Archives pour la catégorie Disques 80′s

Brian Eno – My life in the bush of ghosts (1981)

Brian Eno - My life in the bush of ghosts (1981) dans Brian Eno 6175T5V1XHL._AA240_4etoiles.gif My life in the bush of ghosts est un de ces titres ésotériques qui sied à l’élégant Brian Eno. Peter Saville assure la direction artistique de la pochette d’origine.

On pourrait le traduire par Ma vie dans un buisson de fantômes, qui est le nom d’un roman d’Amos Tutuola. Ce fruit de la collaboration entre David Byrne (leader des Talking Heads) et Brian Eno ne ressemble à rien de connu à l’époque. La technique du sampling est aussi neuve que l’est une voiture en bout de chaîne. Eno tire part d’un nouvel instrument fort coûteux, le Fairlight CM-I (qu’on peut apprécier pleinement dans «Very, very Hungry»), pour restituer des sons – le plus souvent, des voix – dans divers désordres et tonalités. On trouve donc, outre des speakers de radio, des chanteurs libanais, égyptiens, et même des prédicateurs évangélistes sur le même album ! Ou comment jeter un pont entre l’Amérique et l’Afrique… Juxtaposition totalement inédite pour ce début des années 80. Si diverses voix se chevauchent sur des rythmes tribaux, c’est que la part rythmique est prépondérante pour Byrne, qui a convié un certain nombre de musiciens blacks pour assurer les percussions. La World music, si elle n’existe pas encore à cette époque, est certainement sur les rails de l’audacieux duo.  
Le morceau le plus déjanté de l’album est sans doute « Come with us », un collage de sons à la lisière de la musique concrète.
Un album qu’il serait absurde de réduire à sa dimension expérimentale, tant il déborde sur bien de genres différents, bien commerciaux, ceux-là.

Pour les 25 ans de ce disque, une version remasterisée avec sept pistes supplémentaires a été éditée.

Vangelis – Blade Runner (1982 / 1994)

La pochette de Blade Runner5etoiles.gif Musique vers le Futur. Vangelis et Ridley Scott travaillent ensemble en 1982 à ce qui va devenir un des chefs d’oeuvre du genre Science-fiction : Blade Runner. Pour la musique, Vangelis nous introduit dans une ambiance oppressante, avec des longues nappes de synthétiseurs, sur lesquelles se greffent des mélodies vives et des sonorités déccélérantes très caractéristiques. 

Que vous ayez ou non vu le film, de toute façon, la musique vous transporte dans un autre monde. un monde étrange où les androïdes font des rêves, et les humains des cauchemars du sentiment de se perdre eux-mêmes.

(suite…)

Vangelis – Mask – 1985

Pochette de Mask par Vangelis et Adam ClaydenDu synthé « monacal ». Jamais Vangelis n’est allé aussi loin dans la rencontre du chant baroque et du synthétiseur. Rien à voir avec le film du même nom, ce disque est très peu hollywoodien. Cette symphonie électrique en 6 mouvements fonctionne comme un labyrinthe avec de multiples thèmes musicaux. Voici une ébauche succincte de chaque morceau.
N°1 : Arpégiateur et choeurs classiques, très amples, avec un moment de calme à une voix entourée de deux montées très brutales.

N°2 : Lente procession de synthé, puis psalmodies, pas désagréable.

N°3 : Le morceau le plus disparate, qui démarre un peu comme un « Chariots de feu » aux sonorités plus inquiétantes. Il se développe avec de multiples rebondissements, sorte de « rhapsody in dark », entendue au sens plus Queen que Gerschwin.

N°4 : Cela devient « space » : interminable séance de psalmodies en latin (8’46), soutenue un motif répétitif et une basse acoustique. Qu’est-ce que les moines ont à voir avec le thème du masque ? C’est l’origine du titre de ce commentaire.

N°5 : commence comme le mouvement N°1 accéléré, mais ses arpèges se concluent dans un magma synthétique véritablement délirant. Il reprend au milieu un rythme plus carré et un chant soprano très agréable à l’oreille.

N°6 : Le CS80 de Vangelis effectue un crescendo auquel répond un choeur masculin, pour finalement réatterir en douceur sur le thème du mouvement N°1. C’est un des Vangelis les plus hermétiques.

Je conseille Mask aux amateurs de musique classique qui voudrait goûter au moins une fois à de la bonne musique électronique.

Lire aussi : Article sur Vangelis et le synthétiseur

1234

BLOG DES AMIS DE GEORGETTE ... |
impressionism |
lorie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Matt Pokora
| Clan d'estime
| blog de Nicolas Caumont