pl/modules.php?name=Reviews&rop=showcontent&id=3596

  3. Matthew Leigh Embleton Dit :

    Thanks very much for the mention. Jean Michel Jarre was a big influence on me when i was growing up.

  4. Frank Boisgontier Dit :

    Content de voir que le génial William Orbit cite JMJ…

  5. jerome Dit :

    Little Boots :
    « a cité comme influences Captain Beefheart, The Human League, Gary Numan, Kraftwerk, Pink Floyd, Kylie Minogue, Britney Spears and Jean Michel Jarre »
    http://en.wikipedia.org/wiki/Little_Boots#cite_note-Artisttowatch-6

  6. jerome Dit :

    Joseph Mount du groupe Metronomy:
    « la France a vu naitre “Oxygene” de Jean Michel Jarre, qui est un album énorme. »

  7. jerome Dit :

    Anthony Gonzales (M83)
    Je me souviendrai toujours être âgé de sept ans et regardant cette émission de télévision qui présentait un spectacle de Jean Michel Jarre. Je dois dire, ce fut un véritable choc. Il semblait si beau. Il était entouré par les synthés et les lumières et l’air si pittoresque, comme un vaisseau spatial. Ce fut la première fois que j’ai réalisé que la musique pouvait être si puissante et depuis lors, j’ai eu cet amour pour les synthétiseurs et la musique électronique.
    http://www.theskinny.co.uk/music/features/300370-la_times_californication_m83

  8. Jean-Baptiste Dit :

    Murcof : J’ai grandi dans un environnement très musical. (…) C’est plus tard que j’ai découvert la musique électronique. Oxygène, de Jean Michel Jarre, est l’un des premiers disques que j’ai écouté. (TGV magazine)

  9. Jeanbatman Dit :

    Nicolas Perez : « C’est en nous entretenant avec lui lors de cette entrevue qui aura lieue dans le RPG Guests shows du mois d’avril que ce dernier nous apprend que : « C’est à l’âge de 8 ans, (en effet déjà tout petit) que j’ai été influencé par le monde de la musique en voyant Jean-Michel Jarre, grand artiste de la musique, avec son immense piano d’époque, que j’ai décidé de travailler dans ce domaine. »
    http://www.radionomy.com/fr/radio/rpgradio/news/48270/nicolas perez nous avoue être influencé par jean-michel jarre

  10. Jean-Baptiste Dit :

    JEAN MICHEL JARRE – BEST OF PAR SÉBASTIEN TELLIER, COSMO VITELLI, TURZI, ETIENNE JAUMET & MORE > http://bit.ly/KVywon

  11. Jean-Baptiste Dit :

    Rone (Erwin Castex) : Mon premier souvenir de la musique électronique était «Oxygène» de Jean-Michel Jarre. Je me souviens avoir entendu cette piste quand j’avais environ 8 ans… Je voulais vraiment avoir l’album pour mon anniversaire, mais je ne savais pas ce que c’était tellement j’ai commencé à fredonner aux vendeurs dans les magasins de disques différents, avant de le trouver.
    http://www.deathandtaxesmag.com/190511/interview-rone-talks-inspiration-berlin-nietzsche-and-abandoned-airports/

  12. Émile Dit :

    Galerie Stratique :

    « Je n’ai pratiquement aucun souvenir de ma vie pré musicale, mais je me rappelle lorsqu’à 4 ans, assis dans le salon, j’écoutais des microsillons de la collection familiale tels la trame sonore du film A Space Odyssey (Ligeti, R. Strauss…) ou Oxygène de Jean-Michel Jarre. D’abord intrigué par les images futuristes des pochettes, j’ai été bien davantage marqué par leurs fascinantes sonorités. »

    -Tiré de la biographie sur l’ancienne version du site web https://www.galerie-stratique.com

Laisser un commentaire

BLOG DES AMIS DE GEORGETTE ... |
impressionism |
lorie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Matt Pokora
| Clan d'estime
| blog de Nicolas Caumont