Archives pour la catégorie Portraits

The Alan Parsons Project : La quintessence pop britannique

:: Ecrit par GeekBill :: Comment parler de « The Alan Parsons Project » ? voilà le petit défi que je me suis lancé pour la sortie de «  the complete albums collection «  qui regroupe  l ‘ intégralité des albums studio entre 1977 et 1987 . Je les ais découvert dans le magazine Keyboard que je lisais alors et je me suis procuré leur best of de l ‘ époque , intrigué par le design de la pochette et bien sur du respect qu ‘ avais le journaliste envers le compositeur / ingénieur son.

 

Qui est Alan Parsons ?

Le grand public le connait sans le connaître , comme souvent . Il a travaillé sur les deux derniers albums des « Beatles » : « Let it be » et « Abbey road » , il a aussi travaillé sur le « dark side of the moon » et « atom heart mother » des « Pink Floyd » , albums très travaillé par rapport à ce qui ce fait actuellement . (suite…)

Mort de Bernard Parmegiani à 85 ans

Réaction de Jean Michel Jarre à la mort de Bernard ParmegianiBernard Parmegiani

Bernard Parmegiani a composé 78 opus, 27 musiques de films, 14 musiques pour chorégraphies, 12 musiques de scène… dont La création du monde et De natura sonorum.

Sa création la plus connue du grand public est le jingle de l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle, utilisé de 1971 à 2005.

«Le monde de la musique électroacoustique est en deuil avec la disparition d’une de ses figures emblématiques et un de ses pères fondateurs», a indiqué dans un communiqué le Pdg de l’Ina Mathieu Gallet. Bernard Parmegiani a été membre du Groupe de recherches musicales de l’Ina.

«Son influence musicale a traversé plusieurs générations de mélomanes et de musiciens et il est aujourd’hui considéré comme l’un des pionniers et maître du genre électroacoustique», écrit Mathieu Gallet.

Né en 1927, Bernard Parmegiani avait appris la prise de son au service cinéma des armées avant de devenir ingénieur du son à la télévision française.

En 1959, le compositeur Pierre Schaeffer lui avait proposé d’intégrer le Groupe de recherches musicales (GRM) de l’Ina, au sein duquel il a assisté Yannis Xenakis, Luc Ferrari et François-Bernard Mâche avant de devenir responsable du secteur des musiques d’application.

Il avait quitté le GRM en 1992 et créé son propre studio Fabriquasons.

1979 : grand-prix de l’Académie du disque français
1981 : Prix de la SACEM
1990 : Victoires de la musique dans la catégorie « création de musique contemporaine de l’année » pour La création du monde
1991 : Prix magister, concours internationaux de Bourges
1993 : Prix Ars Electronica (en) dans la catégorie « computer music »
2006 : Qwartz Pierre Schaeffer

 

Genesis, du lycée au Panthéon du rock

Genesis, du lycée au Panthéon du rock dans Musiciens anglais image
:: Article rédigé par Jeanbatman :: Genesis est un groupe de rock formé en 1967 dans l’école huppée pour garçons de Charterhouse autour de Peter Gabriel (Chant, flûte et tambourin), Tony Banks (orgues, piano, sitar, guitare 12 cordes et synthétiseurs) Mike Rutherford (guitare 12 cordes, chœurs et basse) et Anthony Phillips (Guitare électrique et chœurs). (suite…)

Ron Boots, le hollandais planant

Ron Boots, le hollandais planant dans Portraits image2..:: Article rédigé par etiennefroes ::.. Ron Boots est né le 13 octobre 1962 à Eindhoven aux Pays-Bas. Ce créateur de musique électronique a la particularité d’être à la fois musicien et propriétaire du site de commerce en ligne http://www.grooveunlimited.nl/ qui vend des cd et dvd électroniques de divers créateurs. Cette société est encore un label qui produit et distribue les disques de Ron Boots et d’autres musiciens. Ce site est véritablement «une caverne d’Ali Baba» pour les amateurs de musique électronique (passer par cd shop).

Ron Boots se dit influencé dans sa production musicale par Tangerine dream, Steve Roach mais également par Stephen King et Tolkien.

En 1985, il se lance dans la musique électronique. De ces premiers travaux naissent
à partir de 1987, une série de cassettes audio. L’année suivante il collabore avec Bas Broekhuis à la création de musique qui se concrétise finalement par un cd intitulé «Hydry». (suite…)

Kurt Riemann, made in Alaska

 Kurt Riemann

:: Article rédigé par Etiennefroes :: Kurt Riemann est un producteur, arrangeur et compositeur de musique électronique de nationalité américaine. A l’instar de bien de créateurs de productions électroniques, c’est un bidouilleur de sons. Il a ainsi créé son propre studio d’enregistrement où il peut se livrer à toutes sortes de travaux sonores.

