Michel Huygen et Neuronium

2 septembre 2009

Musiciens espagnols, Portraits

Michel HuygenMichel Huygen est un claviériste belge, né à Kisangani au Zaire, qui a créé le groupe Neuronium en 1976. Auparavant, il a fait partie de divers groupes de rock psychédélique dans la région de Barcelone. Le groupe Neuronium se compose à l’origine de Huygen, du claviériste Carlos Guiaro et du multi-instrumentiste (flûte, guitare sèche, claviers) Albert Giménez. Une éphémère configuration à cinq a également marqué les débuts du groupe, avec l’addition d’un percussionniste et d’un bassiste. Fortement influencé dans ses débuts par Klaus Schulze et Tangerine Dream, ce groupe de «space music» (terme anglo-saxon) ou «kosmiche music» (terme allemand) est le premier du genre en Espagne. Sa musique dite « psychotronique», comme le nom du groupe l’indique, a comme objet de faire se rejoindre le corps et l’esprit. Neuronium a vendu plus d’un million d’album à travers le monde.


> Premier album


Signé chez EMI/Harvest en 1977, le trio enregistre Quasar 2c361 écrit à trois mains qui consiste d’une piste éponyme de 26 minutes et de trois autres morceaux où instruments acoustiques et effets électroniques cohabitent. Il sera suivi de Vuelo Quimico (avec la participation de Nico, l’ex-Velvet Underground), l’année suivante. Albert Giménez quittera le groupe peu après.  Le groupe se produit sur scène en Espagne dès cette époque. Il joue aussi à Metz où il représente l’Espagne dans le cadre du Festival de Science Fiction (Michel est un grand lecteur de livres de SF) organisé là-bas. 

 


> Nouveaux arrivants et rencontre avec Vangelis


En 1980, à l’occasion de Digital Dream, leur troisième album, Huygen et Guiaro rencontrent le guitariste Santi Picó. Ayant quitté Harvest, ils rejoignent Auvi. En mars 1981, le groupe répond favorablement à une invitation de Vangelis de jouer ensemble dans ses studios Nemo de Londres dans une prestation live dans le cadre d’une émission espagnole appelée Musical express. Cet enregistrement sera réédité sous forme de CD en 1997 sous le nom de « A separate affair » (un coup commercial car consistant en des remixes du single « In London » qui a été publié en 1992).
Guirao participera aux deux albums suivants, The Visitor (1981) et Chromium Echoes (1982) avant de tirer à son tour sa révérence. Le succès commercial devient important aux début des années quatre-vingt pour les espagnols. Entre 1983 et 1996, Neuronium consiste essentiellement de Huygen et Picó. Ce qui n’empêchera pas Huygen de sortir de sortir plusieurs albums solo (où il s’entoure d’une foule de synthétiseurs) pendant cette période. Picó réapparaitra en tant que guest sur l’album « Alienikon » de 1999, néanmoins, depuis 1996, Neuronium se réduit à la seule personnalité de Huygen. Mais reprenons notre voyage dans le temps.  

 


> Honneurs et reconnaissance


Michel HuygenEn 1984, Neuronium se produit dans le cadre du festival UK Electronica ‘84. En 1986, Huygen compose la musique d’un film de sa propre création, Olympically Died, qu’il intitule Barcelona 1992, quelques mois avant la désignation de la capitale catalane comme ville hôte des Jeaux Olympiques de 1992. Il compose aussi le générique d’un show télé très populaire en Espagne, La Tarde. Cette même année 1986, Michel reçoit la charge du département musique électronique au sein du prestigieux Center of Art Queen Sofia de la part de la couronne d’Espagne. Cette année-là, Michel et Santi Pico donnent deux concerts prestigieux remplis de jeux de lasers, l’un au Planetarium de Londres, l’autre dans le salon dédié à l’informatique à Madrid. En 1987, sur le disque Supranatural, Michel joue lui-même de tous les instruments même si c’est un disque Neuronium. Il s’ensuit une série de 12 concerts complets dans l’enceinte du Planétarium de Madrid. Les peintures de son ami et proche collaborateur Tomás Gilsanz, projetées par 48 projecteurs, servent de fil conducteur au spectacle. Un enregistrement live de ces concerts, From Madrid to heaven (Neuronium in Concert), est publié dans la foulée. En 1988, Michel revient au Festival UK Electronica, cette fois-ci accompagné du flûtiste et clarinettiste Steve Joliffe (ex-Tangerine Dream). Le concert a lieu dans la Cathédrale de Westminter.  

 


> La montée en puissance des années 90


Michel Huygen en studio avec son Memotron (dernier synthé en bas)À l’occasion du tournage d’une série documentaire sur les civilisations disparues (Mayas et Incas), Michel est sollicité pour produire la bande-son de 26 épisodes. Il en résulte deux albums étalés sur deux ans, Elixir et Olim. Il composera aussi des musiques pour d’autres séries télévisées. En 1990, il fait partie des invités sur un disque hommage à Salvador Dali, aux côtés d’autres grands noms de l’ambient et de la musique suspensive: Michael Stearns, Klaus Schulze, Steve Roach, intitulé Dali : The Endless Enigma.  

