Archives pour la catégorie Disques 2000 et +

Schiller – Prologue (2005)

Prologue de SchillerCet album de Schiller (le groupe de Christopher Von Deylen, fondé en 1998) est certainement le moins représentatif de son style habituel, qui navigue entre new age avec des collaborations vocales et instrumentales de première main (si je puis dire), et orfèvreries trance/pop. C’est également son premier disque complet 100% instrumental. La maison de disque américaine de Schiller, Radikal Records, basée à New Jersey, celle notamment de Tiesto et Scooter, assure une diffusion assez large du disque à l’export. Il me semble qu’en 2008, la société 4 West a réédité l’album, avec tout le catalogue Schiller. Le disque a été le premier créé par Von Deylen en dolby surround.

Ce concept-album regroupe sept parties indépendantes les unes des autres, même si des structures mélodiques sont communes. En réalité, il ne s’agit pas d’un album studio comme les autres, mais plutôt une sorte de bande-annonce de sa tournée de Day and Light (Tag und Nacht en Allemagne) de l’automne 2005 en Allemagne. La galette était uniquement en vente à cet endroit. Cette musique tournait avant ses concerts pour plonger le public dans une « transe apaisante », selon sa propre expression. C’est le même principe que celui qu’utilisait Jarre pour ces avant-concerts avec le titre ambient En attendant Cousteau.

(suite…)

Marboss – Electrotherapies (2008)

Pochette d'Electrotherapies de MarbossVoici, tout de rouge vêtu, le troisième album - accrocheur pour les fans de JMJ ou d’Underworld - de Stéphane Marchal alias Marboss. Electrotherapies est un remède contre des productions un peu lisses actuelles. Le visuel, sur lequel un mannequin porte des couleurs inversés par rapport aux costumes de Kraftwerk à l’époque de Man-Machine (rouge et noir au lieu de noir et rouge), est signé Marboss et Alexandre Notteau-Delaigue. Electrotherapies est édité sous le label Dreaming, division de Musea.

Cet album contient de nombreuses allusions à la pop synthétique des années 80 et 90, comme le précédent. Le son de l’album est chaud et les compositions sophistiquées, avec des couches successives de « vernis électronique ». De nombreux thèmes sont balayés dans ses thérpaies électroniques, du sexe (Latex) à la religion (Alpha Omega). Revue de détail.

Astral Projection : Belle progression harmonique. Ouverture de style symphonique avec un canon de chœurs numériques et de sonorités électro.

Anxiogène : Encore un 100% instrumental, fondu enchaîné avec le titre précédent. Nouveau thème musical. Nombreux effets sonores. Mélange de sons clairs et de sons sombres. (Contraste constant dans cet album). Montée vers le final épique bien amenée. Des souffles ponctuent la fin du morceau. Avec Anxiogène, on est au coeur du concept d’Electrothérapies.

Autoroute : Clin d’œil appuyé au démarrage d’Autobahn de Kraftwerk, avec le moteur et le klaxon. Le morceau démarre quand une voix de femme dit « A la fin de la route, prenez l’autoroute », avec le ton neutre d’un GPS. Sonorités de style trance. Se termine avec « vous êtes arrivés ». La mélodie n’est malheureusement pas assez en avant par rapport aux cascades d’effets pour mon goût.

Mediomotrice : C’est l’hommage de Marboss aux trente ans d’Oxygène. On y remarque des sonorités de VCS 3. La batterie évoque Oxygène 4 et les arpèges font penser à Oxygène 1. À partir d’1’30, le morceau marque une pause assez longue. L’ensemble manque peut-être un peu d’emphase.

(suite…)

Dzihan & Kamien – Gran Riserva (2002)

Pochette de Gran RiservaGran Riserva est la confirmation éclatante du talent du duo cosmopolite Dzihan & Kamien. Avec Freaks and Icons (2000), et le single « After », ils s’étaient imposé au sommet des arts du trip-hop. Les initiales du groupe, D & K sont fort habilement ordonnées pour éviter toute confusion avec les autres maîtres du genre downtempo, les illustres Kruder & Dorfmeister. Sur Gran Riserva, D&K mettent le cap sur des contrées jazz, sans renier leurs emprunts aux musiques du monde.  Faisons ensemble, si vous le voulez bien, un tour d’horizon de cet album.

