Ash Ra Tempel et Manuel Göttsching (1/2)

Ash Ra TempelAsh Ra Tempel est un groupe de musique cosmique fondée en août 1970 par Manuel Göttsching, Harmut Enke et Klaus Schulze. Le premier groupe de Göttsching et Enke, avec Wulf Arp, s’appait lui le Steeple Blues Band. Après avoir rencontré Thomas Kessler, Göttsching eu vent du lieu emblématique de l’underground, le beat studio de Berlin. Car avant de s’appeler Ash ra Tempel, le trio avait aussi composé un groupe éphémère nommé Eruption, avec Conrad Schnitzler (que Schulze avait rencontré lors de son passage chez Tangerine Dream). La composition d’Ash ra Tempel, puis d’Ash Ra variera au fil du temps avec l’adjonction de nombreux collaborateurs de la scène allemande.Ash Ra Tempel est l’un des représentants les plus puissants du courant space-rock des années 70.

Leur premier album éponyme, produit par l’un des meilleurs ingénieurs du son de l’époque, Konrad Plank, sort en 1971. Comme ce sera le cas très souvent avec le groupe, les disques d’Ash Ra Tempel se composent en général de deux longues pistes sur ses deux faces. Et celui est totalement instrumental, avec des moyens sommaires mais une grande créativité. Klaus Schulze, craignant d’être étouffé dans ce nouveau groupe, s’en éclipse dès la sortie du premier album, remplacé à la batterie par leur ancien partenaire Wolfgang Mueller. L’album suivant, toujours chez l’éditeur Rolf-Ulrich Kaiser, Schwingungen comprend les parties chantées de John L et Rosi Müller (la petite amie de Göttsching).


> La rencontre avec la drogue


En 1973, une nouvelle mouture du groupe (avec Göttsching et Enke) enregistre 7 up en Suisse, sous le nom des Cosmic Jokers, époque à laquelle ils sont étroitement liés au pape du LSD, l’américain Timothy Leary. Le thème de cet album est en effet, comme son nom le suggère, de découvrir les sept étapes de l’élévation du karma et de la conscience de soi. Avec ses amis hallucinés, une véritable chorale sous acide, les allemands forment un « supergroupe » : Manuel Göttsching (guitare électrique), Dieter Dierks (synthétiseur), Michael Duwe (chant et flûte), Hartmut Enke (basse), Steve Schroyder (orgue électrique), Dietmar Burmeister et Tommy Engel (batterie).  

Et le rythme de production continue sur des bases très élevées. Dès l’année suivante, le groupe, réduit aux deux fondateurs, réintègre Klaus Schulze et toujours Rosi Müller au chant pour l’album Join Inn. Le groupe commence à se produire sur scène, notamment en France. Harmut Enke est victime d’un « bad trip » sur scène à Cologne, qui le force à raccrocher la guitare basse, et amène le groupe à engager le bassiste Dieter Dierks pour le remplacer. Schulze lui, part, et ne jouera, accessoirement, plus jamais de batterie. Sur l’album Starring Rosi, apparait donc Harald Grosskopf  à la batterie. En 1975, Göttsching, seul maitre à bord, créé l’album étonnant « Inventions for electric guitar ». Il prend même le pari de rejouer sur scène ses compositions, aux côtés d’un guitariste ayant joué avec Agitation Free, Lutz Ulbrich.


> Une nouvelle vie avec (et sans) Ashra


En 1976, le groupe Ash Ra Tempel, déjà dissout dans les faits, raccourci son nom pour ne se dénommer qu’Ashra. Mais la démarcation n’est pas nette dans tous les pays (notamment en France), du fait d’arrangements de certaines maisons de disques.

C’esst à partir de cette époque que Manuel Göttsching devient un auditeur assidu des travaux de Terry Riley, Steve Reich et Phillip Glass. C’est vers la musique ambient que se tourne le guitariste de formation classique. En 1976, Ash Ra sort New Age of earth, où Göttsching joue non seulement de la guitare, mais aussi du synthétiseur. Il est question un temps que  Michael Hoenig (un autre ancien du Beat studio) s’occupe des synthétiseurs pour défendre cet album sur scène, mais finalement le projet tombe à l’eau, obligeant Göttsching à le faire seul. À suivre…

 


2 commentaires

  1. Frank Boisgontier dit :

    Le groupe Ash Ra Tempel est né dans le bouillonnement de la scène allemande de la fin des années 60 / début des années 70 qui vit naître des groupes comme Can, Neu!, Tangerine Dream, Agitation Free et Kraftwerk.

