Archives pour la catégorie Downtempo

The Orb – Orbus Terranum (1995)

Pochette d'Orbus Terranum de The OrbOrbus Terranum est le troisième album de The Orb. C’est aussi le dernier album d’un de ses anciens membres, Kris Weston. Alex Paterson est en cours d’élaboration de cet album, au moment où il est rejoint par le producteur allemand Thomas Fehlmann qui rejoint, de fait, l’effectif du groupe et la tournée mondiale qui suit. Après deux disques très tournés vers la science-fiction et le psychédélisme échevelé, cet album des pionniers des raves est très peu rythmé en comparaison. Il en conserve toutefois tous les traits bizarres (par ses morceaux évolutifs et complexes) et ironiques (par ses nombreux samples) des précédents efforts studios du duo.

Cet album est le premier à s’inscrire dans une continuité sonore et stylistique, dans la veine de la musique de Brian Eno. Les rythmes dub des deux premiers albums ont été considérablement atténués pour laisser place à des longues (parfois même très longues : 16 minutes !) et nombreuses pistes ambient. Pas moins de 48 pistes audio sont utilisées pour la confection de l’album. La pochette de l’album, inspirée par les dessins de M.C. Escher, superpose deux réalités qui n’en sont pas vraiment : une figure géométrique impossible et une représentation cartographique de la Renaissance.

(suite…)

Tosca – Suzuki (2000)

La pochette de Suzuki, du groupe Tosca, par LittasyVoici le deuxième album du binôme viennois Richard Hubert et Richard Dorfmeister, Suzuki. L’album porte le nom de la grande figure du bouddhisme aux États-Unis, le japonais Shunryu Suzuki, auquel l’album est dédié. Suzuki est sorti sur le l’étiquette G-Stone, label créé en 1993. Richard Dorfmeister, du duo à succès Kruder & Dorfmeister, et son ami d’enfance Rupert Huber vont aboutir avec cet album à concrétiser le concept amorcé avec le précédent album, Opera (1997), dans une veine encore plus atmosphérique.

Suzuki se compose d’une heure de musique ininterrompue sur les rives du funk conventionnel (Suzuki), du jazz (The Key), de l’ambient (John Tomes) et de la bossa-nova (Honey), découpée en 10 longs titres (la première et la dernière étant plutôt une intro et un outro).

(suite…)

Dzihan & Kamien – Gran Riserva (2002)

Pochette de Gran RiservaGran Riserva est la confirmation éclatante du talent du duo cosmopolite Dzihan & Kamien. Avec Freaks and Icons (2000), et le single « After », ils s’étaient imposé au sommet des arts du trip-hop. Les initiales du groupe, D & K sont fort habilement ordonnées pour éviter toute confusion avec les autres maîtres du genre downtempo, les illustres Kruder & Dorfmeister. Sur Gran Riserva, D&K mettent le cap sur des contrées jazz, sans renier leurs emprunts aux musiques du monde.  Faisons ensemble, si vous le voulez bien, un tour d’horizon de cet album.

(suite…)

Groove armada – Vertigo (1999)

Pochette de Vertigo de Groove ArmadaLe second album de Groove Armada après Northern Star, Vertigo, a la pochette austère d’une image à colorier, et il est vrai qu’il faut une certaine imagination pour parvenir à catégoriser leur musique. Tom Findlay and Andy Cato sont des surdoués de la MAO, approchés par des pointures de la pop telles qu’Elton John.

Leur musique : Ambient ? Dance ? Downtempo ? Rap ? À vrai dire, un peu de tout cela. Mais le groove, bien sûr, fait le liant.
L’art du duo Groove Armada est de faire plus avec moins. Quelques samples, pas plus. Mais l’inspiration de ce « peu » permet toujours de « tout » faire tenir ensemble. De surcroît, les amis de Cambridge ont l’élégance de citer tous les auteurs des morceaux samplés dans les créateurs de leur musique. La musique est faussement facile d’accès, et l’on y prend plaisir même après plusieurs écoutes. Le succès du titre At the River et du remix d’If everybody looked the same définissent deux pôles clairement inverses de musique tantôt up tantôt downtempo.
 

(suite…)

Thievery Corporation – The mirror conspiracy (2000)

Pochette de The mirror conspiracyLe groupe Thievery Corporation est un hydre américain à deux têtes composé de Rob Garza et d’Eric Hilton. Que ce soit leurs clips ou leurs pochettes, leur fascination pour le monde feutré des agents secrets (singulièrement celui de James Bond) et de l’exotisme est évidente. Cravate et costume électrique, les deux jeunes gens mène une carrière sans accrocs. Leur deuxième album, en 2000, The Mirror Conspiracy, est une alchimie impeccable de sons latins, de dub et de lounge.


> Un inclassable…    

Catégorisé rapidement au rayon easy-listening, son aura a été assez dévaluée à sa sortie. La moiteur de leur premier album au titre clin d’œil, Sounds From The Thievery Hi-fi, avait ému, celui-ci convainc. Pourtant, il s’agit d’un patchwork sonore où chacun peut poser ses propres images mentales. Le disque a été enregistré du côté de chez eux, aux studios ESL, à Washington, DC.

(suite…)

BLOG DES AMIS DE GEORGETTE ... |
impressionism |
lorie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Matt Pokora
| Clan d'estime
| blog de Nicolas Caumont