Archives pour la catégorie « Méga-Concerts »

Concert – Lyon (1986)

jarrealyon2.jpgC’est dans le frimas de l’automne que Jean Michel Jarre donne un concert dans sa ville natale, Lyon, le 5 octobre 1986. À l’origine de ce projet, la venue du Pape Jean-Paul II. Le souverain pontife est venu bénir la capitale des Gaulles du haut de la colline de Fourvière. La municipalité lui a demandé de créer un spectacle gratuit intitulé Concert pour le pape, d’une durée d’environ deux heures. Elément singulier de l’actualité : la presse a mis à jour une prédiction de Nostradamus selon laquelle le pape serait assassiné « entre Rhône et Saône » d’ici la fin du millénaire, ce qui créé un certain émoi dans le grand public.

(suite…)

Concert – Rendez-vous Houston (1986)

logordv.gifAvec « Rendez-vous Houston », le 5 avril 1986, Jean Michel Jarre amplifie encore l’expérience de concert de masse de la Concorde. Record du monde d’affluence, musique futuriste, tous les ingrédients sont réunis pour un spectacle exceptionnel. Sorti de l’expérience New-Yorkaise de Zoolook, Jean-Michel Jarre est sollicité par les américains pour composer un spectacle, qui, encore aujourd’hui, est le souvenir le plus vif pour le grand public en matière de concerts de Jarre. En 1986, l’état du Texas, dont Houston est la capitale, fête ses 150 ans, et de son côté, la NASA, l’agence spatiale américaine célèbre ses 25 ans. C’est Bruce McCandless qui téléphone à Jean Michel pour lui parler de l’événement auquel il veut l’associer. Cet astronaute a pour particularité d’avoir été le premier à avoir librement marcher dans l’espace. Ce sera lui qui lui présentera Ron Mc Nair. Jarre, au départ plutôt attiré par des villes plus emblématiques et étendues comme New York ou Los Angeles, finit par accepter de se rendre en repérage sur le futur terrain de ses exploits, avant de déclarer être « tombé amoureux de la skyline » (la découpe des immeubles dans le ciel) texane. La représentation, gratuite, a lieu pendant le festival de la ville, où de nombreuses animations musicales peuplent les rues. Mais le pari artistique est risqué, car, dans cette Amérique profonde, peu de gens connaissent encore Jarre. À l’arrivée, les commentaires seront élogieux.

(suite…)

La Tournée Europe en concerts (1993)

Europe en concerts, tournée européenne, par Jean Michel Jarre, en 1993.4 mois, 7 pays, 15 concerts, plus de 600 tonnes de matériel. Pour sa première tournée européenne [payante], Jarre, même s’il a dû revoir ses ambitions à la baisse, notamment en abrégeant celle-ci, a su conquérir le cœur et le porte-monnaie (grâce à des produits dérivés divers et variés) des quelques 650.000 spectateurs qui sont venus l’applaudir (dont le président Mitterrand), avec sa troupe de musiciens. Le lyonnais dit avoir été profondément marqué par les gens du cirque plus jeune, et cette idée de parasiter un lieu, pour une nuit, le temps d’un spectacle. Aussi, non content de jouer à guichets fermés dans les plus grands stades européens, comme Wembley ou le magnifique Stade Olympique de Barcelone (voir la liste des lieux de concerts en pied d’article), qui sont déjà des lieux de musique, jarre s’est approprié des lieux tels que le Mont Saint-Michel ou la cathédrale de Saint-Jacques de Compostelle, en y plantant son propre « chapiteau ». L’équipe de production et lui-même ont reçus une Victoire de la musique pour cette tournée, qui faisait rêver jusqu’aux américains, avec une équipe, à 80%, française (société Crossroads): sons, lumières, pyrotechnie, etc. Il a également tiré partie des musiciens locaux (tels les joueurs de guitare flamenco à Barcelone ou à Santiago). Des choristes étaient engagés sur le lieu même de la représentation.    

(suite…)

Concert – Pékin, Cité interdite (2004)

Concert - Pékin, Cité interdite (2004) dans Le 10 octobre 2004, Jean Michel donne un concert à Pékin dans le cadre de l’année de la Chine en France. Cet évènement planétaire est composé de deux parties : un grand concert au cœur de la Cité Interdite (palais d’un kilomètre carré, devenu aujourd’hui un musée), suivi d’une performance sauvage, c’est-à-dire visiblement pas assez répétée sur la Place Tienanmen [orthographe laissée au bon vouloir du traducteur],devant 16.000 privilégiés. Quand au président Chirac, il fera faux bond au dernier moment. Treize ans après sa tournée triomphante en Chine, Jarre retrouve la terre de ses exploits, devant les officiels du régime, et toutes les complications administratives et sécuritaires que cela draine. Mais c’est aussi le résultat d’un an d’investissement personnel. Il en va aussi du côté visuel du spectacle, puisque, à titre d’exemple, Jarre bataillera jusqu’à la dernière minute pour l’élagage des arbres de la Cité Interdite, qui gâche une partie du dispositif scénique. Jarre bataillera également pour obtenir que des musiciens chinois critiques envers le régime puissent figurer sur scène, étant plus ou moins entendu. Dans le documentaire du DVD, vous verrez le Jarre diplomate à l’œuvre dépenser une énergie incroyable à faire en sorte que sa prestation se déroule dans les meilleures conditions possibles. Avant le concert sont diffusées sur écran géant une centaine de photographies de l’AFP sur le thème « Diversité de la France ».