    Le groupe a été fondé par Manuel Göttsching (né le 9 septembre 1952 à Berlin), guitariste, avec Harmut Enke à la basse et un certain Klaus Schulze (qui venait juste de quitter Tangerine Dream) à la batterie. Le but initial du groupe était de jouer une musique improvisée faite de « sons nouveaux » exécutés sur des instruments traditionnels (guitare, basse, batterie).

    Le premier album « Ash Ra Tempel » est enregistré par le fameux Ronnie Plank (l’ingénieur du son de référence de toutre la scène krautrock) et publié en 1971. Juste après, Klaus Schulze quitte le groupe et entame la carrière solo que l’on sait ; Göttsching et Schulze resteront toutefois en très bon terme et se retrouverons régulièrement dans divers projets.

    Trois autres albums viennent rapidement : « Schwingungen » en 1972, « Seven Up » avec la présnce du célèbre et sulfureux Timothy Leary (chantre de l’utilisation du LSD) et « Join Inn » sur lequel Schulze revient.

    Le premier tournant de la carrière de Göttsching intervient en 1974 quand il publie son premier album solo  » Inventions for Electric Guitar », enregistré avec une guitare électrique et deux magnétophones. Il poursuit plus loin encore ses expérimentations en 1976 avec « New Age of Earth », album planant pop et planant par excellence, exécuté de main de maître par Göttsching à la guitare et au synthé. pour l’anecdote, c’est cet album qui va donner son nom à la musique planante qui émergera dès la fin des années 70, le New Age…

    Ash Ra Tempel revient en 1977 sous le nom simplifié de Ashra et publie « Belle Alliance » en 1979.

    En décembre 1981, Manuel Göttsching enregistre un morceau exceptionnel, véritable pierre fondatrice de la techno, l’incroyable « E2-E4″, un long continuum electronique répétitif et dansant qui ne sera publié que trois ans plus tard… sur CD.

    Ashra (avec Lutz Ulbrich et Harald Grosskopf) revient en 1987, toujours sous la direction de Göttsching, avec l’album « Tropical Heart ».

    En 1988, Berlin est « capitale culturelle de l’Europe » et Ashra (réduit à Göttsching et Ulbrich) enregistre « Desert Sounds » destinée à accompagner des romans d’Abert Camus, Saint Exupéry et Otl Aicher. Cette musique sera plubliée en 1989 sous le titre de « Walkin’ the Desert ».

    Depuis, les activités d’Ashra se sont singulièrement réduites et se limitent aux productions et performances régulières du seul Manuel Göttsching, ce qui ne l’empêche pas de retrouver ponctuellement ses anciens comparses sur scène ou en studio, comme pour l’album « Friendship », enregistré en 1999 / 2000 avec Klaus Schulze. Il a édité toute une série de vieux anregistrements inédits sur 6 CD sous le titre de « Private tapes ».

    Récemment, il a donné une série de concerts de part le monde destinés à célébrer les 25 ans de la publication de « E2-E4″, réédité pour l’occasion.

    Discographie complète (Ash Ra Tempel / Ashra / Manuel Göttsching)

    1971 Ash Ra Tempel
    1972 Schwingungen
    1973 Starring Rosi
    1973 Join Inn
    1973 Seven Up
    1975 Inventions For Electric Guitar
    1976 New Age Of Earth
    1977 Blackouts
    1979 Correlations
    1980 Belle Alliance
    1984 E2-E4
    1989 Walkin’ The Desert
    1991 Tropical Heat
    1991 Dream & Desire
    1993 Le Berceau de Cristal
    1998 @shra
    1998 Sauce Hollandaise
    2000 Gin Rosé at the Royal Festival Hall
    2000 Friendship
    2002 The Making Of
    2002 @shra Vol. 2
    2005 E2-E4 Live (Maxi CD)
    2005 Concert for Murnau
    2005 Die Mulde
    2006 E2-E4 25th Anniversary Edition
    2007 Live at Mt. Fuji
    2008 Blackouts (Classic Edition)
    2008 E2-E4 (Classic Edition)
    2008 @shra @shra Vol. 2
    2008 Correlations Complete (Limited Edition)

    ..::Webmaster::.. Merci beaucoup Frank.

  2. Chants éthérés dit :

    Leur premier album est absolument fabuleux. J’avoue que j’ai un peu moins accroché à leurs albums suivants : un peu trop bluesy pour moi… La BO du « Berceau de Cristal » revient par contre à un style planant qui me plait par contre plus.

    Mais je suis encore loin d’avoir tout écouté.

Répondre

BLOG DES AMIS DE GEORGETTE ... |
impressionism |
lorie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Matt Pokora
| Clan d'estime
| blog de Nicolas Caumont