Archive pour novembre, 2009

Les synthés d’In-doors tour 2009

Scans issus du magazine allemand keyboards paru en octobre 2009 sur le matos utilisé pour In-doors 2009:
Photomontage 1 (1,7 Mo) > vignimage12.jpg Photomontage 2 (1,7 Mo) > vignimage34.jpg

Traductions approximatives de l’allemand de la légende du premier photomontage:
1. Le technicien synthétiseur de Jean Michel Jarre, Patrick Pelamourges
2. Eminent610, Roland Jupiter-4 et Haken Continuum Fingerboard
3. Pas d’Oxygène sans ces synthétiseurs: deux EMS VCS3 et à gauche le deuxième ARP2600
4. Le Roland AX-Synth, pour des raisons esthétiques, a été modifié en vue du show. Derrière, l’ARP 2600.
5. Une touche de modernité: séquenceur avec fenêtre d’entrée via une remise en état sans contact
6. L’amour de jeunesse de Jean Michel: quatre EMS Synthi A. Memorymoog, Alesis ION, Roland Handsonic, deux Boss RC-50, boîtes à rythmes.
7. Jean Michel Jarre contrôle sur ce bouton la fréquence de coupure du filtre des deux ARP 2600.
8. Le RMI Harmonic Synthesizer. Une pièce rare qu’a restaurée Patrick Pelamourges et qui est comme neuve.

Jarre à Nantes chez Ouest-France

Jarre à Nantes chez Ouest-France dans News officielles logo_ouestfrancefr


Marc Roger / Ouest-France

miseajour1 dans Tournée [2010]> Le compte-rendu de la rencontre avec Vidéo : Ici.

Image de prévisualisation YouTube
Communiqué de presse : « Rencontrez Jean-Michel Jarre à la rédaction de Ouest-France«  – (L’article du site du journal)

Le 18 mars 2010, [Jean Michel Jarre] sera au Zénith de Nantes pour une expérience musicale et visuelle dont il a le secret. Un rendez-vous spectaculaire comme ceux qu’il a donné un peu partout dans le monde : au pied de la Tour Eiffel, à La Défense, à Houston, en Chine ou encore dans le cadre magique des Pyramides d’Égypte. Pionnier de la musique électronique, maître incontesté des scénographies lumières et laser, grand ordonnateur d’un show planétaire et intime, Jean Michel Jarre est demain jeudi 26 novembre à Nantes pour évoquer sa dernière création. Vous êtes inconditionnel, curieux, fan… Nous vous invitons à le rencontrer à partir de 15h 45 à la rédaction du journal. Pour ce faire rien de plus simple, il vous suffit de vous présenter à l’accueil du journal 2 quai François Mitterrand. Mais attention, seuls les premiers pourront participer à cette rencontre. « 

excalamtion.gif Merci à tous les fans de la région qui auront l’opportunité d’y assister d’apporter photos, vidéos et témoignages de cette rencontre de les faire partager directement dans cet article.

Tangerine Dream – Livemiles (1988)

livemiles.jpg..::Critique rédigée par Frank Boisgontier::.. Cet album est historique : c’est le dernier sur lequel apparaît Chris Franke, membre du groupe depuis 1971 et l’album « Alpha Centauri ». En effet, c’est épuisé par le rythme infernal des enregistrements (albums studio, live, et les nombreuses bandes originales de film) imposé par Edgar Froese, et sans doute lassé de voir la machine Tangerine Dream tourner en rond, que Franke décide de se lancer en solo. Edgar Froese verra dans se départ une véritable trahison qu’il n’a pas encore pardonné à son ex-complice. Franke partira s’installer à Los Angeles et travaillera essentiellement pour Hollywood (notamment la musique de la série « Babylon V » pour laquelle il a eu, me semble-t-il, un prix). Mais ceci est une autre histoire.

Sur la forme, on pourrait dire que Tangerine Dream revient une vieille formule : « Livemiles » se compose de deux pistes seulement de presque trente minutes chacune. La première partie est censée avoir été enregistrée à Albuquerque, au Nouveau-Mexique, et la seconde à Berlin. Je dis bien « est censée », car il existe une polémique à propos de ce disque qui ne serait en fait pas du tout un enregistrement en concert, mais un réenregistrement en studio (comme le fit Jarre pour certaines parties des «Concerts en Chine»). Ceci se base sur des témoignages de spectateurs ayant assisté à ces concerts et qui ont rapporté que les morceaux joués alors n’avaient pas grand-chose à voir avec ce qui est proposé sur le disque…

En écoutant ce disque, on peut effectivement douter du réel caractère « live » de l’enregistrement. Hormis quelques bruits de spectateurs, un speaker néo-mexicain annonçant le groupe, rien ne semble indiquer d’une foule de fans assiste à l’enregistrement. On est loin de l’ambiance surchauffée qu’on entend sur le live « Encore » de 1977. Les mauvaises langues diront que les spectateurs qui ont assisté aux concerts d’Albuquerque et Berlin se sont peut être endormis.

(suite…)

Tangerine Dream – Underwater Sunlight (1986)

Underwater Sunlight..::Critique rédigée par Frank Boisgontier::.. 21ème ( !!!) album du groupe allemand, « Underwater Sunlight » est publié en 1986 par Jive Records. Pour cet album, le line-up du groupe change une fois de plus : Johannes Schmoelling, arrivé en 1980 et parti pour poursuivre une carrière solo, est remplacé par Paul Haslinger, un musicien autrichien de 24 ans. Aidé de Christian Gstettner pour toute la partie « informatique », le trio Froese-Franke-Haslinger propose avec cet album un savoureux mélange de musique électronique et de rock.