(suite…)

Yé-yé – Two brains for feet (2003)

Yé-yé - Two brains for feet (2003) dans CD / Divers 3760013325381

« Two Brains for feet » est le premier album du duo normand composé de David Leloup et de Fabrice Hubert. C’est un hasard curieux qui a voulu que je le découvre, étant à l’origine venu acheter le nouveau New Order. Le visuel de la pochette, signée Alfredo «G» Garcia, superpose une bande FM avec les silhouettes de jeunes danseuses aux robes des années 60.

Avant de se concrétiser sur l’album sur l’étiquette Platinum records, différents extraits de « Two brains for feet» sont parus, notamment sur la compilation « Made in Normandie ». Ceux qui avaient signés la bande-son de l’exposition « Les années pop » à Beaubourg se délectent ici d’emprunts à toute la batterie d’effets sixties (claviers antédiluviens, « ride bells » à la pellée).

L’album ouvre avec un titre-manifeste, pétaradant, Yé-yé style, où l’on pourrait presque voir Peter Sellers fumer des cigarettes qui font rire. Un riff de guitare se pose sur des gimmicks sonores kitschissimes.

(suite…)

Tangerine Dream – Tangram 2008 édition limitée

Pochette de Tangram 2008..::Critique rédigée par Etiennefroes::.. Tangerine dream ici en la personne d’Edgar Froese continue son travail de remodelage des œuvres passées. Cette nouvelle production va encore faire couler beaucoup d’encre et de salive de la part des fans… Si Hyperborea 2008 apportait quelque chose à l’original en créant véritablement un nouveau disque, Tangram 2008 semble être seulement « technotisé ». Les multiples écoutes du CD laissent toujours la même impression. La musique produite a sûrement plus d’intérêt dans le cadre d’un concert surtout aujourd’hui avec les musiciens qui participent aux prestations scéniques du groupe : à se demander si hyperborea 2008 et tangram 2008 n’ont pas été remodelé d’abord, en tenant compte des instruments des membres d’aujourd’hui donc pour être interprétés durant les concerts et ont été édité ensuite, pour faire plaisir aux fans ?

(suite…)

Air – Pocket Symphony (2007)

Air - Pocket Symphony (2007) dans Air 0094638376125

Pocket Symphony aurait pu être un album entièrement piano-basse-voix si Nicolas Godin ne s’était pas mis à pratiquer les instruments traditionnels japonais (koto et shamisen). Si le style air de leur premier album s’épanouit sur cette nouvelle production soignée avec « Space maker » et « Mer du Japon », une couleur plus « ambient » se fait sentir. La couleur générale du disque, construit autour de chansons courts (cinq minutes pour le lancinant Once upon a time) est très douce, avec quatre instrumentaux.
Après un disque solo pour Jean-Benoît et une collaboration avec Charlotte Gainsbourg (5 :55), Air revient à un disque aux effets électroniques discrets et aux guitares groovy. La pochette de l’album représente nos deux médaillés de la république en sorte de statues de cire translucide, à mi-chemin entre le Musée Grévin (pour le côté French) et le Palais de Tokyo (pour le côté Touch). C’est le travail de Xavier Veilhan.
Passons en revue les temps forts de cette nouvelle production aérienne.
« Once upon a time », avec la flûte de Magic Malik, est un titre efficace, qui nous fait voyager sur les touches noires du piano.

(suite…)

Tangerine Dream – Hyperborea 2008 édition limitée

Hyperborea 2008..::Critique rédigée par etiennefroes::.. Tangerine dream ici en la personne d’Edgar Froese continue son travail de remodelage des œuvres passées. Cette nouvelle production va encore faire grincer les dents de prétendus puristes qui pensent que c’est aux fans de dire ce qui est du Tangerine dream ou pas. Edgar Froese est membre fondateur du groupe, c’est donc à lui de déterminer quelle doit être l’évolution de la formation allemande. Que l’on n’aime pas un CD ou tout simplement l’évolution de Tangerine dream cela peut se comprendre, mais chacun doit rester à sa place.

Revenons à Hyperborea 2008. L’originel Hyperborea (1983) est comparable au Iceland de Richard Pinhas, musicien français et membre d’Heldon, dont il faudra un jour parler sur ce site. On perçoit dans cette musique tout ce que les pôles évoquent dans notre imaginaire : le froid, le vent, le ciel gris, la marche des manchots empereurs etc…Mais avec Hyperborea 2008, on quitte cette ambiance morose, pour trouver l’Arctique ou l’Antarctique sous le soleil.

(suite…)

123456...8

BLOG DES AMIS DE GEORGETTE ... |
impressionism |
lorie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Matt Pokora
| Clan d'estime
| blog de Nicolas Caumont