Installé en Alaska, il a produit plus d’une centaine de disques de divers artistes. Il a composé des bandes originales pour des documentaires consacrés à l’Alaska ; ces films ont été diffusés à la télévision. On fait couramment appel à lui pour la création de jingles d’émissions de télévision.

En 1983, il sort son premier disque, «  Electronic Nightworks », où il interprète des compositions classiques avec des instruments électroniques. Son interprétation du boléro de Ravel lui vaut des compliments de Wendy Carlos, spécialiste du classique en électronique.

Klaus Schulze publie Electronic nightworks sur son label « Innovation communications ». Ce disque n’est pas sorti en CD et n’est trouvable et encore difficilement, qu’en téléchargement illégal.

 Kurt Riemann, made in Alaska dans Musiciens américains kurt-riemann-2-300x173

Son deuxième disque « The wizard of Oz » est réalisé en 1985 et il est possible de le trouver en CD. Dans cet album, il reprend la musique originale du film qu’il joue avec des instruments électroniques

En 1988, il sort un nouveau disque : « Gaia ». Par ce disque ambient, Kurt Riemann montre ses qualités de compositeur.

 kurt-riemann-3 dans Portraits

En 1993, il publie un album dans la veine ambient de sa production précédente, ce disque s’intitule « Alaska ».

 kurt-riemann-4

Un nouvel album « Iditarod » annoncé depuis pas mal de temps n’est toujours pas sorti. 
Musicien méconnu et peu prolifique, ses disques valent le détour.

Baffo Banfi, un Italien en Électronique

Baffo Banfi, un Italien en Électronique dans Portraits baffo-banti-01

..::Article rédigé par etiennefroes::.. Quand on pense musique électronique, ce qui vient à l’esprit c’est une véritable cohorte de musiciens allemands auxquels s’ajoutent Vangelis, Jean Michel Jarre etc. Mais dire qu’un italien en a fait aussi peut paraître étonnant voire paradoxal. Hé bien non !  Baffo Banffi est l’exception qui confirme la règle.

Giuseppe dit Baffo Banfi est né le 21 juillet 1954 à Lecco non loin de Milan et de Bergame.

En 1972, il fonde avec, Claudio Canali, Marco Mainetti, Fausto Branchini, Giuseppe Cossa et Mauro Gnecchi « il Biglietto per l’Inferno », groupe qui oscille entre le hard rock et le rock progressif. Baffo Banfi joue des claviers. Un premier disque sort en 1974 qui porte le nom du groupe. Très vite ces musiciens italiens se lancent dans la réalisation d’un deuxième album qui s’intitule  « Il tempo della semina ». Le disque achevé, le groupe se sépare en 1975 : cet album ne sera publié qu’en 1992. Baffo Banfi libre de tout engagement, va donc se lancer dans une carrière de musicien électronique qui dure de 1977 à 1988. Il Biglietto per l’Infermo s’est reformé en 2007 et fait de la musique folk. (suite…)

Zanov… vous connaissez ?

Zanov… vous connaissez ? dans Portraits zanov-1..::Article rédigé par etiennefroes ::.. ZANOV… Je me demande combien de personnes possèdent  encore ses disques parus entre 1976 et 1983 ?

Zanov ou plus exactement Pierre Salkzanov a produit trois albums : green ray en 1976 ; moebius en 1977 et in course of time en 1983. Il tourne pas mal en France durant cette période sans jamais atteindre la grande notoriété alors que sa musique a la qualité de celle de Tangerine ou de Klaus Schulze.

zanov-3-300x295 Zanov dans Portraitszanov-2-300x219

 

Il disparaît du monde musical comme il est apparu : dans le plus grand anonymat.  Sa musique est même introuvable hors youtube ou le téléchargment illégal. Pourtant tapez le nom de Zanov dans un moteur de recherche et vous trouvez plein d’endroits où on parle de lui et on reconnaît la qualité de ses disques. Quelqu’un sait-il ce qui est devenu ?

A noter que deux de ces titres « Running  beyond a dream «  et « green ray »  extraits de son premier disque   sont parus  dans une compilation cd intitulé l’âge d’analogue.  Ce cd est introuvable.

zanov-4

Liens  youtube :

http://www.youtube.com/watch?v=RpqpHiBxe0k

http://www.youtube.com/watch?v=TXOsqHyptqA

http://www.youtube.com/watch?v=iiVpKBp5SqY

http://www.youtube.com/watch?v=sYzgqOIkVS8&feature=related

http://www.youtube.com/watch?v=IjaojIAZru4&feature=related

12345...16

BLOG DES AMIS DE GEORGETTE ... |
impressionism |
lorie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Matt Pokora
| Clan d'estime
| blog de Nicolas Caumont