Archives pour la catégorie Disques 2000 et +

Sigur Ros – Takk… (2005)

Sigur Ros - Takk... (2005) dans CD / Divers albumthumb3324takkOn peut légitimement s’émerveiller devant le nombre d’artistes talentueux qu’a donné ce minuscule pays qu’est l’Islande (300.000 habitants environ). Avec Björk et Emiliana Torrini, Sigur Rós est le troisième étage de la fusée électronique venue du froid. Entre glaciers et volcans, le caractère antagoniste de l’île rejaillit pleinement sur ces personnalités.

« Takk… », qui signifie « Merci » en islandais, est le quatrième album du quatuor de Reykjavik. De mercis, quoi de plus naturel, car le groupe donne énormément, que ce soit sur scène, ou sur cet album (Plus d’une heure de musique).

Par exemple, Sigur Rós a toujours fait en sorte que les boitiers de ces disques soient originaux. Celui de Takk… évoque un livre relié de petite taille. Le dépouillement volontaire de cet habillage va jusqu’à reléguer le titre des chansons et le nom à l’intérieur du coffret, mention qui exclue toutes les autres (y compris la maison de disques).

(suite…)

Radiohead – Kid A (2000)

Pochette de Kid ARadiohead plonge à pied joints dans les abstractions électroniques pour composer un album expérimental, Kid A, leur quatrième album studio, en 2000. L’album est supervisé par Nigel Godrich. Tous les titres sont cosignés par les cinq membres du groupe.

Influencés par les Chemical Brothers et Aphex Twin, le groupe va se libérer du carcan du rock alternatif (la presse anglaise lance la formule « le plus grand groupe de rock du monde) pour nous offrir dix titres de mélange entre rock et électronique. La batterie de Phil Seway est parfois éclipsée par des rythmes programmés sur ordinateur. Cet album est plein de contrastes, mais les synthétiseurs analogiques y marquent une entrée en force. Ceci est particulièrement net sur le titre électro « Idiotheque » et sa rythmique break-beat.

La voix suppliante de Tom Yorke se noie dans un déluge de filtres, d’échos et de delays. Les guitares auront la part congrue (hors « Optimistic » et, dans une mesure moindre, « How to disappear completely »). Optimistic, le premier single de l’album, est un avatar logique de l’album précédent, OK Computer, avec une guitare rythmique lourde et toms surchauffés.

(suite…)

Emilie Simon – Végétal (2006)

Pochette de Vegetal d'Emilie SimonLe troisième album d’Emilie Simon prolonge l’expérience féérique du premier album. Alicia, personnage hybride entre fleur et femme, nous introduit dans l’album aux couleurs très proche de son premier album éponyme, Emilie Simon. D’ailleurs, bon nombre de titres de ce végétal prééxistaient avant même son premier album. Il y est question, toujours avec cette voix douce et enfantine, de mort, de fleurs, de rupture et de l’éphémère. Toujours soutenu pour les percussions par Cyril Hernandez, on retrouve les syncopes « musique concrète » qui décrivent si bien son univers. Ainsi le piano « détourné » (My old friend), en utilisant sa coque, est un élément percussif à part entière.

(suite…)

The Anthology Decades – vol. 1 (2008)

THE ANTHOLOGY DECADES  THE SPACE YEARS VOLUME 1 (2008)Titre complet de l’album : THE ANTHOLOGY DECADES / THE SPACE YEARS VOLUME 1 (2008)

..::Critique rédigée par Etienne Froes::.. Encore un Tangerine dream ! Oui ce groupe a une production phénoménale. Certains y voient la seule ambition de gagner toujours plus d’argent. A la réflexion et même si ce groupe aime l’argent comme quiconque, cette perception des choses ne tient pas à l’analyse. Tangerine dream s’y prend vraiment mal pour atteindre ce prétendu objectif : il n’a plus de maison de disques, si ce n’est la sienne ; on ne peut acquérir ses productions que via internet ; étant indépendant, il n’y a pas de publicités pour annoncer  ses disques ; il change perpétuellement de style jusqu’à faire des chansons ; la multiplicité des cd ne peut que décourager le fan.
S’il voulait gagner beaucoup d’agent, n’aurait-il pas  plutôt intérêt à faire un disque correspondant à ce qu’attendent les fans  et à se faire distribuer  par un major assez fort pour  le promouvoir ?

