Archives pour la catégorie Disques rares / Jarre

Quelques lignes sur « Zig-Zag »

::Article rédigé par Jérôme:: « Zig-Zag » est un titre de musique électronique composé par Jean-Michel Jarre en 1973, donc pendant dans la période « pré-Oxygène ». Le compositeur collabore alors déjà avec Francis Dreyfus, mari d’Hélène Dreyfus que Jarre a rencontré au GRM, et qui a sorti les précédents « Hypnose » (avec le magicien Dominique Webb) et une nouvelle version du tube « Pop Corn » (sous le pseudo « Pop Corn Orchestra ») sur son label Motors. 1973 est aussi l’année du début de sa collaboration avec Christophe pour « Les paradis perdus » et la parution de la musique du film « Les Granges Brûlées ». C’est donc d’autant plus l’année où Jean-Michel Jarre sort de l’anonymat que « Zig zag » est le premier vrai succès du musicien. Le titre sera d’ailleurs ré-édité sur des compilations et fera logiquement l’objet de plusieurs reprises.

Même si « Zig zag » est un titre réalisé avec des instruments électroniques, il est plus dans la veine « électro simpliste », genre « Pop corn » de Hot Butter, morceau que Jarre, on l’a dit, avait repris un an plus tôt. On a encore du mal à y voir « Oxygène » qui sortira trois plus tard, tant les sons sont bruts et la création peu révolutionnaires. On hésite entre vraie démarche artistique, peut être, et besoin alimentaire, plus sûrement… Le morceau est représentatif des limites de moyens de Jarre à l’époque : peu d’instruments, peu de pistes mixées. Le morceau n’a que cinq ou six pistes (je crois) et probablement autant d’instruments : pour la mélodie (pour le moins simpliste), pour les effets « jarriens » (bili-bili-bili-bili-etc., piouuuuuuuuu-piouuuuuuu-etc.), pour la percussion discrète qui rappelle « L’orchestre sous la pluie », pour la voix dans la version chantée.

Le morceau sort en 1973 sur deux supports. En 45T chez Motors sous le titre « Zig-zag dance ». Le disque comporte la version chantée par Samuel Hobo (avec qui Jarre a déjà produit le 45T « Freedom day » l’année précédente), aux paroles insignifiantes, et la version instrumentale qui présente un peu plus d’intérêt. Le duo porte le nom de « Foggy Joe » (ou « The Foggy Joe Band ») annoncé sur la pochette pourpre par un étrange « by » anglophone qui avec le titre « Zig zag dance » (et non « Zig zag danse ») montre que Dreyfus ne vise rien de moins que le marché international. Ce n’est d’ailleurs pas dénué de tout fondement, puisque le petit succès du morceau fera qu’il sortira aussi en Allemagne, en Espagne, ainsi qu’en Italie (sur la face B du disque « Black bird », morceau déjà produit par Jarre l’année précédente en face B de son « Pop Corn Orchestra »).

Différentes versions de Zig-zag dans différents pays

« Zig zag » paraît aussi sur l’album « Les Granges brûlées » la même année, mais probablement après pour deux hypothétiques raisons : « Zig zag » est un titre déjà prêt qui permet à Jarre de compléter son album sans trop d’efforts (pratique qu’il a renouvelée depuis) alors qu’il ne figure même pas dans le film et que son thème est très éloigné de l’ambiance des autres morceaux du disque ; de plus, « Les granges brûlées » est le premier disque que Jarre a sorti sous son vrai nom (il n’utilisera plus de pseudo à partir de 1973), ce qui laisse donc aussi à penser que le 45T est sorti en premier. A noter que la ré-édition en CD des « Granges Brûlées » en 2004, permet d’écouter le titre « Zig zag » en format numérique.

Le succès du 45T « Zig zag (dance) », fera qu’il sera aussi copié plusieurs fois sous des noms divers. Les pseudonymiques groupes « Electric Choo Choo Band », « The Superfly », et autres « Jo Sherman » ne sont que des reprises initiées par d’autres labels ayant flairé la bonne affaire. Ils sortiront d’ailleurs eux aussi dans plusieurs pays. Les disques édités sous ces noms ne sont donc pas de Jarre, contrairement à ce que beaucoup de disquaires veulent faire croire pour les vendre plus chers ! Il est amusant de noter que la formule abusive « Version originale » sur la pochette de « The Superfly » est le stratagème marketing que Jarre a lui-même utilisé avant pour sa version de « Pop Corn ». C’est l’arroseur arrosé…


> Discographie JMJ :



> Vidéos :


La Cage / Erosmachine (1969-71)

La Cage, l'un des deux premiers 45 tours de Jean-Michel JarreC’est dans la clandestinité des studios du GRM (Groupe de Recherches musicales) de Pierre Schaeffer que Jean Michel compose en 1969 ce qui deviendra son deuxième 45 tours, à savoir La Cage / Erosmachine. À vrai dire, Jean Michel a du attendre deux ans pour voir une maison de disques, Pathé-Marconi, accepter de produire son disque.

