Archives pour la catégorie « Méga-Concerts »

Jean Michel Jarre donnera un concert géant gratuit à Monaco

Jarre en concert géant à Monaco le 1er juillet 2011
Le prince Albert II et Charlene Wittstock, qui ont annoncé leurs fiançailles le 23 juin dernier, veulent convier le plus large public à vivre deux jours de fête en Principauté. Une création signée Jean Michel Jarre sera donnée sur le port Hercule, le vendredi 1er juillet à 22 h 30.
Il s’agira d’un concert géant gratuit, avec retransmission sur les télévisions du monde entier. Le public pourra profiter d’écran géants pour ne rien rater de ce spectacle.
La News officielle.

Nuit électronique (14 juillet 1998)

Jarre à la nuit électronique de 1998Et un, et deux… Le concert de la nuit électronique marque les retrouvailles de Jean Michel Jarre avec le site du Champ-de-Mars, trois ans après le concert pour la Tolérance. Cette fois-ci, le musicien français partage l’affiche avec le japonais Tetsuya (TK) Komuro, avec qui il avait composé quelques mois plus tôt le titre Together Now, à l’occasion du festival de France au Japon. Le concert gratuit est présenté en conférence de presse par les deux hommes aux côtés du maire de Paris, Jean Tibéri, sous l’angle multiculturelle en expliquant que c’est le Japon qui co-organisera la Coupe du Monde 2002. Détail amusant, au moment de l’annonce du concert, le ministère de l’intérieur (de gauche) n’a pas encore donné le feu vert au maire (de droite) pour l’organisation effective du rassemblement. Jarre s’était vu refusé par Jean-Pierre Chevènement la tenue d’un concert le 12 juin, date de la Fête de la musique, sans doute pour cause de débordements possible de supporters venus de toute l’Europe.Le concert a lieu deux jours après la victoire inattendue de l’équipe de France sur le Brésil 3-0 au Stade de France en finale de la Coupe du Monde, et la ferveur des supporters est toujours au plus haut. La fête nationale et ses symboliques révolutionnaires est rattrapée par les sirènes des stades d’une troisième mi-temps interminable.

(suite…)

Concert des pyramides (2000) : à-côtés

Témoignage de Joachim Garraud à propos du concert du millénaire de Jean Michel Jarre au pied des pyramides d’Egypte auquel il a participé :

Joachim GarraudMon travaille au Caire à été de produire tous les titres, pour 5 heures de spectacle. Soit 23 titres. Pour chaque, je déterminais, ce qui est pris en live par le batteur ou le bassiste ou francis. Je décide quels instruments ethniques va jouer sur tel titre, j’enregistre tel instrument, celui ci sera en live. Un travail de titan car il m’a fallu enregistrer un orchestre philharmonique, tout recaler car, à l’opéra du Caire ou j’ai enregistré tout ce monde, il y avait un casque pour 60 musiciens. Autant te dire que personne ne jouait sur le click [signal sonore dans les casques des musiciens pour marquer le tempo et leur permettre de jouer ensemble] !!!!!
J’ai travaillé 4 mois à fond avant le concert pour que tout sois prêt !!

(suite…)

Le grand clavier circulaire de Jarre

Clavier circulaire de Jean Michel Jarre à Hong Kong en 1994.(Ébauche d’article) Voici une photo du montage du grand clavier circulaire lumineux de la société LAG prise par un fan hollandais avant le concert à Hong Kong en 1994. Merci à Eros pour la photo). Cet instrument futuriste est un prototype en bois fabriqué sur la demande de Jarre pour ses concerts spectaculaires. Il en a existé deux versions : une pour les concerts de Houston, une autre pour les années 90, la Défense et la tournée Europe en Concert.

(suite…)

Gdansk – 26 août 2005

Quel concert gigantesque que Jarre a donné sur le site des chantiers navals de Gdansk en Pologne, devant un public enthousiaste de 170.000 personnes ! Le concert a été donné pour célébrer la naissance du syndicat ouvrier « Solidarnosc », en 1985 (soit 6 ans avant la fin officielle du communisme au Kremlin).
Avant le concert, une première partie permet au public polonais de se détendre en compagnie d’un chanteur et pianiste polonais.


