Archives pour la catégorie Disques 2000 et +

Tosca – Suzuki (2000)

La pochette de Suzuki, du groupe Tosca, par LittasyVoici le deuxième album du binôme viennois Richard Hubert et Richard Dorfmeister, Suzuki. L’album porte le nom de la grande figure du bouddhisme aux États-Unis, le japonais Shunryu Suzuki, auquel l’album est dédié. Suzuki est sorti sur le l’étiquette G-Stone, label créé en 1993. Richard Dorfmeister, du duo à succès Kruder & Dorfmeister, et son ami d’enfance Rupert Huber vont aboutir avec cet album à concrétiser le concept amorcé avec le précédent album, Opera (1997), dans une veine encore plus atmosphérique.

Suzuki se compose d’une heure de musique ininterrompue sur les rives du funk conventionnel (Suzuki), du jazz (The Key), de l’ambient (John Tomes) et de la bossa-nova (Honey), découpée en 10 longs titres (la première et la dernière étant plutôt une intro et un outro).

(suite…)

Daft Punk – Alive (2007)

Pochette de daft Punk, Alive 2007, live à BercyVoici le disque live de Daft Punk au Palais Omnisports de Bercy, le 14 juin 2007. C’est seulement le deuxième album live de Daft Punk, après Alive 1997 (sorti en 2001). Cet enregistrement d’1h15 intervient après une tournée de plus d’un an around the world Alive 06, était leur deuxième concert de 2007. En plus de la version simple, il existe une version collector (double album) avec un mini-livre de 54 pages rempli de photos sympathiques, et le rappel en tenue phosphorescente qui évoque « Tron ». Les fans japonais ont, quant à eux, eu droit à deux figurines à l’effigie Be@rbricks du groupe. Avec l’aide d’une campagne de pub massive un ou deux millions d’euros), il décroche la première place des ventes en France, et accroche le top 20 un peu partout en Europe.

Le deuxième disque bonus rassemblent des morceaux des autres groupes de Thomas Bangalter, deux  »bis ». Une version (disponible en single) du clip de « Harder, Better, Stronger« , tournée par les caméras de 250 fans du groupe lors d’un concert à Brooklyn, New York et assemblée par Olivier Gondry (le frère de Michel Gondry) est accessible pour les heureux possesseurs de lecteur CD-ROM. L’idée d’avoir une version DVD a été quand à elle mise de côté par le groupe.

(suite…)

Sébastien Tellier – Sexuality (2008)

Sexuality par Sébastien TellierSexuality est le troisième véritable album de Sébastien Tellier (si l’on excepte sa compilation Sessions, de 2006), paru chez Record makers, le label de Air. C’est le premier où il a mené le projet à deux, avec la deuxième (ou première, je ne sais pas trop) moitié de Daft Punk, Guy-Manuel de Homem Christo, en tant que producteur. Après avoir collaboré au projet Daft Punk’s Electroma en prétant sa chanson L’Univers, l’envie de travailler ensemble a été réciproque, l’un (Guy-Man) considérant l’autre (Seb) comme le plus grand chanteur français actuel, et Tellier ne tarrissant pas d’éloge sur le « blanc africain » qui a le don des rythmiques justes et qui est « très sexuel » (cette dernière considération nous éloignant du sujet initial).

Tellier, après abordé successivement les thème de la famille (L’incroyable vérité) et de la politique (Politics) dans ces deux premiers albums, s’attaque maintenant à ce qu’il considère comme le niveau supérieur de la subordination : la sexualité (demandez donc à Bill Clinton ce qu’il en dit), dédié à sa copine actrice. Le but de Sébastien : créer un monde, et baigner dedans… D’où peut-être aussi les larges lunettes noires qu’il arbore comme pour mieux s’isoler. Bon, alors ne tournons pas autour du pot, il y a deux écoles pour parler de Sexuality : certains crient au disque de l’année, d’autres à la fumisterie pure et simple.