Au début des années 90, Michel concevra sa musique de plus en plus en mini-symphonies séparé en différents mouvements. Michel a l’habitude de créer lui-même ses propres sons et n’use que très rarement de samplers. Il assure musique, mixage et mastering. Le rythme des publications de Neuronium, à l’instar de celui de Tangerine Dream, est soutenu. Jugez-en plutôt par la discographie exhaustive proposée plus bas dans cet article. À telle enseigne d’ailleurs que certains de se disques ne sortent qu’en Espagne, où alors qu’en Suisse et en Espagne. En 1995, Michel donne pour la première fois en public les titres d’Astralia, au sein du Centre pour la Culture Contemporaine de Barcelone. Deux ans plus tard, alors même que Santi Picó est parti vers d’autres cieux, l’album Psykya devient le best-seller de l’artiste prolifique. Quatre albums plus tard, Directo al Corazón et Hydro (année 2000 tous les deux) décrochent successivement plusieurs nominations aux Victoires de la Musique espagnole. Il est alors au cœur de sa vague cyber-romantique.

 


> Label zen 


Neuronium records voit le jour en 2002. Sur ce label, créé par Michel Huygen et basé à Barcelone, figurent Constance Demby (qui s’est installée en Espagne), Pascal Languirand, Brenda Warren, Jonn Serrie, The Lab et Suzanne Ciani, notamment. Le premier disque sur ce nouveau label, Placebo, est aussi le trentième de l’artiste belge. Il réalise un album en rapports avec ses racines africaines (il est né au Zaire) Azizi. En 2003, Michel conçoit un disque dont les recettes iront à la luette contre l’anorexie et la boulimie, Soplo Vital. Il collabore en 2005 avec Pascal Languirand (l’auteur de Living on Video) pour former le duo Cybernium. Ils composent ensemble LSD, chanté en français par Pascal au vocoder. Il a également publié un album plaidoyer pour l’euthanasie (Synapsia), en 2006. Depuis cette période, Neuronium  approfondit son sillon dans la musique cosmique matinée de disques d’inspirations orientales (représenté par la collection Extrême Méditation). Michel est en effet tombé sous le charme de l’île Koh Samui en Thaïlande, où il compte s’installer. Il continue de produire des images 3D grâce à l’outil informatique, réalise lui-même ses pochettes et vend ses œuvres sur son site officiel. 

 


> Ressources sur le web 

 


 

 


> Discographie en tant que Neuronium 

 


 

  • (1977): Quasar 2C361
  • (1978): Vuelo Quimico
  • (1980): Digital Drea
  • (1981): The Visitor
  • (1982): Chromium Echoes
  • (1983): Invisible Views
  • (1984): Heritage
  • (1987): Supranatura
  • (1988): From Madrid to Heaven (live)
  • (1990): Olim
  • (1990): Numeric
  • (1990): Intimo (Huygen)
  • (1991): Extrissimo (contient des pistes de ses disques en tat que Huygen)
  • (1992): Sybaris
  • (1993): Oniria
  • (1995): Sonar (live)
  • (1997): Psykya
  • (1999): Alienikon
  • (2001): Hydro
  • (2002): Azizi
  • (2005): Mystykatea
  • (2006): Synapsia
  • (2008): Nihilophobia

 


> Discographie en tant que Michel Huygen 

 


 

  • (1982): Absence of Realit
  • (1984): Capturing holograms
  • (1986): Barcelona 1992
  • (1989): Elixir (Huygen)
  • (1992): En busca del misteri
  • (1994): Infinito
  • (1995): Música para la buena mesa
  • (1995): Astralia
  • (1999): Ultracosmo
  • (2000): Directo al Corazó
  • (2002): Placeb
  • (2006): Angkor – « Extreme Meditation » Vol. 1
  • (2007): Irawadi – « Extreme Meditation » Vol. 2

À propos de Jean-Baptiste

Né en 1977. je ne vis pas de l'écriture, je ne vis pas pour la musique, mais je suis en quelque sorte à mi-chemin des deux. Peut être. ou pas.

Voir tous les articles de Jean-Baptiste

Une réponse à “Michel Huygen et Neuronium”

  1. Markus Mala Dit :

    Très intéressante page de la musique électronique espagnole, Michel Huygen est Neuronium, l’un des premier dans son pays à développer cette musique entre le new-age, le psychedelisme et l’électronique.
    Il me semble qu’il y a quelques nouveaux qui demande à être mentionnés comme Joseph Loibant, Dom F.Scab et John Lakveet qui après avoir fondé le groupe
    http://www.at-mooss.com/ en 1998 il continuent chacun de leur coté à crée une impressionnante discographie à l’inspiration Ibérique influencé par la Berlin School, un article complet serait très bien. a découvrir, ou sur youtube bien-sûr.

Laisser un commentaire

BLOG DES AMIS DE GEORGETTE ... |
impressionism |
lorie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Matt Pokora
| Clan d'estime
| blog de Nicolas Caumont