Archives pour la catégorie Disques 2000 et +

Tangerine Dream – Springtime in Nagasaki (2007)

Pochette de Springtime in Nagaski..::Critique rédigée par etiennefroes::.. Après l’effet d’une bombe auprès de certains fans de la sortie de Madcap flaming duty, ces mêmes amateurs craignaient le pire à l’annonce d’un nouveau CD. Une fois de plus l’imprévisible Edgar Froese co-compositeur avec Thorsten Quaeschning ne manqua pas de les surprendre avec l’arrivée de Springtime in Nagasaki en avril 2007.

La maison de disque de Tangerine dream, Eastgate, expliqua la parution de ce disque par la sortie d’un projet plus ambitieux : les cinq saisons atomiques : En effet, en novembre 2006, Tangerine dream reçut l’offre d’un homme d’affaires japonais âgé de 82 ans, Monsieur H.T., de composer une œuvre en cinq tableaux : springtime in Nagasaki, summer in Nagasaki, autumn in Hiroshima winter in Hiroshima et fifth season.

(suite…)

Tangerine Dream – Chandra / The Phantom Ferry Part I (2009)

Chandra, part 1 de Tangerine Dream (2009)..::Critique rédigée par etiennefroes::.. Voilà un nouveau Tangerine dream. Cela en devient banal tant ce groupe produit régulièrement. Si un jour, la cadence de production devait baisser, là nous serions étonnés.

« Seul aux manettes », Edgar Froese a écrit un nouveau CD conceptuel. L’histoire se passe au Groenland, sur une base militaire près de Thulé. C’est ici que Carlos rencontre une étrange entité qui en sait plus que lui-même sur le monde  et même sur sa propre vie.

(suite…)

Enigma – A posteriori (2006)

Pochette d'A posteriori d'Enigma(Ébauche d’article) A posteriori est le sixième album d’Enigma et le premier à être proposé en 5.1. En effet une version DVD d’A posteriori a été éditée en décembre 2006, avec la musique de l’album en multicanal. Le thème principal de l’album est l’astronomie, avec une référence à Gallilée (le titre Eppur si Move, Et pourtant, elle tourne, en l’italien dans le texte) et aux galaxies d’Andromède et de la voie lactée et cet dédicace à « tous les visionnaires de la race humaine ». Le titre Hello and Welcome a été édité en single en avant-première de l’album, en septembre 2005.

C’est un album majoritairement instrumental (avec un narrateur qui intervient sur deux titres et le single chanté par Andru Donalds), avec un parfum trance assez marqué (Feel Me Heaven en est le meilleur exemple). L’utilisation de samples est massive. C’est un album encore plus électronique que son prédécesseur Voyageur, et on y retrouve les signatures habituelles d’Enigma. Ce disque s’adresse vraiment à un public déjà familiers aux ambiances A posteriori a été nominé aux Grammy Awards de 2006 dans la catégorie new age.

(suite…)

Depeche Mode – Sounds of the Universe (2009)

Pochette de Sounds of the Universe de Depeche ModeDepeche Mode (DM) continue sereinement sa lignée d’albums bien léchés avec Sounds of the Universe, son douzième disque. Le trio de Basildon reconduit le producteur anglais Ben Hillier (responsable de Playing the Angel), dans des séances d’enregistrement entre New York et Santa Barbara. Sur cet album figurent treize chansons, dont trois sont signés par Dave Gahan, le reste par Martin Gore, secondé par Christian Eigner et Andrew Phillpott. Sounds of the Universe marque un retour au son « primitif » de Depeche Mode, avec des samples d’anciennes compositions, des boîtes à rythmes et l’utilisation de synthétiseurs analogiques rescapés des années 80. L’album est paru le 20 avril 2009 à travers le monde, et s’est hissée dans le top 5 des ventes un peu partout en Europe (n°1 en Suède, Espagne, Italie, Suisse, Belgique, Allemagne et n°2 en France et Angleterre, n°3 aux États-unis, soit le meilleur tableau ensemble depuis Ultra).