(suite…)

Digitalism – Idealism (2007)

Pochette de l'album Le duo allemand composé d’Ismail ‘Isi’ Tuefekci et de Jens (ou Jence) Moelle a vu le jour en 2004 à Hambourg, où ils ont mixés à leurs débuts. Leur rencontre s’est passé dans un magasin de disques (eh oui, cela existe encore là-bas). 2004 sera l’année de la sortie de leur premier single, Idealistic (clip ci-dessous), qui sera un carton en Allemagne. Ils donneront également en 2005 leur propre version du tube de la famille White Stripes «Seven Nation Army». Ils ont signé en 2005 avec le label français Kitsuné Music à leurs débuts. C’est sur ce label qu’officient Alex Gopher et Cosmo Vitelli. D’ailleurs leur musique est presque aussi française qu’allemande. Ils ont ainsi eu la chance de pouvoir remixer le titre «Technologic» de Daft Punk, à laquelle leur musique fait souvent penser (basses et mélodies).

La pochette de l’album présente les photos de leurs deux visages à front renversé. Leurs identités ainsi combinées donne l’image d’une allemagne multiculturelle. Nulle part sur la pochette ne voit-on leur visage clairement : une fois de profil, une fois dans le noir, et une fois découpé. Leur style est la house, teinté de new-wave (New Order, The Cure). Jens Moelle chante sur la plupart des titres de cet album.

(suite…)

Underworld – A hundred days off (2002)

Pochette de A hundred days offA hundred days off (qu’on pourrait traduire par : une centaine de journées de congés) est le septième album du groupe britannique. Après s’être appelé Freur en l’an 81, dans une veine new-wave, les deux disques du duo sous le nom Underworldétait des disques pop-rock assez proches de Blur ou d’Oasis. Au tournant des années 90, le groupe fait une  pause et intègre le DJ Darren Emerson. Underworld est aujourd’hui composé aux chants, aux paroles et à la guitare de Karl Hyde et des claviers et effets sonores de Rick Smith.

Darren Emerson ayant pris ses distances avec le duo depuis le live Everything, everything en 2000. Le groupe utilise pour la scène (comme à Lyon au début du mois de mai 2008) des titres dansants et fait l’objet de remixes très régulièrement par des pointures (Dave Clarke, Paul Woolford ou Fatboy Slim).

(suite…)

Saint-Germain – Tourist (2000)

Tourist de Saint-GermainTourist est le deuxième album de Saint-Germain. Après Boulevard, publié en 1995 sur le label F Communication (fondé par Laurent Garnier et Eric Morand), Saint Germain récidive en s’invitant, cinq ans ( !) plus tard, sur le label de référence des amoureux de jazz, Blue Note.

Ces deux disques proposent une fusion entre les mondes du jazz et de l’électronique. Le nom Saint-Germain vient à la fois du quartier de Paris célèbre pour ses boites de jazz que pour la ville de naissance de Ludovic Navarre, Saint-Germain-en-Laye.
Le discret Ludovic Navarre, derrière ses platines, a réunit tel un chef de « big band », six musiciens. Pascal Ohze (trompette), Edouard Labor (Saxophone et flûte), Alexandre Destrez (claviers), Idrissa Diop (Batterie), Carneiro (Percussions), Claudio De Qeiroz (Chant) et le guitariste jamaïcain Ernest Ranglin. Le feeling de ce jazzman confirmé va se déployer autour de boucles rythmiques surgies toutes droit des Antilles ou de l’Amérique latine (Latin Note est explicite à ce sujet), matinées d’un arrière-plan house.

(suite…)

1...345678

BLOG DES AMIS DE GEORGETTE ... |
impressionism |
lorie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Matt Pokora
| Clan d'estime
| blog de Nicolas Caumont