Archives pour la catégorie Musiciens suisses ou allemands

Michael Hoenig

Michael Hoenig..::Article rédigé par etiennefroes::.. Ce musicien est né le 4 janvier 1952 à Berlin. Talentueux compositeur et claviériste, Michael a reçu très jeune une formation classique. Il s’intéresse à toutes sortes de musiques, ce qui l’amène à la fin des années à être le co-fondateur du journal underground « Love ».

La musique électronique, qui en est à ses premiers balbutiements, l’intéresse particulièrement. En 1971, il se rend aux cours de musique expérimentale dispensés par Thomas Kessler, compositeur de musique contemporaine de renom. Il se révèle être un parfait manipulateur des premiers instruments électroniques. Cette adresse lui ouvre par Michael Günther, membre « d’Agitation free », les portes de ce groupe qui a l’habitude de répéter et d’enregistrer au « beat studio » de Thomas Kessler.

Cette formation musicale mêlant jazz, rock, musique électronique, expérimentations sonores va produire deux disques qui vont devenir une référence et propulser ce groupe au devant de la scène de la musique d’avant-garde.

(suite…)

Peter Baumann

Peter Baumann..::Article rédigé par etiennefroes::.. Ce claviériste est né à Berlin le 29 janvier 1953. Dès l’âge de 14 ans, il participe à son premier groupe de rock qui s’appelle «Berlin based ants». Il en est l’organiste. Plus tard, il rejoint une autre formation musicale : «Burning touch». Il est toujours au clavier. Aucun disque ne paraît.

En 1971, Steve Schroyder, organiste, quitte Tangerine dream qui se met à la recherche d’un remplaçant. C’est au «beat studio» de Thomas Kessler que Tangerine dream alors composé de Christoph Franke et Edgar Froese, rencontre Peter Baumann. Le tout jeune homme sort des sons étranges et incongrus de son orgue et convainc Tangerine dream qu’il a trouvé celui qui lui manque. Peter Baumann va donc lier son destin à celui du groupe allemand pendant quelques années. Il lui arrivera d’abandonner ses compères pendant quelque temps pour mieux revenir ensuite. C’est ainsi qu’en août 1973 lors d’un concert parisien, on verra réapparaître Klaus Schulze au sein de Tangerine dream pour assurer l’intérim de Peter Baumann, absent. En 1975, il disparaît à nouveau pour aller à Katmandou alors que Tangerine dream doit se lancer dans une tournée en Australie. C’est le talentueux musicien et compositeur Michael Hoenig qui le remplace au pied levé.

(suite…)

Johannes Schmoelling

Portrait de Johannes Schmoelling..::Article rédigé par etiennefroes::.. Ce touche à tout de la musique est né le 9 novembre 1950 à Lohne. A l’âge de 8 ans, il commence à prendre des leçons de piano. A douze ans, il a l’occasion de jouer sur un orgue d’église. Les possibilités sonores de cet instrument l’impressionne et l’incite de redoubler d’effort pour mieux jouer au piano. A quatorze ans, il devient organiste dans une église catholique.

En 1970, au sortir de ces études, il se rend compte de son intérêt pour le son. Il se projette ainsi dans l’activité d’ingénieur du son qui lui permettrait de combiner ses acquis musicaux au travail du son. En 1972, il s’engage dans des études d’ingénieur du son. A l’issue de ce cursus universitaire, Johannes Schmoelling se passionne pour les sons électroniques, suite logique de son travail sur l’orgue. Il devient ensuite ingénieur du son au théâtre Schaubühne am Ufer Halleschen à Berlin. Dans son travail il gère aussi bien les sons que l’éclairage. Les résultats sont d’autant plus efficients que Johannes Schmoelling s’appuie sur ces connaissances musicales.

Mi-1979, Edgar Froese le rencontre au théâtre Schaubühne am Ufer Halleschen et lui propose d’entrer au sein de Tangerine dream. Après les départs de Steve Joliffe et de Klaus Krieger, le leader de Tangerine dream souhaite recomposer son groupe par trois claviéristes électroniques. Johannes accepte.

