Archives pour la catégorie French touch

Cassius – Cassius 1999 (1999)

Pochette de Cassius 1999Cassius est né de la rencontre de Philippe Zdar d’une part, et de Boom bass (Hubert-Blanc-Francard), « produit détachable » d’Etienne de Crécy, et accessoirement frère du soulman Sinclair, d’autre part. Mais ces deux complices sévissaient déjà sous le nom de La Funk Mob. Avec le tube Cassius 1999, ces anciens complices de MC Solaar (sur ses trois premiers albums qui, malheureusement, n’ont plus de place dans les rayons des gros disquaires) explosent sur la scène de la French Touch.

Avec le remix (ou devrait-on dire son démix) de « Cassius 1999 », son sample extensif de Donna Summer (Love is just a breath away) et ses râles de plaisir féminin et sa litanie de  »Cassius is in the house », Cassius fait résonner ses décibels sur les discothèques du monde entier.

(suite…)

Air – Pocket Symphony (2007)

Air - Pocket Symphony (2007) dans Air 0094638376125

Pocket Symphony aurait pu être un album entièrement piano-basse-voix si Nicolas Godin ne s’était pas mis à pratiquer les instruments traditionnels japonais (koto et shamisen). Si le style air de leur premier album s’épanouit sur cette nouvelle production soignée avec « Space maker » et « Mer du Japon », une couleur plus « ambient » se fait sentir. La couleur générale du disque, construit autour de chansons courts (cinq minutes pour le lancinant Once upon a time) est très douce, avec quatre instrumentaux.
Après un disque solo pour Jean-Benoît et une collaboration avec Charlotte Gainsbourg (5 :55), Air revient à un disque aux effets électroniques discrets et aux guitares groovy. La pochette de l’album représente nos deux médaillés de la république en sorte de statues de cire translucide, à mi-chemin entre le Musée Grévin (pour le côté French) et le Palais de Tokyo (pour le côté Touch). C’est le travail de Xavier Veilhan.
Passons en revue les temps forts de cette nouvelle production aérienne.
« Once upon a time », avec la flûte de Magic Malik, est un titre efficace, qui nous fait voyager sur les touches noires du piano.

(suite…)

Saint-Germain – Tourist (2000)

Tourist de Saint-GermainTourist est le deuxième album de Saint-Germain. Après Boulevard, publié en 1995 sur le label F Communication (fondé par Laurent Garnier et Eric Morand), Saint Germain récidive en s’invitant, cinq ans ( !) plus tard, sur le label de référence des amoureux de jazz, Blue Note.

Ces deux disques proposent une fusion entre les mondes du jazz et de l’électronique. Le nom Saint-Germain vient à la fois du quartier de Paris célèbre pour ses boites de jazz que pour la ville de naissance de Ludovic Navarre, Saint-Germain-en-Laye.
Le discret Ludovic Navarre, derrière ses platines, a réunit tel un chef de « big band », six musiciens. Pascal Ohze (trompette), Edouard Labor (Saxophone et flûte), Alexandre Destrez (claviers), Idrissa Diop (Batterie), Carneiro (Percussions), Claudio De Qeiroz (Chant) et le guitariste jamaïcain Ernest Ranglin. Le feeling de ce jazzman confirmé va se déployer autour de boucles rythmiques surgies toutes droit des Antilles ou de l’Amérique latine (Latin Note est explicite à ce sujet), matinées d’un arrière-plan house.

(suite…)

Laurent Garnier – Unreasonable behavior (2000)

Pochette d'unreasonable behavior4etoiles.gif  Unreasonable Behaviour est le troisième disque de Laurent Garnier. Au sein du label F Communications, il est déjà une star établie, comme le deviendra plus tard Saint Germain. En sortant de la pure étiquette de DJ pour s’atteler à celle de compositeur électronique, il livre le meilleur de lui-même sans emprunts, pour concrétiser son talent singulier dans un disque remarquable.

Laurent Garnier a publié des écrits sur la musique électronique et participé efficacement à sa vulgarisation par l’entremise de sa chronique sur la radio France-Info aux côtés de Gérald Roux il y a quelques années. Se produisant en Angleterre, pour ses premiers mixes, il est l’un des principaux (si ce n’est le principal) fers de lance de la French touch. Il a été le premier artiste de la sphère «techno» à être invité son univers aux Victoires de la musique, qui l’ont récompensé en 1998 pour son deuxième album.