(suite…)

Roudoudou – Just a place in the Sun (2001)

pochette de ''Just a place in the sun''Le troisième album de Roudoudou est une nouvelle expérience rétro et kitsch-electronica de premier ordre. Roudoudou, alias Laurent Etienne (né en 1963), qui s’est lancé dans les albums longue durée avec Tout l’Univers, un prolongement de ses collages de musiques oubliées du monde entier diffusés sur Radio Nova. Le garçon, qui a décidé de ne pas grandir, ni de se prendre au sérieux, a tiré le pseudo d’une confiserie sertie dans un coquillage très populaire dans les années 60 et 70. C’est un comique autant qu’un comics si on en juge par les illustrations de lui-même qu’offre les pochettes de ses disques et ses clips.
C’est en effet sous les traits à peine déguisés d’Elroy Flintstone de la série américaine «The Flintstones» que se représente Laurent. Dans la foulée du voyage intersidéral du tube Peace and Tranquility on earth hydratonifié par la pub L’Oréal avec Virginie Ledoyen et de l’album du même nom (2001), Roudoudou récidive sur Delabel. Il fait atterrir son disque volant sur les plages nacrées de Tahiti, où l’on croise une myriade de jeunes vahinés aux formes aussi pulpeuses que cartoonesques signées Uncle Emile, en short à fleurs, tout en sirotant un cocktail sans alcool.

(suite…)

Amon Tobin – Out from out where (2002)

Couverture de l'album ''Out from out where'' d'Amon TobinLe quatrième album d’Amon Tobin (né en 1972), Out from out where, est un album qui incarne totalement toues les influences atmosphériques et dansantes de son créateur. Il est publié sur le label Ninja Tune, dont Tobin est l’une des figures maîtresses. C’est en effet aux rythmes breakbeats que revient le diablotin brésilien, après un album Supermodified cantonné à un style qui marrie jazz et drum’n’bass, et des disques assez inégaux sous le pseudo Cujo. Le brésilien entre dans une jungle non amazonienne mais faite de sons spectraux et évanescents, à la Prefuse 73.

L’art du collage semble inné pour cet expérimentateur inspiré par le hip hop, composant avant l’heure la musique de film d’une société obsédée par la technologie et les confrontations urbaines à la Matrix.

(suite…)

Mirwais – Production (2000)

Mirwais, pochette de Production (2000)Mirwais Ahmadzaï, 39 ans, est surtout connu pour avoir été appelé par Madonna pour être crédité sur Ray of Light et avoir coproduit son album Music. C’est ainsi qu’il s’est fait un prénom au niveau international. Mais la blonde égérie des médias n’est pas du tout connue pour avoir auparavant participé en tant que guest du premier album de Mirwais chez Naïve, sur le titre Paradise. Ce fils d’une mère italienne et d’un père afghan a le sens de l’économie de moyens, même si sa boite à outils lui permettrait une surabondance d’effets. Ayant démarré une série de groupe dans les années 80 underground, comme par exemple avec Daniel Darc pour Taxi Girl, cette année 2000 est celle de son changement de statut. SOn album cartonne dans toute l’Europe, notamment en Europe du Nord.

La passion des années disco inspirent le titre du morceau phare Disco Science. C’est aussi ce single qui a décidé Madonna a travaillé avec lui. Il fait usage de salves de bips et de rythmes cut, en plus d’un sample astucieux de Cannonball, des Breeders. Ailleurs ce sont les lignes de basses enivrantes qui font preuve d’efficacité. Mirwais promène son élégant sens de la production sur les rivages folk, techno, acid et même hip-hop (Junkie’s prayer).

(suite…)

Benjamin Diamond – Strange attitude (2000)

Strange Attitude de Benjamin DiamondNombreux sont ceux qui auront été impressionné par le tube de l’été « Music sounds better with you » par l’effort solo de Benjamin Diamond. Benjamin Cohen, la voix derrière ce tube mondial de Stardust avec Thomas Bangalter (Daft Punk) et Alan Braxe explore le concept un peu plus loin en proposant une collection de titres clinquants comme son nom d’artiste le suggère. Il sort Strange attitude le 19 septembre 2000, à la tête de Diamond Traxx. Benjamin cristallise le souvenir de ses mélodies accrocheuses dès les deux titres d’ouverture (Little Scare et le très 80′s 18 and Over). Benjamin joue des claviers pleurnichards, de la guitare (ou plutôt des riffs de guitare), pendant que la basse électrique hoquetante de Cello secoue la piste de danse en saluant à chaque moment Peter Hook (bassiste de New Order).

(suite…)

12345...8

BLOG DES AMIS DE GEORGETTE ... |
impressionism |
lorie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Matt Pokora
| Clan d'estime
| blog de Nicolas Caumont