> Entrée en scène 

Jarre devant son set d'instruments à Gdansk, en Pologne, juillet 2005.Jarre arrive sur scène entouré d’ouvriers des chantiers navals, à bord d’une plateforme mobile. Il marque le rythme de Révolution industrielle sur des pads avec des baguettes, avant de passer le relais à Francis Rimbert. Avec Claude Samard, ils seront trois clavièristes sur scène. Armé de son clavier portable, Jarre interprète cette première partie avec entrain. L’orchestre polonais accentue la dimension épique de l’ensemble. Il dit quelques mots en polonais, suivi d’un discours en anglais. Son discours, dédié au site du chantier naval, sera traduit tout le long du concert en polonais.
Vient ensuite Oxygène II, avec une intro sur mesure pour laquelle Jarre utilise la flûte MIDI. La rythmique d’Oxygène II a été rehaussée de charleston. Sur les écrans géants derrière la scène, la houle de l’océan font le lieu entre cette musique des grands espaces et l’élément constitutif du chantier naval.
Claude Samard entre alors en scène pour donner à l’orgue de barbarie un extrait d’une œuvre de Chopin. Visiblement les polonais apprécient beaucoup. Malheureusement un peu court.

(suite…)

À propos des concerts en Chine (1981)

Devinez-vous le synthétiseur Elka caché sous la rutilante calandre de voiture ?Les concerts en Chine sont à ne pas confondre avec le concert de Jarre pour l’année de la Chine en France en 2004. Les concerts en Chine est le terme générique pour désigner les cinq concerts de Jarre dans les années 80. Il s’agit de concerts couverts qui se déroulèrent au Palais des sports de Pékin (environ 20.000 spectateurs), les 21 et 22 octobre 1981 et au Stade de Shanghai (60.000 spectateurs), les 26, 27 et 29 octobre 1981.



> Un concert poétique et… politique 

Cinq ans après la mort de Mao Zedong, Jean Michel Jarre tient cinq concerts d’une dimension politique assez inouïe. Pas moins de deux ans de négociations auront été nécessaires pour obtenir l’aval du régime totalitaire chinois pour devenir le premier musicien occidental à se produire en Chine communiste. Pendant ce laps de temps, Jarre a gagné beaucoup d’argent et a investit dans un instrument aux possibilités fantastiques : le Fairlight. Jarre sera d’ailleurs souvent tenu de s’expliquer sur l’opportunité ou non de jouer dans des régimes autoritaires (voir aussi le concert en Afrique du Sud). Pour ce spectacle, Jarre va proposer une interprétation extensive de son nouvel album, Les chants magnétiques, en plus de ses succès Oxygène et Equinoxe. La totalité des morceaux (sauf peut-être l’anecdotique Orchestre sous la pluie) ont été réorchestrés, augmentés de sonorités supplémentaires. Ces cinq concerts ont aussi pour particularité d’être jouer extensivement en live. 

(suite…)

Concert – Docks de Londres (1988)

Feux d'artifice au concert des Docklands de Jean Michel Jarre, en 1988.L’histoire des préparatifs des deux concerts des Docks de Londres (en réalité, Docks de Newham est plus exact) des 8 et 9 octobre 1988 mérite d’être conté, car elle est pleine de difficultés. C’est la ville de Newham, dans la banlieue de Londres, qui demande au musicien français de s’y produire en concert, le 24 septembre 1988. Mais pour des raisons d’insuffisance des garanties de sécurité, cette date est annulée. Jean-Michel Jarre et les autorités locales conviennent alors de faire deux concerts au lieu d’un seul initialement, pour diminuer la prévision d’affluence et aussi peut-être, du tempérament chaud des anglais. Ce sont les docks de Newham qui seront le théâtre du premier show outre-manche de l’extravagant français. Ce site a un aspect insolite : un port désaffecté, peuplés de grues fantômes et de ruines d’entrepôts. Une véritable carte postale de vestige d’une civilisation industrielle, qui est à l’aube de sa rénovation (ou de sa révolution, c’est selon). Et pour choisir l’emplacement où auront lieu les deux spectacles, une idée assez farfelue : installer les musiciens, les enceintes et les projecteurs sur une barge flottante, au milieu de l’eau !

Jean Michel va se servir de cette toile de fond pour illustrer les nouvelles compositions de son album Révolutions, dont la chanson-titre matérialise la rencontre de rythmes synthétiques avec des instruments de musique du Moyen-Orient.

(suite…)

123

BLOG DES AMIS DE GEORGETTE ... |
impressionism |
lorie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Matt Pokora
| Clan d'estime
| blog de Nicolas Caumont