(suite…)

Steve Schroyder

Steve Schroyer..::Article rédigé par Etiennefroes::.. Steve Schroyder est né le 28 avril 1950 en Basse-Saxe (Allemagne) à Stadtoldendorf. De 5 ans à 14 ans, il étudie le piano. Au départ, il se destine au théâtre  et suit des cours d’art dramatique.
Alors qu’il se trouve à Berlin depuis 1968 où ses études de théâtre l’ont mené, il change d’orientation en 1970 en se lançant dans l’expérimentation sonore avec son orgue. Un an plus tard, il rejoint Tangerine dream pour remplacer Conrad Schnitzler. Il adhère très vite au concept musical du groupe allemand. Le disque Alpha centauri est produit en 1971. Steve Schroyder sous l’emprise de la drogue qui l’empêche de tenir sa place au sein de la formation allemande, est contraint de quitter le groupe. Il parviendra un an plus tard à s‘en libérer et apparaîtra comme musicien invité sur le nouveau disque de Tangerine dream intitulé Zeit.
Il apparaît sur le disque « seven up » produit en 1973 par Ash ra tempel. Après son passage éclair dans cette formation musicale allemande, il consacre son temps à divers projets sans lendemain et se forme pour devenir facteur d’orgue.

(suite…)

Conrad Schnitzler

Conrad Schnitzler..::Article rédigé par Etiennefroes::.. Ce créateur aux multiples facettes (sculpteur, musicien, écrivain, peintre, cinéaste, vidéaste, photographe…) est né en 1937 à Düsseldorf. Il est un admirateur de John Cage, Pierre Schaeffer et Kharlheinz Stockhausen.

C’est à 14 ans que Conrad Schnitzler a la révélation de sa vie musicale en entendant une composition de Kharlheinz Stockhausen. Et pourtant même s’il baigne dans un monde musical puisque son père est un musicien de renom, il ne s’engage pas tout de suite dans cette voie. Il est attiré par tous les arts.

Il commence donc par suivre des études d’arts plastiques à l’Académie des Arts de sa ville natale où il bénéficie de l’enseignement de Joseph Beuys.

Il est un véritable nomade de la scène électronique allemande à la fin des années 60. C’est à cette époque qu’il fonde le Zodiac Club, qui devient très vite un des hauts lieux de la création musicale d’avant-garde. Des groupes comme « Ash Ra Tempel », « Amon Düül » ou « Agitation Free » y feront leur première apparition sur scène.. En 1969, il rencontre Edgar Froese et croit percevoir en lui la même passion pour la musique expérimentale. Il rejoint donc Tangerine dream. « Electronic mediation » est enregistré. Mais Conrad Schnizler, plein d’absolu, s’éloigne peu à peu de Tangerine dream dont il doute de l’ancrage dans la musique expérimentale.

(suite…)

Edgar Wilmar Froese

Edgar Froese, de Tangerine Dream..::Article rédigé par etiennefroes::.. Les premières pensées évidentes qui viennent à l’esprit lorsque l’on songe à Tangerine dream, ce sont sa longévité et son impressionnante discographie. Et puis si l’on pousse la réflexion, ce qui paraît extraordinaire c’est le nombre relativement important de musiciens qui est passé dans ce groupe. À chaque départ et donc à toute nouvelle arrivée, cette formation musicale allemande s’est adaptée pour intégrer le nouvel arrivant et pour produire une musique reflet de sa nouvelle composition. Sans manager ou agent, Tangerine dream s’est mué tout en produisant une musique avec une marque de fabrique bien identifiable. A posteriori, l’histoire du groupe nous montre l’importance du seul membre permanent de celui-ci, Edgar Froese qui est à la fois leader, manager, élément fédérateur des énergies et musicien.

(suite…)

Christoph Franke, pleine lucarne

christoph franke derrière (et devant) ses claviers..::Article rédigé par Etiennefroes::.. Christoph Franke (homonyme d’un entraîneur de football) est né à Berlin le 6 avril 1953 au cœur d’une famille musicienne où il peut entendre toutes sortes de musiciens aussi bien classiques que contemporains. Ainsi, tous les week-ends, un quatuor à cordes investit la maison familiale. Naturellement il va au conservatoire de Berlin où il étudie la musique classique et la composition. Il s’essaie tout d’abord au violon puis à la trompette tout en pianotant quelque peu. Les arts plastiques l’attirent aussi beaucoup. Il déclare en 1997 :  

« La Nature aurait voulu que je sois peintre, mais par accident, je suis devenu un musicien. Je me pense comme un peintre du son. Je me sens comme un peintre ou un sculpteur modelant des sons comme je le ferais avec du plâtre ou de la peinture. »

(suite…)

1234

BLOG DES AMIS DE GEORGETTE ... |
impressionism |
lorie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Matt Pokora
| Clan d'estime
| blog de Nicolas Caumont