Cet album à la pochette constructiviste (réalisée par Jean-Michel lui-même) s’est écoulé seulement à 117 exemplaires, est donc très prisé des collectionneurs. On est loin des 14 millions d’Oxygène! Les prix sur Ebay atteignent souvent des montants records, comme pour Deserted Palace, le premier album du lyonnais. Pour donner une ordre d’idées, les enchères ne commence pas à moins de 500 euros! Jean-Michel lui-même perdit son exemplaire au cours d’un déménagement, qui il lui fut rendu par le fan français Thierry Rouault.

(suite…)

Musique pour supermarché – Studio – 1983

Pochette de Musique pour supermarchéSeul au monde.  Ce disque a un destin particulier puisque produit à un seul exemplaire. Son master a été détruit sous contrôle d’huissier et le grand public n’a pu l’entendre qu’une seule fois à la radio sur la station RTL (en qualité AM). Ce disque est le résultat d’une commande d’artistes qui travaillaient sur le thème du supermarché. Jean Michel dit l’avoir composer en réaction à la marchandisation excessive à ses yeux de l’industrie du disque, qui commence à se vendre non plus chez les disquaires, mais au milieu des barils de lessive et les couche-culottes. Le fait de créer un seul exemplaire correspond à l’idée de créer une « oeuvre d’art » plutôt qu’un bien de consommation. C’est aussi pour cela que les mots Musique et supermarché sont tous les deux au singulier.

(suite…)

Deserted Palace – Album studio – 1972

Deserted Palace - Un collector. Le premier disque de Jean Michel Jarre. Un disque (quasiment) introuvable. Ce premier album de Jarre est un objet de collection, car il n’est pas intégré au catalogue officiel du grand maître de l’électronique. Il existe deux pochettes pour cet album, l’une reproduite ci-contre, l’autre représenant un château dans un style très naïf. Si vous l’avez à la maison, vous êtes soit un fan hardcore soit… un sacré chanceux.

À l’origine il s’agit d’un disque commandé passée en 1971 par un organisme américain pour sonoriser certains aéroports et bibliothèques. C’est pour cela que les titres sont en anglais, et comme vous le constaterez ci-dessous, ils sont très hétéroclites. Le 33 tours est sorti chez Motors, où Jean Michel venait de signer.

 


 > Musique d’attente


Les morceaux, tous 100% instrumentaux, sont assez courts, sauf un qui atteint huit minutes (Wind Sept Canyon) et préfigure le style d’Oxygène. Le son de l’album est assez proche de celui de la bande originale des Granges Brûlées. Côté instruments, il s’agit de l’équipement minimal, avec un synthétiseur EMS VCS 3 et un Orgue Farfisa. Jean-Michel Jarre y joue aussi de la guitare électrique.


> Titres de Deserted Place


  1. Poltergeist Party (2:10) / Traduction : Fête satanique
    Image de prévisualisation YouTube
  2. Music Box Concerto (2:40) / Traduction : Concerto pour boîtes à musique.
  3. Rain Forest Rap Session (1:37) / Traduction : quelque chose en rapport avec la Forêt tropicale ?
  4. A Love Theme For Gargoyles (1:10) / Traduction : Mélodie d’amour pour les gargouilles
  5. Bridge of Promises (3:15) / Traduction : Le pont des promesses
  6. Exasperated Frog (0:45) / Traduction : La grenouille exaspérée
    Ce titre peut être vu comme une version protozoaire de la ligne de basse d »Equinoxe 7.
  7. Take Me To Your Leader (1:55) / Traduction : Emmenez-moi à votre chef
  8. Deserted Palace (2:10)
  9. Pogo Rock (1:05)
  10. Wind Swept Canyon (8:00) /Traduction : Le Canyon balayé par le vent
    Image de prévisualisation YouTube
  11. The Abominable Snowman (0:55) / Traduction : L’abominable homme des neiges
  12. Iraqi Hitch Hiker (2:24) / Traduction : L’auto-stoppeur irakien
  13. Free Floating Anxiety (2:15) / Traduction : Angoisse planante
  14. Synthetic Jungle (1:35) / Traduction : Jungle synthétique
  15. Bee Factory (0:55) / Traduction : L’unsine d’abeilles

 


> Autres ressources sur Internet


  • Plus d’infos sur ce disque avec des extraits musicaux sur le site d’Aerozone.
  • Eléments biographiques en rapport avec la période de création de Deserted Palace.
  • Album suivant : Les Granges brûlées (B.O. du film de Jean Chapot, 1973) 
  • Si toutefois vous aviez des informations concernant cet antique production jarresque, je vous prierai de m’envoyer un mail.

 

BLOG DES AMIS DE GEORGETTE ... |
impressionism |
lorie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Matt Pokora
| Clan d'estime
| blog de Nicolas Caumont