Côté son, si le groupe semble utiliser les mêmes instruments électroniques que sur leurs précédentes productions du début des années 80 (PPG, Dx7, Jupiter, sampleurs Emulator), la grosse nouveauté vient de l’utilisation plus appuyée de la guitare électrique – une orientation à laquelle Haslinger n’est pas étranger – et même de grosses guitares saturées noyées dans l’écho, des sonorités très proches d’un certain Hard Rock FM très en vogue depuis le début des années 80 (cf. Scorpions, Foreigner…). C’est la seule contribution d’Haslinger sur les six morceaux de l’album, tous composés par le seul duo Froese – Franke.

(suite…)

Jarre – Sublime Mix (2006)

Pochette du Sublime Mix de Jean Michel JarreLe Sublime mix est une compilation très rare des albums Geometry of Love et Printemps de Bourges.

Il consiste en une série de 5 morceaux rythmés de Geometry of Love (album de 2003) raccourcis et enchainés les uns avec les autres, et d’un des titres du live Printemps de Bourges, Alive in Bourges (sorti uniquement sur Itunes Store en 2006), retravaillé en studio.

Le disque a été offert aux acheteurs d’un nouveau modèle de Jaguar, la Jaguar XK et aux acheteurs potentiels de voitures de la marque. Seuls 1.000 exemplaires en ont été pressés. Autant dire qu’il est n’est pas aisé de se le procurer aujourd’hui.

Jaguar, qui était également sponsor du concert de Jarre en Chine en 2004, a par ailleurs édité la version promo du CD single « Aerology« , toujours avec Aero Prod et Warner, pochette blanche et logo de la marque en évidence.


> Track-listing


  1. Pleasure Principle (5:48)
  2. Velvet Road (5:48)
  3. Geometry of Love, Part 1 (3:38)
  4. Soul Intrusion (2:04)
  5. Geometry of Love, Part 2 (3:54)
  6. Alive in Bourges (20:41)

Interview de MoonSatellite

MoonSatelliteRencontre avec Marc alias MoonSatellite, jeune compositeur de talent, qui a eu la gentillesse de répondre à mes questions. Échange très « spatial » avec un fan de longue date de JMJ et un véritable passionné de synthétiseur.

1. Marc, si tu devais te présenter en quelques lignes, que dirais-tu ?

Jean-Baptiste, je tiens tout d’abord à te remercier de me proposer ce moment où je peux m’exprimer et ainsi de m’accorder de ton temps et montrer ton intérêt pour mon travail ; je t’en remercie très vivement. Je tiens également à te dire que ton blog « En Attendant Jarre » est excellent ! On y trouve tout l’univers de JMJ, des news, des reportages, etc., mais aussi des critiques sur divers albums de musique électronique et parfois je découvre des disques grâce à toi. Je t’encourage à continuer ton superbe travail ! Je suis MoonSatellite, un musicien autodidacte amateur passionné de musique électronique qui essaie de composer ses propres morceaux après avoir joué pendant des années l’intégrale de JMJ.

 


2. Comment t’est venu ce surnom, MoonSatellite ? 

Ce surnom vient de mon cousin Zow alias Louis-Marie. Quand on a cherché, il a plusieurs années maintenant, un nom pour mon home studio ainsi qu’un nom « d’artiste », je voulais absolument un pseudo, « Magnetic Studio » et « MoonSatellite » sont sortis de nos esprits. Magnetic sûrement à cause des Chants Magnétiques de JMJ. Avec MoonSatellite je pense qu’on voulait évoquer une image spatiale, voire cosmique, l’idée d’une musique propice à l’évasion et aux grands espaces. On a trouvé que ça sonnait bien puis on s’y habitue et je ne voudrais pas en changer.

(suite…)

Berlin Wall of Sound 61/89 (compil, 2009)

Pochette de Berlin, Wall of Sound 61-89..::Critique rédigée par Frank Boisgontier::.. Le récent anniversaire de la chute du mur de Berlin est à l’origine de la sortie de ce double CD regroupant ce que la scène allemande a produit de mieux entre 1961 et 1989, à quelques exceptions notoires comme Kraftwerk, Tangerine Dream ou DAF (qui refuse toute publication de ses morceaux dans des compilations).

Dès la fin des années 60, mais essentiellement dans les années 70 / début 80, la scène allemande a été le théâtre d’un bouillonnement musical qui a donné parmi les plus belles et les plus originales plages musicales produites en Europe dans cette période.

On trouve dans cette double compilation des groupes (comme Can, Neu !, Cluster, Faust ou Einstürzende Neubaten, Amon Düül II) et personnalités (comme Edgar Froese, Nina Hagen, Nico ou Irmin Schmidt) archi-connus à côté de formations moins illustres.

« Berlin Wall of Sound » donne un échantillon large, franchement bluffant, et très bien conçu dans l’enchainement des morceaux de ce que cette scène allemande (stupidement qualifiée de « rock choucroute ») a pu produire.

(suite…)

123

BLOG DES AMIS DE GEORGETTE ... |
impressionism |
lorie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Matt Pokora
| Clan d'estime
| blog de Nicolas Caumont