Archives pour la catégorie Portraits

Pierre Schaeffer, le maître de Jarre

Pierre Schaeffer, pionnier de la musique électronique.Pierre Schaeffer est d’une importance essentielle pour le jeune musicien, mais aussi pour un pan entier de la théorie de la musique. Je vais tenter de revenir quelques instants sur sa riche carrière, sans trop vous bourrer la tête de date.

Polytechnicien, résistant pendant la deuxième guerre mondiale, période à laquelle il entre à la radio, Schaeffer s’intéresse aux procédés d’enregistrement de la musique extrêmement vite. Le premier ouvrage de ses études, intitulé « Etudes des bruits », est édité dès… 1948, deux ans avant la création du GRMC (Groupe de Recherches Musicales Concrètes) en 1951, l’ancêtre du GRM, dont se sera la nouvelle appellation en 1958.

(suite…)

Décès de Karlheinz Stockhausen

Karlheinz StockhausenLe compositeur et expérimentateur allemand Karlheinz Stockhausen, est décédé mercredi à l’âge de 79 ans.

Ce personnage excessif et expérimentateur aura marqué avec ses nombreuses pièces de musique sérielles et ses aventures électroniques la musique contemporaine de manière radicale.

(Article à venir) Voir la dépêche de l’AFP, et la présentation des pionniers de la musique électronique de Jean-Paul Willefert.

Pleins feux sur Michel Granger

Michel Granger pose dans son atelier, devant ses toiles récentes (juin 2007).La célèbre pochette de Michel Granger pour Oxygène(1976) a été réalisée par Michel Granger, et elle est connue dans le monde entier. Si celles d’Equinoxe (Le Trac), Rendez-vous, En Attendant CousteauChrononologie et Oxygène 7-13(Palpitations) sont toutes aussi réussies, le grand public n’a pas connaissance de l’énorme travail de ce peintre, né à Roanne, et qui travaille à Paris. La version du trentième anniversaire est une adaptation numérique du dessin original de 1975. Granger travaille sur le thème de l’écologie depuis le début des années 70, tout en travaillant pour le magazine Pilote. Il réalise de nombreux timbres-poste, notamment pour la Sécurité Routière, ou des grandes causes. Jarre et lui se sont rencontrés dans une galerie d’art où Jarre a fait l’acquisition de la fameuse acrylique bleue qui allait devenir la pochette de l’album aux 12 millions de copies vendues dans le monde.

(suite…)

Mike Oldfield et le synthétiseur

Mike Oldfield dans son home-studio, dans les années 2000.Mike Olfield est un guitariste et multi-instrumentiste anglais né le 15 mai 1953 à Reading, dans le sud de l’Angleterre. Le grand public le connaît surtout au travers des tubes qu’il a composées et interprétées avec la chanteuse Maggie Reilly (avec laquelle il composera cinq albums) : Moonlight Shadow et To France (1983-84), ainsi que pour le thème hypnotique du film l’Exorciste, issu de son premier grand succès, Tubular Bells.

L’anglais, s’il joue de nombreux instruments et a un goût prononcé pour les dernières technologies musicales, est avant tout un guitariste au son particulier, qui peut se déplacer du folk (son style d’origine) au hard-rock suivant son inspiration. Assimilable au rock progressif, son travail, qui a connu une parenthèse plus pop dans les années 80, s’apparente aussi, dans une certaine mesure au genre New Age, même s’il rejette lui-même toute étiquette. Surmontant un trac paralysant qui fût exacerbé par le succès de ses débuts, Mike Oldfield a donné de nombreux concerts dans le monde entier, où il joue plusieurs instruments, avec une formation rock ou classique, dont un concert pour le passage à l’an 2000 en Allemagne, intitulé The Millenium Bell.

(suite…)

Brian Eno, le sound designer

Brian Eno devant ses amis les synthétiseursBrian Eno est un musicien, vidéaste et producteur britannique, né le 15 mai 1948 dans l’est de l’Angleterre. Venant des Beaux-arts, Eno se passionne pour les avant-gardes musicales (John Cage et Steve Reich) dès la fin des années 60. Après de nombreux petits groupes, il intègre le groupe rock Roxy Music, où il sera à la fois au clavier et derrière la table d’enregistrement, avant de prendre du champ trois ans plus tard avec Brian Ferry, son leader. Son travail sur le son en direct est très singulier. En tant que producteur ou ingénieur du son, il sera sollicité sur nombre d’albums importants : la trilogie berlinoise de David Bowie (Low, Heroes et Lodger) et The Lamb lies on Broadway, le dernier disque de Genesis avec Peter Gabriel comme chanteur.

