Archive pour juin, 2013

Interview de Giorgio Moroder pour Dazed and Confused (2013)

Interview de Giorgio Moroder à Los Angeles, le 11 avril 2013 par Tim Noakes pour Dazed and Confused. Traduit de l’anglais par Jeanbatman.


Giorgio Moroder[Présentation] Giorgio Moroder a produit Bowie, Blondie et Janet Jackson et composé les BO de Scarface, Top Gun, Midnight Express, American Gigolo, Flashdance, Cat People et L’histoire sans fin. Grammys, Golden Globes, Oscars, disques de platine, disques d’or – Moroder les a tous.

Dazed and Confused: Racontez-nous vos premiers pas dans la musique…
Giorgio Moroder: Quand j’avais 15 ans, 16 ans, j’ai rarement écouté de la musique européenne, tout était américain. Nous n’avions que Radio Luxembourg, qui jouait des trucs américains et anglais. Ca a vraiment tracé mes perspectives. Mon idée, tout d’abord, était de faire quelque chose pour le monde, pas l’Italie. Heureusement que j’ai commencé en Allemagne, mais j’ai fait quelques mauvaises choses là-bas. Le problème est que toutes les chansons que j’ai depuis oublié sortent à nouveau sur l’internet. Quelques trucs allemand, avec des paroles. J’ai si honte… J’ai fait une bonne chanson pop, j’aurais pu continué comme cela, mais ensuite je me suis vu proposé de travailler avec des chanteuses en Allemagne et je ne voulais pas, mais j’ai dû faire pour faire un peu d’argent. C’est ainsi qu’on apprend. Personne n’est un génie au début.

Votre album de 1979, E = MC2 a été commercialisé comme le premier enregistrement «live-numérique». Quels obstacles artistiques avez-vous dû surmonter pour créer cela?

GM: C’était un cauchemar. Je me concentrais tellement sur la technologie que j’ai oublié la chanson. Nous avions un petit appareil appelé The composer, qui était ce petit gadget qui pourrait programmer cinq pianos mécaniques de sorte qu’ils jouaient tous simultanément à partir d’une piste de clic. Nous avons enregistré l’album sur un enregistreur numérique pour la première fois. Nous avons commencé à faire des modifications et nous pouvions les entendre, mais ils n’ont pas pu le finaliser car l’ordinateur n’a pas assez de mémoire. J’ai donc dû prendre la chanson revenir à l’inventeur (le pionnier de l’enregistrement numérique, Dr Thomas Stockham) dans l’Utah et le modifier la façon dont il était censé être. J’ai demandé si je pouvais prendre une photo de la forme d’onde et il m’a dit: «Non! Non! Je pense qu’il a été impliqué dans l’armée. Il ne s’est jamais présenté à moi. Il pensait que j’allais donner son secret! (suite…)

Le Voyage sur la lune – Air (B.O. de film, 2012)

Le Voyage sur la lune - Air (B.O. de film, 2012) dans Air image1:: Article rédigé par jeanbatman :: « Le voyage dans la lune » (A trip to the Moon) est le septième album de Air et sa deuxième bande-originale après celle de Virgin Suicides (plus une incursion sur celle de Marie-Antoinette) de Sofia Coppola. Il est sorti le 6 février 2012. Une version collector qui comprend le DVD avec le film plus la musique de Air a été commercialisée.
À la sortie de Love 2, en 2009, j’avais été déçu par le duo, qui semblait en fin de cycle créatif, et cette opportunité de s’approprier une part du patrimoine du cinéma français d’effets spéciaux, même s’il ne débouche « que » sur un album de trente minutes, mérite d’être explorée.
Mais d’abord il nous faut parler un peu du film qui reste dans l’inconscient collectif par le biais de l’image qui orne la pochette. Il s’agit des aventures du fantasque professeur Barbenfouillis qui embarque ses amis du club d’astronomie dans une capsule qui va être projetée sur la lune et revenir sur terre avec un extraterrestre accroché au fuselage. Quasiment cent ans après le film de Georges Méliès « Le voyage sur la lune », une version colorisée et restaurée de cette pépite de science-fiction des débuts du cinéma a été réalisée, sur la base d’une version colorisée de la main de Méliès. Le résultat de la restauration, qui dura plus d’1 an et coûta 400.000 euros a été présenté au Festival de Cannes, en 2011, avec la musique de Air. (suite…)

Genesis, du lycée au Panthéon du rock

Genesis, du lycée au Panthéon du rock dans Musiciens anglais image
:: Article rédigé par Jeanbatman :: Genesis est un groupe de rock formé en 1967 dans l’école huppée pour garçons de Charterhouse autour de Peter Gabriel (Chant, flûte et tambourin), Tony Banks (orgues, piano, sitar, guitare 12 cordes et synthétiseurs) Mike Rutherford (guitare 12 cordes, chœurs et basse) et Anthony Phillips (Guitare électrique et chœurs). (suite…)

BLOG DES AMIS DE GEORGETTE ... |
impressionism |
lorie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Matt Pokora
| Clan d'estime
| blog de Nicolas Caumont