(suite…)

Röyksopp – Junior (2009)

Pochette de l'album Junior du groupe norvegien Rôyksopp (2009)Les norvégiens Torbjørn Brundtland et Svein Berge se sont galantement entourés pour leur troisième album (si l’on excepte le live « Röyksopp’s night out”), puisqu’une pléiade de chanteuses apparaissent sur l’album Junior. Les suédoises Robyn, Lykke Li et Karim Dreijer (du groupe The Knife) participent à l’ode juvénile du duo. C’est aussi l’occasion de retrouver sur cinq chansons la chanteuse Anneli Drecker, du groupe norvégien Bel Canto, qui a déjà œuvrée sur le premier effort studio, Melody A.M (Sparks), avant de tourner avec eux. Restait à trouver les atmosphères pour servir en musique ses femmes de caractère avec élégance.

Junior, sorti mondialement en mars 2009, est annoncé comme le premier opus « énergique » d’une série de deux albums complémentaires, puisque Senior devrait sortir d’ici à la fin de l’année, et devrait être, selon eux, l’album le plus instrumental du groupe.

(suite…)

Enigma – Seven Lives many faces (2008)

Pochette de Seven Lives many faces d'Enigma (2008)Seven Lives many faces est le septième album d’Enigma. Il existe en version simple (CD de 12 titres) et une version collector composé du disque normal plus un disque supplémentaire, nouveauté pour le projet allemand de Michael Cretu. Ce bonus est un CD (dispensable à mon avis) de 5 titres. Un titre exclusif (Where are we from), agrémenté de commentaires audio de Michael sur chaque morceau a été réservé aux utilisateurs d’Itunes. Seven Lives many faces a été conçu avec le même matériel propriétaire (station de travail nommé The Alchemist) qu’A posteriori, sorti deux ans plus tôt,  il est néanmoins fort différent, et selon l’expression de Cretu, «omniculturel». Album soigné, il donne un large aperçu des qualités de composition et de spatialisation du créateur du concept Enigma.

(suite…)

The Chemical Brothers – Come with us (2002)

Pochette de Come with us, des Chemical Brothers Après avoir réconcilié fans de techno et de rock et réalisé leur meilleur combo avec Surrender (1999), les Chemical avaient un défi de taille à relever avec Come with us : ne pas décevoir. J’ai découvert l’album au travers du clip de Michel Gondry Star Guitar, premier single, qui capture bien la décoction de la répétition (les heures du duo à travailler telle ou telle rythmique) et le traitement vintage (noir et blanc) qu’il semble vouloir donner à leur musique. Le titre de l’album est une invitation à une sorte de quête spirituelle et temporelle, au travers de beats cathartiques, même s’il s’ouvre sur staccato de cordes dignes d’un film d’horreur : «Come with us and let everything behind» (Venez avec nous et laissez tout derrière vous), nous ordonne une voix capiteuse.

La production des albums Dustbowl est donc majoritairement instrumentale, et suffisamment complexe pour nécessiter plusieurs écoutes pour détecter des effets (de l’EMS VCS-3) savamment distillés ici et là. Le minimalisme des compos en fait des exercices de style où les mots de Queneau seraient remplacés par des samples et les autobus par des mélodies ingénues. Il faut dire que, contrairement aux trois précédents, les maquettes ont été conçus sur l’interface Mac Logic Audio et la guitare MIDI Parker, avant d’avoir les sons patchés dessus par la suite. De guitare, les jeunes gens sont visiblement accroc, puisqu’ils vouent un culte à la Fender Telecaster(qui donne son nom à Star Guitar).

(suite…)

12345...8

BLOG DES AMIS DE GEORGETTE ... |
impressionism |
lorie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Matt Pokora
| Clan d'estime
| blog de Nicolas Caumont