(suite…)

Concert – Aero à Aalborg, Danemark (2002)

Une vue aérienne de la scène d'Aero au Danemark, en 2002.D’hélices… et délices. Après le concert des Docklands, c’est de nouveau dans une ambiance d’apocalypse météo que va se dérouler le concert de Jarre au Danemark. Le 7 septembre 2002, c’est dans un parc de quinze éoliennes que va se dérouler le spectacle intitulé « Aero ». Ce sera aussi le nom de son futur album, mais l’histoire n’est pas enbcore en marche. La pluie tombe d’une manière si brutale, que les organisateurs envisagent à plusieurs reprises d’annuler le concert. Ainsi, au fil du concert, l’endroit où les 35.000 courageux (d’aucuns diront risque-tout) spectateurs se tenait est transformé en véritable champ de boue. Et ce n’est pas une image ! Fort heureusement, aucun blessé n’est à signaler (ce qui est une griffe des spectacles monumentaux signés Jarre). L’évacuation du site aura été très longue, mais les fans présents sur place ne regretteront pas ces aléas climatiques. La difficulté du montage financier du concert est un temps menacé par le gouvernement.

L'affiche du concert Aero de Jarre au Danemark, en 2002.Jean Michel indique à la presse que son souhait est de promouvoir l’énergie renouvelable. Son équipe technique a ainsi relié le matériel très énergivore de la scène (1,7 million de watts) à de l’électricité verte, mais on apprendra plus tard que des générateurs tout ce qu’il y a de plus conventionnels se trouvent derrière la scène. Le Danemark, il faut le savoir, est le premier pays au monde pour la production d’électricité par l’éolien.  De nouveaux morceaux avaient été composé pour ce concert, mais finalement, seul Aero et une version plus rythmée de Tout est bleu (rebaptisée Light my Sky) agrémenteront le très classique déroulé du spectacle. Les projections d’images rappelleront celles du Japon pour Rendez-vous in Space, et les artificiers se sont « envoyés en l’air » l’équivalent de 5 tonnes de poudre.

(suite…)

Concert – Place de la Concorde(1979)

Jarre à la Concorde, devant plus d'un million de parisiensLe 14 juillet 1979, Jean Michel Jarre, alors en pleine spirale du succès (artistique et commercial) avec l’album Oxygène et son successeur, l’excellent Equinoxe, donne le premier de ses grands concerts en plein air qui feront sa renommée. Pour une première, Jarre dépasse toutes les estimations d’affluence : plus d’un million de spectateurs se massent Place de la Concorde, et dans les rues environnantes. C’est sa première entrée dans le Guiness Book des records. Le maire de Paris, Jacques Chirac, avait préféré son projet à celui du groupe français Space de Didier Marouani, car il appréciait beaucoup ses deux « premiers » albums. Dès ce premier concert, la détermination et le perfectionnisme de ce trentenaire, impressionne jusqu’au plus haut niveau. Qu’il faille gérer 350 techniciens sons et lumières, un dispositif de sécurité massif (mais en fin de compte insuffisant, vu la déferlante de spectateurs dès le début du concert), Jarre veut être en première ligne, avec son producteur Francis Dreyfus. Il faut même convaincre le service des eaux de la ville de Paris de la faisabilité de la coordination de la musique sur les fontaines de la place. Les mécènes et autres personniltés publics avaient une vue imprenable sur la scène, du haut des balcons de la rue Royale, tandis que la foule, compacte, empêchait les premiers arrivants de déplier leurs fauteuils. 

(suite…)

Concert du millénaire aux pyramides d’Egypte (1999-2000)

jarreenegypte.jpgPassage à l’an 2000. Parmi tous les concerts de célébration du passage à l’an 2000, nombre de projets tombèrent à l’eau faute de financements ou d’organisation, mais celui de Jean Michel Jarre, lui, eût bien lieu, au pied des célèbres pyramides de Gizeh. Cependant, paradoxe important à souligner, le concert était aussi et avant dédié à la culture égyptienne, qui célébrait le septième millénaire de civilisation égyptienne. Le concert du 31 janvier 1999 a été diffusé sur Internet en direct (environ 2 millions de connections), et la coordination du concert avec le décompte jusqu’à l’an 2000 s’est faite avec une précision d’orfèvre. On estime que deux milliards de personnes ont vu ce concert via les satellites.

(suite…)

123

BLOG DES AMIS DE GEORGETTE ... |
impressionism |
lorie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Matt Pokora
| Clan d'estime
| blog de Nicolas Caumont