Globalement situé à mi-distance la scène de Détroit (sans oublier New York et Chicago en deuxième main) autant que par les allemands de Kraftwerk, c’est dans un bain de sons que nous emmène le Boulonnais. Il a collaboré pour cet album avec Laurent Collat (mixage, production, etc.).

(suite…)

Air – Virgin Suicides (2000)

Pochette de l'album 'Virgin Suicides'En 2000, Sofia Coppola émerge comme un grand talent du cinéma américain. Son premier film, The Virgin Suicides, narre le mal de vivre et la fin tragique de cinq sœurs adolescentes dans une ville sans histoire du Michigan. Le rythme du film, très lent, est l’écrin idéal pour la musique évanescente du duo versaillais. Autopsions donc, si vous le voulez bien, le corps de cette bande originale de film, et la victoire de la musique qui repose à ces côtés.
Plus dépouillé et plus acoustique que le disque précédent (Moon Safari), cette musique a été composée en visionnant les images du film, ce qui est tout à la gloire de Jean-Benoît Dunckel et Nicolas Gaudin, qui oproduisent celui-ci. Brian Reitzell peut exprimer au détour de ses crashs de cymbales toute la hargne de la forteresse intérieure des jeunes filles à l’écran. Reitzell (à l’origine pensionnaire d’un groupe de punk-rock), qui est aussi superviseur musical de l’album et il accompagnera plus tard Sofia Coppola sur ses films suivants, qui auront tous un succès critique.

(suite…)

Daft Punk – Discovery (2001)

Pochette de l'album 'Discovery'4etoiles.gif Avec Discovery, Daft Punk n’en était pas à son premier coup d’essai. Après quelques « devoirs a la maison » d’où est ressortie une copie qui a fait le tour du monde (Around The World). Daft Punk revient avec l’album qui, pour moi (et pour beaucoup) est celui de la consécration.

Discovery nous invite au voyage, une histoire musicale, magistralement mis en image par le dessinateur nippon d’Albator : Takaharu MATSUMO au travers d’Interstella 5555. L’album commence tambour battant sur le beat techno/disco-robotisé de One More Time, (le premier single qui est sorti de cet album). Puis on glisse tout doucement vers Aerodynamic après quelques tintements de cloches, ce morceau est dominé par le son des guitares qui substituent les voix du morceau précèdent. Apres un moment de flou, on débouche sur un solo de guitare électrique synthétique tellement pur et parfait. C’est un des moments les plus forts de l’album selon moi. Le son de la guitare s’estompe alors doucement pour laisser de la place a des nappes planantes…et un nouveau rythme, une voix vocodée nous accompagne au début de Digital Love, avant de laisser la place a une grosse partie instrumentale très réussie, faisant la part belle a plusieurs samples sonnant presque « vieux », ensuite un retour très remarqué du son de guitare un peu moins saturé, mais toujours aussi superbement bien réalisé. Nous arrivons maintenant a un morceau beaucoup moins organique et plus mécanique, Harder Better Faster Stronger utilise, avec ses teintes disco-funk, nuancé d’une « Dictée Magique » vocodée qui prend tout son sens au fil du morceau. Encore une fois une réussite !

(suite…)

Air – 10.000 Hz Legend (2001)

Air - 10.000 Hz Legend (2001) dans Air 41YtS8wQkwL._AA240_Après le tabac de la bande original de The Virgin Suicides, Air revient en 2001, avec un album un peu plus difficile d’accès. Sa pochette, signée par le graphiste français Ora-ïto, n’est pas sans rappeler les décors de certaines séries anglaises futuristes des années 70, comme la série animée des Thunderbirds. Il est bon de rappeler en la circonstances les études d’architecture de Nicolas Godin. L’album, en contraste avec les deux précédemment cités, est donc autant un travail de mélodiste que de textures musicales. Les textes (tous en anglais) sont également beaucoup plus ciselés, avec un recours à l’humour et au décalage. Les voix robotiques ont définitivement pris d’assaut la planète de Jean-Baptiste et Nicolas. Mais rentrons dans l’album à présent.

(suite…)

123

BLOG DES AMIS DE GEORGETTE ... |
impressionism |
lorie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Matt Pokora
| Clan d'estime
| blog de Nicolas Caumont