(suite…)

Vangelis et le synthétiseur

Vangelis Vangelis a vécu plusieurs vies. D’abord avec Aphrodite’s Child, un groupe rock psyché (avec comme membre éminent l’autre grec, Demis Roussos), puis en tant que pionnier de la musique électronique, et ensuite comme un des plus grands compositeurs pour le cinéma. Il y aurait beaucoup à dire, d’autant que j’ai écouté Vangelis autant que Jarre quantitativement. Le premier disque que j’ai écouté était L’Apocalypse des animaux. Vangelis aime apporter une couleur acoustique à ses parties rythmiques. Il n’est pas rare de croiser sur le sentier de ses disques tambourins, grosse caisse ou cymbales. Si vous parcourez la discographie de Vangelis, vous constaterez que ses premiers disques sont très rapprochés (deux disques par an), et que depuis 1998, il a espacé ses sorties à telle enseigne qu’il s’est maintenant calé sur le rythme de Jarre, un disque tous les trois ans à peu près.Les thésards se pencheront peut-être en toute objectivité dans quelques années sur les mérites comparés de ces deux monstres sacrés de la musique électronique. Dans l’immédiat, ce dont je me contente, c’est de dire que Papathanassíou a fait de grands albums, par ordre de préférence : Albedo 0.39, Blade Runner, Direct et Heaven and Hell, plus sa collaboration avec Jon Anderson (Private collection, Page of Life).
Deux autres de ses disques moins souvent cités provoquent l’émoi : China (1979) et Mask (1985).
Sur une si longue carrière, il ne faut pas s’étonner qu’il tombe parfois dans la recette (stupéfiante décalque de Voices sur le thème de 1492), la grandiloquence (Mythodea) ou la paresse (le disque hautement surestimé The City ou le tumultueux Oceanic).Vangelis a un talent de mélodiste rare (le thème de Blade Runner évoque incidemment celui d’Oxygène 7), et son apport à la musique est important et ne se restreint pas qu’aux B.O. (Voir les disques cités plus hauts).

 

 

 


> Se laisser guider par l’intuition 

Vangelis et le synthétiseur dans Musiciens grecs pictovangelisIl est l’exemple accompli du musicien autodidacte, qui brusque ses claviers jusqu’à obtenir le choc déclencheur d’un morceau (ou, le cas échéant, tout en visionnant un film). Reste que l’aspect moderniste de son oeuvre (pionnier du synthé qu’il est) est altérée par le moindre intérêt qu’il manifeste pour le développement de nouvelles sonorités. J’ai regroupé ici toutes mes critiques de disques en fonction de ceux que j’avais écouté de manière approfondie, mais à la faveur d’emprunt à ma médiathèque, je creuserais davantage sa discographie, puisque nombreux sont ceux qui l’ont préféré dans le sondage maison.

> Discographie (très) sélective

1973 : L’Apocalypse des animaux [B.O. du film], 1975 : Heaven and Hell(avec un duo avec le chanteur de Yes, Jon Anderson) , 1976 : Albedo 0.39 , 1977 : Spiral , 1978 : Beaubourg, 1979 : China , 1979 : Opéra sauvage [B.O. du film], 1981 : The Friends of Mr. Cairo (avec Jon Anderson) , 1981 : Les Chariots de feu [B.O. du film], 1982 : Blade Runner [B.O. du film], 1983 : Antarctica [B.O. du film], 1985 : Mask , 1988 : Direct  , 1989 : De Nuremberg à Nuremberg [B.O. du film], 1991 : Page of Life(avec Jon Anderson) , 1992 : Mille quatre cent quatre-vingt douze, Christophe Colomb [B.O. du film], 1995 : Voices , 1996 : Oceanic , 2001 : Mythodea , 2004 : Alexandre [B.O. du film], 2007 : Blade Runner 2007 (3 CD dont des inédits).

> Ressources médias

Portrait de référence de Vangelis dans Musiques au coeur par Eve Ruggieri :
Image de prévisualisation YouTube
Toute l’émission


> Sondage

Quel est le meilleur album de Vangelis ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
 

1...1213141516

BLOG DES AMIS DE GEORGETTE ... |
impressionism |
lorie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Matt Pokora
| Clan d'estime
| blog de Nicolas Caumont