Archives pour la catégorie Musiciens japonais

Tetsuya Komuro

Tetsuya Komuro, alias TK, star de la musique pop électronique japonaiseTetsuya Komuro(alias TK) est une figure majeure de l’électro-popau Japon, même si son destin de producteur a fini par contrarier sa carrière, le condamnant pour fraude relative aux droits d’auteur. À lui seul, il a vendu 70 millions d’albums, et en tant que producteur, 170 millions, rien qu’au Japon (Taiwan représentant son deuxième débouché). Après avoir été derrière les claviers pendant les années 90, il est désormais derrière les barreaux depuis le 4 novembre 2008.

Tetsuya Komuro est né le 27 novembre 1958, à Tokyo. Ses débuts au sein du groupe TM Network (ultérieurement TMN) en 1984 le font grandir dans l’ombre et le mimétisme de l’autre grand du clavier nippon, Ryuichi Sakamoto, de six ans son aîné. Tetsuya écrit parallèlement pour d’autres artistes, et est coresponsable du tube My Revolution, composé pour Misato Watanabe, en 1986. Ils travaillent également pour les studios d’animation japonais, notamment pour le dessin animé Nicky Larson. La musique du générique, Get Wild, leur offre leur premier tube à TM Network, en 1987. Komuro travaille comme chanteur avec le guitariste américain Warren Cuccurullo(collaborateur de Duran Duran) entre 1989 et 1990. Le groupe TMN (son nom depuis 1990) se dissoudra en 1994.
(suite…)

Ryuichi Sakamato, latin synth lover

Ryuichi SakomotoEclectisme est le maître-mot pour définir Ryuichi Sakamato. À travers ses activités de compositeur, d’interprète et de producteur, il aura touché à tous les styles de musique. Sa liste de collaborations est impressionnante, et il a publié une vingtaine d’albums studios sous son seul nom. Le jeune homme a étudié la musique à l’Université des Beaux-Arts et de la musique de Tokyo. Passionné de composition et de piano classique (Claude Debussy), de peinture (les impressionistes) mais aussi de rock et de Kraftwerk, Sakamoto se spécialise en musiques électronique et ethnique. Il travaille comme musicien de studio pour gagner sa vie à la fin des années soixante-dix. Puis, en 1978 parait son premier album solo, The Thousand Knives of Ryuchi Sakamoto. L’album contient les titres à succès The End of Asia et Thousand Knives.

(suite…)

Isao Tomita, la tête dans les étoiles

Isao TomitaIsao Tomita est un compositeur de musique électronique né à Tokyo en 1932. Peu ou pas assez connu en France, il est pourtant l’une des figures majeures de la musique japonaise. Il a d’ailleurs été le fondateur de Plasma Music, une institution de la musique électronique, en 1973 en collaboration avec Kinji Kitashoji, et Mitsuo Miyamoto.

Ses concerts avant-gardistes ont régalé des centaines de milliers de spectateurs/écouteurs à travers le monde.

Étudiant en histoire de l’Art à l’université Keio de Tokyo, après avoir été diplômé en 1955 de cette université, il se tourne définitivement par la musique. Son habileté pianistique n’a d’égal que sa culture en musique classique. Il a en effet pris des cours de composition et de théorie musicale dans le privé. Son rêve d’alors est de devenir chef d’orchestre.

Durant une quinzaine d’années, il compose principalement pour certaines grandes occasions (comme l’hymne japonais de l’éuipe japonaise de gymnastique aux Jeux Olympiques de Melbourne, en 1956), et pour de populaires génériques à la télévision nationale. Il collabora notamment avec le célèbre créateur d’Astroboy, Osamu Tezuka. Il reçoit un prix en 1973 pour l’ensemble de son œuvre au service de l’audiovisuel. Une de ses œuvres de jeunesse « Wind Mills » devient épreuve d’examen pour la fédération japonaise de maîtrise de chœur.

(suite…)

Kitaro

Kitaro en pleine méditation pendant un concertKitaro, de son vrai nom Masanori Takahashi, est un compositeur japonais qui est un des précurseurs du mouvement new-age. Son premier album solo date de 1977. Le surnom Kitaro vient d’un personnage de dessin animé très populaire au Japon. Sa musique est une rencontre les synthétiseurs et la musique 
traditionnelle japonaise. Outre les instruments japonais les plus présents dans son travail, qu’il joue lui-même, citons la batterie Taiko et le Tambra, Kitaro aime beaucoup le piano, la harpe, la guitare, la sitar, ainsi que la cloche du temple de l’île de Shikoku. D’ailleurs, c’est à la guitare qu’il commence à pratiquer la musique, au 
sein du groupe Far east family band, avant de quitter la groupe en 1976.

(suite…)

BLOG DES AMIS DE GEORGETTE ... |
impressionism |
lorie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Matt Pokora
| Clan d'estime
| blog de Nicolas Caumont