Archives pour la catégorie Lisa Gerrard

Klaus Schulze feat. Lisa Gerrard à La Cigale (23 sept.2009)

Klaus SchulzeCeci est un reportage qui m’a été gracieusement confié par Fabrice Baudinot (qu’il en soit remercié) le lendemain du concert. Le photographies (en pied d’article) sont signées Christian Piednoir que je salue amicalement pour bien avoir voulu me les mettre à disposition.

Mes amis, je voulais vous faire partager ma joie d’avoir pu assister au concert de Klaus Schulze et Lisa Gerrard hier soir. Ce concert à failli ne pas avoir lieu en raison de l’état de santé de Klaus (NDLR: 62 ans), celui n’a en effet pu jouer celui de Essen la veille.C’est un homme très fatigué avec un faciès pâle et surtout d’une extrême maigreur qui s’est présenté devant son public mais on voyait quand même la joie de jouer devant son public Français. Le set à débuté à 20 heures avec un morceau typiquement Schulzien, un début cacophonique de sons étranges,une longue ligne mélodique puis la mise en route des séquenceurs et enfin une fin très planante…. celui-ci d’une durée d’une trentaine de minutes.

(suite…)

Klaus Schulze / Lisa Gerrard : DVD Live à Varsovie

Dziekuje BardzoLe concert de Klaus Schulze et de Lisa Gerrard à Varsovie en Pologne, le 13 novembre 2009, va être édité en DVD. Un CD va par ailleurs reprendre le contenu des concerts de Varsovie et de Berlin l’année dernière : 

12 novembre 2008 – Berlin, Schiller Theater
13 novembre 2008 – Salezian’s Basilica

Il fait suite à l’album Farscape et au DVD Live in Rheingold.

Le titre du nouveau DVD sera « Dziekuje Bardzo » Ce sera un DVD seul accompagné d’un documentaire de 33 minutes par le réalisateur français James Frachon.

La date de sortie est annoncée au 19 mai 2009. Il existera une version PAL et NTSC de ce DVD.

> Source : Fabrice B. et le Myspace officiel de Klaus Schulze

Lire aussi : la liste exhaustive des enregistrements de Klaus Schulze.

(suite…)

Dead can Dance – Toward the within (1994)

Towards the within (Pochette du DVD de Dead can dance)Un après l’album à succès Into the labyrinth (septembre 1993), Dead Can Dance tourne en Europe et aux États-Unis. Ils sortent un album puis une vidéo intitulée Toward the within, qui saisit l’esprit de cette tournée. Cette captation a été effectuée au théâtre Mayfair de Santa Monica (en Californie) en novembre 1993. Pour l’anecdote, cet édifice a été détruit peu de temps après le concert par un tremblement de terre et dû fermer.

Le film est dû à Mark Magidson, qui a ajouté au montage des extraits d’interviews séparés de Brendan Perry (guitare, chant, percussions diverses) et Lisa Gerrard (chant, Yang ch’in, percussions diverses). D’abord sorti sur VHS et Laserdisc, il a été transféré sur DVD (manque toujours le morceau solo de Gerrard Persian Love Song) en 2001, et ce, avec une image nécessairement altérée, d’autant que la lumière sur scène est très tamisée.

(suite…)

Klaus Schulze et Lisa Gerrard : Live at Loreley (18/07/2008)

Rheingold, double CD avec Klaus Schulze et Lisa Gerrard.Le jour de la Saint-Valentin on ne pouvait attendre autre chose de ma part que de vous raconter une belle histoire d’amour entre un homme et une femme… Sauf qu’ici, il s’agit d’amour de la musique. Je vais vous parler à la fois du concert du Loreley et de la captation qui a été publiée dans la foulée.

Après s’être rencontrés en novembre 2007 dans le studio du claviériste allemand, l’australienne Lisa Gerrard (Dead can dance) et Klaus Schulze ont unis leur talents pour réaliser Farscape, à la mi-2008, un double album de collaboration. Le vendredi 18 juilllet, pour accompagner la sortie de Farscape, les deux sommités se sont donnés rendez-vous au Festival Night of the Prog, à Loreley en Allemagne. Les vétérans de Tangerine Dream était à l’affiche le même soir. D’autres rescapés des années 70, entre autres, étaient également en piste : les mellotonesques Barclay James Harvest et Roger Hodson (ex-voix de Supertramp), pour complèter la programmation du week-end. La santé de Klaus lui permettant de monter sur scène à ce moment-là (il avait annulé plusieurs concerts au mois de mars et d’avril), c’était un moment rare de pouvoir admirer, moyennant 65 euros minimum, l’aisance du Berlinois derrière une pile de claviers, rejoint au cours de la soirée par Lisa Gerrard, pour interpréter deux titres. Quant au titre de l’album, l’or du Rhin, c’est un nouveau clin d’oeil de Schulze à sa passion pour Richard Wagner.

(suite…)

Dead can Dance, un pas dans la world

Dead can Dance, Lisa Gerrard et Brendan Perry.Le groupe Dead Can Dance tire son nom d’un masque aborigène, présent sur la première pochette de leur premier album. L’iconographie du groupe (affiches, pochettes) revêt le coté surnaturel ou mystique. Même si leur musique est souvent sombre, le nom du groupe Dead can Dance doit être entendu (selon leurs deux têtes de proue) comme une victoire surnaturelle de la vie sur la mort.

L’activité discographique des Dead can Dance a duré de 1984 à 1998, et pourtant il est assez peu connu du grand public. Son style est passé de la cold wave pour les trois premiers albums à un contenu médiéval ou « gothique », pour aboutir à un format World music. En 1989, Agustin Villaronga permet à Lisa Gerrard de jouer au cinéma dans un film underground, intitulé el Nino de la Luna (que l’on peut aisément traduire par l’enfant de la lune). Il s’agit de la fugue d’enfants aux dons surnaturels en Afrique. Le groupe en tant que tel n’aura en tous cas pas survécu à l’arrivée de chanteur comme Enya ou de compositeurs comme Karl Jennings. Mais le duo continue d’oeuvrer ensemble régulièrement, en dehors de multiples collaborations.

(suite…)

BLOG DES AMIS DE GEORGETTE ... |
impressionism |
lorie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Matt Pokora
| Clan d'estime
| blog de Nicolas Caumont